1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-07 | Readers 296 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Barak Hussein Obama, le Ma’mun(1) du XXIe siècle ?


En ce premier jour de printemps, le premier jour du nouvel an iranien, le 20 mars 2009, surprise sur le web ! Le nouveau président des Etats Unis, M. Barak Hussein Obama, envoie un message vidéo de trois minutes trente-cinq « posté » sur le site de la Maison Blanche et sur YouTube, adressé à tous les Iraniens, exprimant sa « détermination à rechercher un dialogue honnête fondé sur un respect mutuel » tout en mettant en garde les dirigeants iraniens contre l’emploi de « la terreur et les armes ».

La position officielle iranienne ne s’est pas faite attendre. Un communiqué de presse affirma aussitôt que si la bonne volonté du président Obama allait au-delà des mots et qu’il faisait des actes concrets, le gouvernement et les responsables iraniens ne lui tourneraient pas le dos.

Le lendemain, lors de son discours adressé aux pèlerins du mausolée de l’Imam ar-Ridâ(p) (le huitième Imam, contemporain de Ma’mun, enterré à Meshhad), le guide suprême de la Révolution islamique d’Iran, l'ayatollah Ali Khâmine’î, répondit avec lucidité et sagesse à Barak Obama : « Changez et notre attitude changera».

Fait significatif et sans précédent.

Que se passe-t-il ? Un véritable changement de la politique américaine au Moyen-Orient ?

Cependant, la mise en garde de l’imam Khamine’î adressée à Obama contre toute duperie, laisse entendre que ce n’est pas aussi sûr. D’ailleurs cette insinuation à « la terreur et les armes » au lieu d’« actions pacifiques » est plus une « insulte » que de bons vœux.

Alors ? L’arrivée d’un nouveau président présentant des qualités humaines supérieures à celles de son prédécesseur, de plus noir et d’origine musulmane ? Non ! Car ce n’est pas une affaire de personne mais d’un Etat (les Etats Unis en l’occurrence), d’une politique menée par un Etat qui, depuis sa création, n’a cherché qu’à exploiter, dominer et piller.

Alors qu’est-ce qui a changé ?

C’est qu’après 30 ans d’hostilités, de boycott, de blocus, de mensonges et d’insultes, la superpuissance  américaine a dû se résigner à reconnaître la République Islamique d’Iran, incontournable dans la région ! Un tournant dans la politique américaine vis-à-vis de l’Iran, certes !

Mais surtout une grande victoire pour le peuple iranien et ses dirigeants, pour la Révolution islamique en Iran et par suite pour tous les Musulmans dans le monde. C’est la confirmation de la justesse de la voie choisie par le peuple iranien. Trente ans après la victoire de la Révolution islamique en Iran, non seulement le peuple iranien a pu se maintenir dans cette voie malgré les rudes épreuves qu’il a dû supporter, mais il en est sorti plus fort, déterminant lui-même la destinée de son pays et jouant un rôle effectif dans la lutte pour la paix et contre l’oppression dans la région.

Cette « main tendue » est en fait révélatrice de l’échec de la politique américaine qui a besoin de l’Iran pour sortir des bourbiers irakien, afghan, et même palestinien. L’imam Khamine’î n’est pas dupe, aussi met-il en garde Obama contre une volonté d’un changement tactique pour mieux asseoir le pouvoir des USA. Non pas seulement parce que le peuple iranien est devenu plus fort, plus expérimenté que par le passé, plus difficile à duper et à effrayer, mais surtout, part, parce que les USA n’ont pas d’autre choix que d’opérer des changements stratégiques pour ne pas courir à leur perte : « Si vous ne changez pas, soyez sûrs que les règles (sunna) divines et les peuples vous changeront ! »

Déjà l’imam Khomeynî(qs) avait averti Gorbatchev de l’issue des pays capitalistes : « Le principal problème de votre pays [l’URSS d’alors] n’est pas la question de la propriété, de l’économie ou des libertés, mais l’absence d’une véritable croyance en Dieu, ce même problème qui entraîne l’Occident – ou qui l’entraînera – dans la dégradation et dans l’impasse. Votre principal problème réside dans votre long et vain combat contre Dieu, Principe de l’Existence de la création. » (Lettre à Gorbatchev, 3 janvier 1989)

 

Le peuple iranien, en choisissant de suivre la voie de l’imam Khomeynî(qs) fondée sur les enseignements du Messager de Dieu(s) et des Imams d’Ahle al-Beit (p), pour construire un Etat islamique, et en s’y maintenant comme une montagne inébranlable face aux super-puissances avec l’imam Khâmine’î, a montré que la véritable religion n’est pas « l’opium du peuple », mais un moyen pour l’affranchir des chaînes matérielles et immatérielles et établir la justice.

Le peuple iranien a confirmé que « les valeurs universelles sublimes de l’Islam sont capables d’apporter quiétude et délivrance pour tous les peuples et de résoudre tous les problèmes fondamentaux de l’humanitéUne religion qui sert à livrer les richesses matérielles et immatérielles des pays musulmans et non-musulmans aux  grandes et superpuissances et qui crie aux masses que la religion n’a rien à voir avec la politique, est, elle, « l’opium du peuple » ! Elle n’est pas la véritable religion mais, selon l’appellation du peuple iranien,  « une religion à l’américaine ». » (Lettre de l’imam Khomeynî à Gorbatchev le 3/1/1989)

Ce n’est pas la religion dont se revendiquent le peuple et les dirigeants iraniens.

Alors, Obama sera-t-il le Ma’mûn du XXIème siècle ?

Alors qu’il sache que c’est justement l’Imam ar-Ridâ(p), enterré à Mashhed, qui a su détourner toutes les fourberies du roi abbasside al-Ma’mun et affirmer la ligne et l’autorité de l’Imam sur l’ensemble de la nation musulmane, laissant de riches leçons à ses descendants(1) en vue de l’avènement du douzième Imam(qa).

 

(1)voir L’Imam ar-Ridâ(p), l’étranger de Tûs aux Ed.B.A.A.


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)