1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-07 | Readers 286 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Pourquoi Dieu nous a-t-Il créés ?


Question que tout le monde se pose, surtout au moment des malheurs, des épreuves, des difficultés où l’on perd goût à la vie, où l’on s’interroge sur le sens de la vie.

Pourtant la réponse est toute simple et connue de tous. Dieu, qu’Il soit glorifié, a envoyé 124 000 Prophètes(p) pour la donner aux gens et nous l’a rappelée dans le noble Coran : {Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. Je ne veux pas de subsistance d’eux, ni ne veux qu’ils Me nourrissent. En vérité, c’est Dieu, Lui Celui qui pourvoit, Celui qui détient la force, l’Inébranlable.}(56-58/LI)   

Dieu explique cela pour nous qui avons besoin de justification, nous qui vivons dans le monde de la causalité. Dieu, Lui, n’a pas besoin de nous pour subsister et la création ne correspond pas à une finalité en Lui ou pour Lui. Dieu (qu’Il soit Exalté) est au-dessus de tout cela. Les lois de la causalité ne concerne que le monde de la création. Dans ce verset, Dieu nous révèle en même temps un des secrets de la création. Quelles que soient nos convictions, que nous croyons ou que nous ne croyons pas en Dieu, l’adoration de Dieu est l’essence, la substance de notre création, de notre existence qui ne se sépare jamais de notre réalité.

Et si Dieu, le Glorifié et le Très Elevé, nous ordonne de L'adorer et de nous soumettre à Lui, ce n’est pas pour en tirer profit dans le cadre d’un rapport de domination de « maître » à « esclave » comme ce que nous connaissons sur terre, mais pour nous faire parvenir à notre perfection, à notre pleine existence, à notre bonheur éternel, perpétuel ; pour que nous atteignions notre puissance, la perfection, la majesté, la grandeur et la sainteté. Car nous venons de Dieu et nous revenons à Lui.

Et cela ne tient qu’à nous, en fonction de notre degré de proximité d'avec Dieu le Très Elevé.

On peut déduire de ce verset que cette nécessité, ce besoin de rechercher Dieu, cette soif de l’Absolu, cette quête de la Vérité, sont inscrits en nous, en notre nature première. Ceux qui cherchent à répondre à ces besoins par des moyens détournés, ne seront jamais satisfaits et deviendront de plus en plus malheureux, alors que le croyant va passer la majeure partie de son temps à chercher ce que veut Dieu de lui, va chercher le secret de son existence. Il n'y a rien de plus important pour lui que cette connaissance.

Et la première chose qu'il va découvrir c'est que Dieu le veut entièrement pour Lui, qu’il ne doit rien Lui associer dans son adoration de Lui : {On leur avait seulement ordonné d'adorer Dieu en Lui rendant un culte pur}(v.5, s. La Preuve Décisive XCVIII)

La traduction dans la vie quotidienne, à tout instant, du sens profond, réel de l’Unicité de Dieu sans rien associer à Lui est d’adorer Dieu comme Dieu veut qu’on L’adore, et pas comme nous le voulons (et qui est ce « nous » ?). {Dis : « En vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort sont à Dieu, Seigneur des mondes.}(162/VI) Ceci implique que l’on sache ce que Dieu veut.

Ensuite, le croyant découvre que Dieu le Très Elevé veut qu'il accomplisse un rôle dans la vie et qu'Il ne l'a créé à ce moment et en ce lieu que pour qu'il réalise un certain service dans la marche de l'humanité. Quand l’Imam al-Hussein(p) dit : « Mon Dieu, ma dispersion dans les traces implique l'éloignement du lieu de la Rencontre, alors concentre-moi sur Toi par un service qui me conduit à Toi. » La Réponse au serviteur/sujet sincère fut : « Ô Hussein ! C'est qu'il y a pour toi auprès de Dieu Très-Elevé un degré que tu n'atteindras que par le martyre. »

Alors, il s'attache à la législation de Dieu et suit tout ce que Dieu a décrété, l'obéissance à Son Messager(s) et l'obéissance au détenteur de l'autorité. {Ô vous qui avez cru, obéissez à Dieu, obéissez au Messager et à ceux qui détiennent l’ordre (walî-l-amr).}(59/IV)  


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)