1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 213 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les portes ouvertes


Les portes ouvertes

« Dieu n’a pas ouvert aux hommes les portes du remerciement, de l’invocation et du repentir pour leur fermer celles du surplus, de l’exaucement et du pardon.»

du Prince des croyants(p) in Nahjah al-Balâgha, Hikam n°430 (ou n°435)

مَا كَانَ اللَّهُ لِيَفْتَحَ عَلَى عَبْدٍ بَابَ الشُّكْرِ وَ يُغْلِقَ عَنْهُ بَابَ الزِّيَادَةِ

Mâ kâna-llâha li-yaftaha ‘alâ ‘abdinn bâba-sh-shukri wa yughliqa ‘anhu bâba-z-ziyâdati

Dieu n’a pas ouvert à un serviteur la porte du remerciement pour lui fermer la porte du surplus ;

mâ kâna : effet de style pour renforcer la négation (donc pour affirmer le contraire)

et « kâna » n’indique pas ici le passé mais le fait d’être

li- : particule pour indiquer le but, suivi d’un verbe au « mansûb » (=se terminant avec un « a » au lieu de « u »)

yaftaha : de « fataha » ouvrir,  « mansûb » à cause de la particule « li »

‘alâ ‘abdinn : un serviteur, indéfini dans le sens de « tout serviteur quel qu’il soit » introduit par la préposition « ‘alâ » donnant de sens  « à » d’où aux hommes

bâba : la porte

al-shukr : remerciement

wa : et coordonnant le verbe « yughliqa » au verbe « yaftaha », tous les deux au « mansûb » à cause de la particule « li- »

yughliqa ‘anhu : forme dérivée (IV) de « ghalaqa » = fermer + la particule « ‘an » qui indique la séparation, l’éloignement, la privation + le pronom personnel suffixe renvoyant à « ‘abdinn »

az-ziyâdati : nom d’action de « zâda » (augmenter, accroître) = accroissement, surcroît, surplus

وَ لَا لِيَفْتَحَ عَلَى عَبْدٍ بَابَ الدُّعَاءِ وَ يُغْلِقَ عَنْهُ بَابَ الْإِجَابَةِ

wa lâ li-yaftaha ‘alâ ‘abdinn bâba-d-du‘â’i wa yughliqa ‘anhu bâba-l-ijâbati

ni n’a ouvert au serviteur la porte de l’invocation pour lui fermer la porte de l’exaucement ;

wa lâ : phrase coordonnée à la précédente

ad-du‘â’i : nom d’action de « dâ‘a  » (appeler) l’invocation, l’imploration

                        ijâbati : nom d’action de la forme dérivée (IV) de « jâba » = réponse, exaucement

وَ لَا لِيَفْتَحَ عَلَيْهِ بَابَ التَّوْبَةِ وَ يُغْلِقَ عَنْهُ بَابَ الْمَغْفِرَةِ

wa lâ li-yaftaha ‘alayhi bâba-t-tawbati wa yughliqa ‘anhu bâba-l-maghfirati

ni ne lui a ouvert la porte du repentir pour lui fermer la porte du pardon.

tawbati : nom d’action de « tâba » (revenir) = repentir, retour (à Dieu),

maghfirati : nom d’action de « ghafara » (couvrir, recouvrir, cacher, pardonner dans le sens d’effacer les traces, conséquences de qqch) = pardon

www.lumieres-spirituelles.net     N°2  - Rajab 1430 – Juillet  2009


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)