1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 362 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Qu’est-ce que la mort ? (2)


Qu’est-ce que la mort ? (2)

Dans cette seconde partie, nous allons citer des versets qui parlent de la mort en terme de « tawaffâ », faisant allusion à des actes de l’homme après la mort, comme la parole, le souhait, la demande.

1-{Les Anges disent aux injustes enverseux-mêmes qu’ils ont emportés (tawaffâhum) : « Dans quel état étiez-vous ? » « Nous étions des opprimés sur terre. » Ils disent : « La terre de Dieu n’est-elle pas assez vaste pour que vous émigriez ? » Voilà ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quel mauvais devenir !}(97/Les Femmes IV)

Ce verset parle des opprimés qui se sont fait du tort, c’est-à-dire à ceux qui se sont pliés à l’ambiance de la corruption sous le prétexte de leur impuissance à la changer. Et les Anges leur font des reproches après leur mort et refusent leurs arguments pour se disculper dans la mesure où ils pouvaient émigrer de l’endroit corrompu où ils se trouvaient vers un autre moins corrompu. Ils leur font porter la responsabilité du fait que l’oppression s’est emparée d’eux, même !, ils les considèrent comme faisant partie du groupe des oppresseurs. Et cela est un rappel pour ceux qui vivent dans une ambiance semblable.

Ce verset parle d’abord de la mort en terme de « tawaffâ » (reprise, enlèvement) puis rapporte un dialogue qui a lieu entre les Anges et l’homme quelques secondes après ce « tawaffâ ». Ce dialogue révèle que l’homme, après son transfert de cette vie sur terre, parle avec des existences qui ont pour nom « Anges », bien sûr pas de la façon dont nous avons l’habitude en cette vie.

2-{Et ils disent : « Quand nous serons perdus dans la terre, redeviendrons-nous une création nouvelle ? » Même, ils ne croient pas à la rencontre avec leur Seigneur. Dis : « L’Ange de la mort qui est chargé de vous, vous prendra (yatawaffâkum). Ensuite, vous serez ramenés vers Votre Seigneur. »}(10-11/XXXII)

Ce verset fait allusion à une des confusions que (véhiculent) ceux qui nient la Résurrection et une autre vie après celle-ci. Ils disent : « Comment notre corps qui est réduit en poussière et se disperse dans la terre après sa mort, peut-il ressusciter une seconde fois ? »

La réponse à cette confusion se trouve ailleurs, dans un autre verset : {Il cite pour Nous un exemple, tandis qu’il oublie sa propre création ; il dit : « Qui va redonner la vie à des ossements une fois réduits en poussière ? » Dis : « Celui qui les a créés une première fois les fera revivre. Et Il est Lui Savant de toute création. »}(78-79/XXXVI)  

Quant au onzième verset de la sourate as-Sajdat (la Prosternation XXXII), il confirme le maintien de la personnalité véritable de l’homme (c’est-à-dire la persistance de l’esprit) après la mort. 

3-{Dieu reçoit (yatawaffâ) les âmes au moment de leur  mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur  sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort tandis qu’Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé. Il y a certainement là des signes pour des gens qui réfléchissent.}(42/XXXIX)

Ce verset clarifie la confusion entre le sommeil et la mort, entre la conscience, l’éveil et la Résurrection. Le sommeil est une petite mort, une faible mort alors que la mort est un grand sommeil, un sommeil profond.

Dans les deux cas, l’âme de l’homme se déplace d’un monde à un autre, avec la différence que l’homme n’est pas conscient (de lui-même) durant le sommeil et ne sait pas, au moment de son réveil, qu’il revient en vérité, d’un voyage, alors qu’il sera conscient de toute chose au moment de la mort.

La question du sommeil et de la mort est une question compliquée difficile à bien saisir. Ce que nous pouvons comprendre c’est qu’il s’agit d’un ensemble de changements qui arrivent au niveau physiologique du corps et pas autre chose. Quant au changement au niveau de l’esprit durant les deux états du sommeil et de la mort, il n’y a pas moyen d’en avoir connaissance.

De ces trois versets évoqués, nous pouvons comprendre clairement que la mort, selon le noble Coran, n’est pas une disparition, un anéantissement mais un passage d’un monde vers un autre.

D’après Shahîd Mutaharî « al-Hayât al-Khâlidat aw al-Hayât al-Ukhrâ » Fin du chap. 1 Mahiyyah al-mawt

www.lumieres-spirituelles.net     No2  - Rajab 1430 – Juillet  2009


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)