1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 273 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’entretien intime du mois de Sha‘ban


L’entretien intime du mois de Sha‘ban

(al-Munâjat ash-Sha‘baniyyah)

Dans les nobles hadiths, il y a un ordre de le lire tous les jours de ce mois. Vous êtes-vous adressés confidentiellement à Dieu avec cet entretien intime ? Avez-vous tiré profit de ses sens élevés, d’une foi profonde et développée ?

Nous trouvons dans les propos rapportés que le Prince des croyants(p) (et les autres Imams(p) après lui) priaient Dieu confidentiellement avec cet entretien intime et y accordaient une attention particulière. Il n’y a pas de doute qu’il renferme une importance particulière.

En fait cette  invocation [de Sha’aban] prépare l’homme aux actes du mois de Ramadan béni. La raison de l’insistance sur sa lecture réside peut-être en cela, dans le but de préparer et éveiller l’attention de l’homme à la récolte des profits grandioses du jeûne.

Les Imams(p) mettaient en évidence beaucoup de questions par l’intermédiaire des invocations, notamment celles relevant de la foi et des  croyances et toutes les questions précises liées à la connaissance de Dieu (qu’Il soit Glorifié), et ils(p) y employaient une méthode différente de celle employée pour mettre en évidence les jugements [divins].

Il est regrettable que nous lisions ces invocations, en passant dessus sans réfléchir sur les sens précis qu’elles renferment, sans savoir ce que les Imams voulaient dire.

Reprenons par exemple un paragraphe de cet Entretien Intime(2).

Peut-être que la phrase : « Mon Dieu, accorde-moi de me consacrer totalement à Toi » met en évidence la vérité suivante : que le croyant conscient doit, avant l’arrivée du mois de Ramadan, s’être détourné de tous les plaisirs de ce monde – et le summum de cet écart est la coupure [de toute chose] pour se consacrer à Dieu (qu’Il soit Glorifié) – (et être) prêt et complètement préparé à faire provision de l’ambiance de la foi durant le mois du jeûne.

La coupure totale ne se réalise pas facilement. Pour cela, il est nécessaire de dresser l’âme d’une façon extraordinaire, de déployer des efforts, d’être droit et de pratiquer. Sans cela, l’homme n’aura pas la capacité de se couper de tout ce qui n’est pas Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté).

Toutes les qualités illustres de la foi et tous les niveaux élevés de la piété résident dans cette coupure [de toute chose] vers Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté). Celui qui peut atteindre cette étape parvient au summum du bonheur. Mais l’homme ne peut pas atteindre ce summum tant qu’il existe le poids d’un atome d’amour pour ce monde-ci dans son cœur.

Celui qui veut accomplir les actes du mois de Ramadan comme cela lui est demandé, doit réaliser en lui-même cette coupure [de ce monde] vers Dieu. Sinon il ne pourra jamais suivre les règles (de bienséance) de l’hospitalité ; il ne pourra jamais connaître la grandeur de l’Hôte ; il ne pourra jamais savoir dans la large Demeure de Qui il se trouve, à la Table de Qui il est.     Al-Jihâd al-akbar, de l’Imam Khomeynî(qs)  Ed. B.A.A.pp61-64

(1)Voir Mafâtîh al-Jinân, Ed. B.A.A p556-566

(2) qui a été cité plus haut p5

www.lumieres-spirituelles.net     No3-  Sha‘ban 1430 – Août  2009


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)