1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 491 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Ikhlâs ou at-Tawhîd (4)


Sourate al-Ikhlâsou at-Tawhîd  (4) CXII

بسم الله الرحمن الرحيم،قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ (1)

Bi-smi-llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi, qul huwa Allâhu ahadunn

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

dis : Lui, Dieu est Un,

اللَّهُ الصَّمَدُ (2)

Allâhu as-samadu

Dieu as-Samed

لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ (3)

Lam yalid wa lam yûlad

Il n’a pas engendré et Il n’est pas engendré

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ (4)

Wa lam yakun lahu kufuwann ahadunn

Et nul n’est égal à Lui.

 

لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ »lam yalid wa lam yûlad  «

« Walada » : engendrer, enfanter, verbe utilisé ici sous les deux formes active et passive. Et « lam » indiquant une négation dans le passé. Le sens serait « Il n’a pas engendré » réfutant toute attribution à Dieu d’un fils comme le font les Chrétiens ; et « Il n’est pas engendré », rien ne Le précédant. Il est alors qu’il n’y avait rien.

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ »wa lam yakun lahu kufuwann ahadunn«

« Kufu’ann » : égal, pareil, équivalent. Réfutation de toute forme d’associationnisme (quelle qu’elle soit) à Dieu.

Reprenons..(en nous aidant des indications données par l’imam Khomeiny(qs), dans ses livres « Arba‘ûna hadîthann » (notamment dans le onzième hadîth (sur la Fitra) et le dernier) et « Al-Adâb al-manawiyyat li-s-Sallât ».

لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ »lam yalid wa lam yûlad  «

Après avoir vu les trois premières stations de la Manifestation de Dieu, viennent les quatrième et cinquième stations, celles de ne pas imputer à Dieu le fait d’engendrer et d’être engendré : la Station de l’absence de séparation de quelque chose de Lui  et la Station de l’absence de Sa séparation de quelque chose.

Dans le sens que ne se forme pas de Son Essence quelque chose, ce qui impliquerait la division et la parcellisation d’une part et d’autre part la composition en parties (tarkîb) de l’Essence Divine, ainsi que le besoin des parties les unes des autres, alors que Dieu est Un, sans division, ni composition, le Riche, Celui qui se suffit à Lui-même. S’Il veut quelque chose, il Lui suffit de dire à la chose : « Sois » et elle est.

Ni qu’Il est formé en Son Essence [à partir] de quelque chose, ce qui impliquerait le besoin de l’engendré de celui qui l’a engendré alors que Dieu est le Riche, Qui se suffit à Lui-même. De même cela impliquerait une limite dans le temps, alors que Dieu ne saurait avoir ni commencement ni fin puisqu’Il est l’Existence même.

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ »wa lam yakun lahu kufuwann ahadunn«

La sixième station est celle de ne rien associer à Dieu. « Kafu’ » dans le sens qu’il y aurait une sorte de divinité indépendante de Lui à côté de Lui, ce qui impliquerait la limite, le manque, le besoin alors que Dieu étant l’Existence absolue, il n’y a pas de place pour autre que Lui sinon le néant. Il est Un, Unique, le Riche, Qui se suffit à Lui-même, n’ayant pas d’associé, ni d’égal ni d’opposé.

En résumé :

-« Huwa » (Lui) représente l’ « Identité » Absolue.

-En tant qu’Absolue, elle doit rassembler l’ensemble des Perfections, donc Il est Dieu (« Allâhu ») ;

-En même temps qu’Il rassemble l’ensemble des Perfections, Il est « simple » (c’est-à-dire non-composé), sinon l’Identité ne serait pas absolue. Alors, Il est « Un » (non composé) et le corollaire de l’Unité (Ahadiyyah) est l’Unicité (hadiyyah).

-Et quand l’ « Identité » Absolue réunissant l’ensemble des Perfections (« Allâhu ») est exempte de l’ensemble des manques qui se ramènent à la quiddité (Mahiyah, définissant la chose), alors cette Essence sainte est « Samed », elle n’est pas « creuse » (ou « vide »).

-Et quand l’ « Identité » est Absolue, rien n’est jamais engendré d’Elle : rien de se sépare d’Elle et Elle ne se sépare de rien. {Il n’engendre pas et n’est pas engendré.}.

Il (« Huwa ») est le Principe/Origine de toute chose et le retour de l’ensemble des existences, sans séparation, ce qui impliquerait une perdition, une diminution, un manque.

-Et l’ « Identité » Absolue n’a pas d’égale parce qu’on ne peut concevoir la répétition dans la Perfection pure.

En conclusion

Il est rapporté du Messager de Dieu(s) : « Les sept cieux et les sept terres sont fondés sur « Dis : Lui, Dieu est Un » ; et cela est le sens de Sa « Samadiyyah ». »

www.lumieres-spirituelles.net     No7  -  Dhû al-Hujjah 1430 – Décembre  2009

Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)