1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 222 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Al-Ghadîr au retour du Hajj


Al-Ghadîr au retour du Hajj

Le pèlerinage à La Mecque, durant le mois de Dhû al-Hujjah est une des haltes les plus nobles dans le voyage vers Dieu Très-Elevé, qui contient des stations bénies et des bénéfices grandioses. Et au retour de ce pèlerinage vers Dieu, il y a la halte à Ghadîr Khom où eut lieu cet évènement grandiose, le jour grandiose d’al-Ghadîr, exhalant de l’arôme du tutorat (al-wilâyat) et la senteur de l’élévation (al-‘ulûwî).     

Cette année, Hajj Hassan décida de se rendre à Ghadîr Khom après avoir accompli les rites du Hajj à La Mecque. Il voulait commémorer ce jour historique qui eut lieu il y a plus de 1400 ans et renouveler à sa façon son allégeance (al-wilâyat) aux Imams de la Justice et de la Permanence de l’Unicité de Dieu.

En effet, le 18 Dhû al-Hujjah en l’an 10 de l’Hégire, le dernier des Messagers de Dieu, le sceau de la Prophétie, avait rassemblé l’ensemble des pèlerins au retour de leur pèlerinage à La Mecque à un croisement de route, à Ghadîr Khom. Qu’avait-il de si important à dire pour retenir ainsi tous ces pèlerins dans un endroit aussi désert, sous un soleil si ardent ?

           

Hajj Hassan loua une range rover et s’en alla, seul, à la recherche de ce célèbre lieu, avec, pour toute compagnie, une carte et une boussole et Dieu...

Qu’espérait-il y trouver ? En chemin, il se rappela les paroles d’or que le Prophète Mohammed(s) prononça à haute voix (car il n’y avait pas de haut-parleur à cette époque-là) devant tout le monde assemblé. C’était son dernier pèlerinage.

Comment oublier ses paroles, ses dernières volontés, son testament légué à sa communauté ? Il avait déclaré en présentant son gendre et cousin ‘Alî : «  Celui dont je suis le maître, alors ‘Alî en est le maître. Ô mon Dieu, sois l’Ami/Allié de celui qui est son ami/allié et l’Ennemi de celui qui est son ennemi, soutiens celui qui le soutient et délaisse celui qui le délaisse, fais tourner la Vérité avec lui comme il tourne ! »

 

La route, au début asphaltée, devint rocailleuse, puis se perdit dans le sable. Mais il continua, confiant. Il était sûr d’être dans la bonne direction grâce à sa carte, à sa boussole et à..

 

Après avoir prononcé ses paroles, le Prophète Mohammed(s) avait pris l’allégeance de tout le monde présent là, pour lui et pour ‘Alî. Et par cette allégeance (al-wilâyat), sa religion s’est achevée et le bienfait s’est complété. Dieu révéla ce verset : {Aujourd’hui, J’ai rendu votre religion parfaite, J’ai parachevé Ma Grâce sur vous et J’agrée pour vous comme Religion l’Islam.} 

 

Soudain, sa voiture s’arrêta.. Il essaya de repartir mais elle refusait d’avancer. Il y avait pourtant de l’essence dans le réservoir, de l’eau dans le radiateur.. et il avait tout vérifié avant de partir. Il essaya à nouveau de démarrer mais en vain. La voiture restait sur place. Il ouvrit le capot. Tout était en ordre… Qu’est-ce qui se passait ? Enlisement ? Un grain de poussière dans le moteur, dans la pompe à essence ? Que pouvait-il faire ? Il n’avait pas de téléphone, son portable ne fonctionnant pas dans ce pays..

Il n’avait pas imaginé que cela  pourrait lui arriver. Il regarda à droite, à gauche, devant, derrière.. Rien ! le désert à perte de vue.. que du sable.. Sans remarquer l’absurdité de ce qu’il faisait, il se mit à appeler au secours, comme si quelqu’un pouvait l’entendre dans cet endroit désert !

C’est alors qu’ il vit devant lui deux hommes. D’où venaient-ils ? Il ne les avait pas vu arriver et il n’y avait rien autour de lui à part le désert.

Il leur demanda manifestant sa surprise : D’où venez-vous ? Que faites-vous ici ? 

-Nous sommes venus à ton aide, lui répondirent-ils.

-Comment avez-vous su ?                  

-Nous avons entendu ton appel, alors nous sommes venus. 

-Vous m’avez entendu ? dans ce désert ? Mais j’ai regardé et il n’y avait personne à perte de vue !

-En cet endroit, quiconque appelle est entendu..

Salâh les regarda, encore plus intrigué, son regard trahissant son incrédulité.

 

-Tu ne nous crois pas ? Eh bien ! Tu vas voir. » Et les deux hommes s’éloignèrent de lui, très loin au point de ne plus être vus de lui. Ils se mirent à parler entre eux et il entendit leurs voix. C’est qu’à Ghadir Khom les voix peuvent s’entendent de toutes parts..

Le Messager de Dieu(s) avait choisi un lieu où quel que soit l’endroit où l’on se trouve, on pouvait l’entendre. Allez-y, vous pourrez le constater vous-mêmes !    (C’est une histoire vraie..)

www.lumieres-spirituelles.net     No7  -  Dhû al-Hujjah 1430 – Décembre  2009

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)