1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 444 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Qader (La Mesure) XCVII (1)


Sourate al-Qader  (La Mesure) XCVII  (1)

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

إِنَّا أَنزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ (1)

Innâ anzalnâhu fî laylati-l-qadri

C’est que Nous  l’avons fait descendre durant la Nuit d’al-Qader.

 

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

« Bi-smi-llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi »

Le basmalah, comme nous l’avons vu précédemment, est lié à la sourate, au premier verset et y prend le sens. Lequel ?

إنَّآ « innâ »   

« Inna » particule introduisant une phrase nominale mettant en valeur le terme de départ (al-mubtada’), en l’occurrence le pronom personnel suffixe de la première personne du pluriel «  » (nous) désignant Dieu, et confirmant l’information.

«  » : « Nous » qui désigne Dieu : c’est Dieu qui parle. Pourquoi l’emploi du pluriel ?

أَنْزَلْنَاهُ « anzalnâhu »   

-« Anzalnâ » : du verbe « na-za-la. » descendre à la 4ème forme pour indiquer un sens factitif ou causatif : « faire descendre. Descendre quoi ? comment ?

Ce mot est souvent traduit par « révélé » quand il s’agit du Coran. Il perd alors l’idée de « descente » qui amène d’autres questions : descendre d’où ?, vers où ? sur qui ? et comment ?

Pour des choses matérielles, nous pouvons par exemple imaginer l’atterrissage d’un avion .. mais pour des choses immatérielles ?

-« hu » : pronom personnel suffixe, à la 3ème personne du singulier masculin. Il désigne quoi ? Surtout que c’est le premier verset de la sourate.

 

Reprenons..(en nous aidant des commentaires  de l’Imam Khomeiny(qs) (in al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât, partie 4, chap.7), de Sayyed Tabâtabâ’i (in Tafsîr al-Mîzân) et de Shahîd Mutaharî (in Drûss mina-l-Qurân).)

 

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

« Bi-smi-llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi »

Le basmalah de chaque sourate est lié à cette sourate. Son sens entier apparaîtra mieux avec la compréhension de la sourate. Dès maintenant, nous pouvons dire : c’est par le Nom de Dieu (Allâh) – qui est la Vérité regroupante nominale, le Nom le plus Grandiose Seigneurial – déterminé par la Miséricorde absolue la Toute-Miséricordieuse, la Très-Miséricordieuse (ar-Rahmâniyyah, ar-Rahîmiyyah), suite à l’apparition regroupante (ou synthétique) divine, au repliement (qabid) et au déploiement (basat) du Très-Miséricordieux, du Tout-Miséricordieux, qu’a lieu la « descente », l’apparition du Coran.

Même !, selon l’Imam(qs), la réalité du Coran est la station de l’apparition du Nom de Dieu le plus Grandiose par l’apparition du Tout-Miséricordieux, du Très-Miséricordieux, et le Regroupant du tout et du détail.

إنَّآ « innâ »   

L’emploi emphatique du pronom personnel à la première personne du pluriel pour indiquer Dieu est pour magnifier la Station de Dieu Très-Elevé par le principe de la descente de ce noble livre.

Et peut-être que ce pluriel est une considération de l’ensemble des Noms et une indication que Dieu Très-Elevé est le Principe (l’Origine) de ce Noble Livre.

De ce point de vue, ce noble Livre est une forme de l’Unité du regroupement de l’ensemble des Noms et des Attributs et fait connaître la Sainte Station de Dieu avec la totalité des affaires et des manifestations.

En d’autres termes, ce Livre lumineux est la forme du Nom le plus Grandiose, tout comme l’Homme Parfait est la forme du Nom le plus Grandiose. Même ! La réalité de ces deux, dans la Présence du Mystère (Ghayb), est une.  Dans le monde de la séparation, ils sont séparés selon la forme, mais pas en fonction du sens, ils sont un. Et cela est l’une des significations de : « Ils ne se sépareront jamais jusqu’à ce qu’ils reviennent à Moi au bassin. »

De même que Dieu Très-Elevé a pétri l’argile d’Adam primordial, de l’Homme Parfait, des deux Mains de la Majesté et de la Beauté, Il a fait descendre le Livre parfait, le Coran « synthétique » des deux Mains de la Beauté et de la Majesté.

Et de ce point de vue, c’est peut-être pour cela que le Coran fut appelé « Quran » [cf. l’un des sens de la racine du mot « Qa-Ra-‘a = rassembler, réunir], parce que la Station de l’Unité (al-Ahadiyyah) est le regroupement de l’Unité et de la Multiplicité. Pour cet aspect, ce Livre n’est pas susceptible d’abrogation ni de cessation, car le Nom le plus Grandiose et ses Apparences sont Eternelles (sans commencement) et Perpétuelles (sans fin), et l’ensemble des législations (les Lois révélées) sont un appel à cette Législation et au Tutorat de Mohammed.

أَنْزَلْنَاهُ « anzalnâhu »   

-« Anzalnâ » : la 4ème forme dérivée du verbe « nazala » (descendre) au temps du passé à la 1ère personne du pluriel selon « innâ » : « Nous avons fait descendre.. »

Mais quand on parle de « descendre » ici, il ne s’agit pas d’un déplacement spatial matériel du haut vers le bas – puisque nous sommes au niveau de l’immatériel et que Dieu est partout – mais de manifestations du Simple vers le complexe, de l’Unité vers la multitude.

Tous les savants musulmans sont d’accord pour dire que l’emploi de la 4ème forme dérivée indique la descente d’un coup, de l’ensemble du noble Coran sur le cœur du Prophète(s) (au contraire de la 2de forme dérivée (« nazzala ») qui indiquerait une descente graduelle, progressive, répétitive), comme en témoignent notamment les versets 105-106 de la sourate 17 le Voyage Nocturne qui citent les deux formes du verbe « nazala » même si elles ont été traduites de la même façon en français : {C’est avec la Vérité que Nous l’avons fait descendre (anzalnâ) et c’est avec la Vérité qu’il est descendu – et nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur . Et un Coran que Nous avons fragmenté pour que tu le lises lentement. Nous l’avons fait descendre progressivement (nazzalnâhu tanzilann}.}.

Dans tous les cas, le mot « faire descendre » (d’un coup ou progressivement) indique un mouvement du haut vers le bas. Viennent alors plusieurs questions à l’esprit. La première (les autres seront vues la prochaine fois) :

 

1)D’où ? : Dieu a insisté sur le fait qu’Il est à l’origine de la descente du Livre, et plus précisément la descente du Coran se fait à partir de la Station de l’Unité du Regroupement de l’ensemble de Ses Noms et des Attributs dont le Nom le plus Grandiose.

www.lumieres-spirituelles.net     No8  -  Moharram 1431 – Janvier  2010


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)