1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 423 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Témoignage de la visite du sanctuaire de l'Imam al-Hussein(p)


Témoignage d’une étrangère de sa visite du sanctuaire

de l’Imam Hussein(p) à Karbala

Karbala, ville de martyrs, est située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Bagdad, « Karbala la Sublime ». L’origine du nom de la ville comporte de nombreuses versions. Selon certains, il proviendrait des mots arabes « karb », signifiant le chagrin et la tristesse, et « balâ’ » faisant référence aux notions d’épreuve et de difficulté.

Les mois qui ont suivi la chute de Saddam Hussein en 2003 ont vu un véritable raz de marée de visiteurs, venant à pieds, en voiture, en autobus.. par tous les moyens possibles, les larmes ruisselant sur les joues, leurs cœurs brûlant de désir de visiter l’Imam al-Hussein(p) malgré l’occupation américaine. 

                                                                                                  

Dans le sanctuaire de l’Imam Hussein, les fidèles commencent souvent par se recueillir à l’endroit où la tête décapitée de l’Imam serait tombée et où a été édifié un petit mausolée argenté irradiant une lumière rouge.

Ils se dirigent ensuite vers son tombeau. Là encore, l’ambiance y est surnaturelle. Le visiteur se trouve bercé par le murmure des prières et des sanglots qui se perdent dans le bruissement incessant de la foule et des salutations adressées à l’Imam : "Que la Paix soit sur toi, ô héritier d’Adam, de Noé, et d’Abraham, que la Paix soit sur toi, ô héritier de Moïse, Jésus, Mohammad et Ali..."

Le fait de pleurer n’est pas seulement considéré comme un moyen d’exprimer le deuil et la douleur mais surtout de se rapprocher de l’Imam et des vérités qu’il défendait ; verser des larmes pour la tragédie de Karbala permet d’oublier quelques instants son égo et d’établir un lien intime avec les idéaux spirituels qui y furent défendus. L’acte de pleurer, dans la tradition chiite, permet la réalisation d’un véritable « acte de présence » à des mondes spirituels supérieurs permettant ainsi à l’âme de se libérer quelques instants de l’emprise du monde sensible.

D’autres tombeaux se situent à proximité de l’Imam, dans le sanctuaire de l’Imam,  notamment ceux de deux de ses fils, de son fidèle compagnon Habib ibn Muzhâhir al-Asadi, mort en martyr lors de la bataille, et celui des 72 martyrs de Karbala.

Après avoir salué le tombeau, les fidèles restent souvent quelques heures dans le sanctuaire pour prier, lire le Coran ou réciter diverses invocations à l’Imam. L’ambiance générale demeure au recueillement, malgré l’ampleur de la foule et les allées et venues incessantes des visiteurs. Et durant la période d’Achoura, l’affluence atteint des sommets ; la ferveur des visiteurs ne semble en rien entamée par les nombreux attentats qui ont pu toucher cette ville au cours des dernières années.

Amélie NEUVE-EGLISE

www.lumieres-spirituelles.net     No8  -  Moharram 1431 – Janvier  2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)