1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 651 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

De la nécessité du dynamisme et de la gaieté (2)


De la nécessité du dynamisme et de la gaieté (2)

De cette règle de conduite du cœur vue précédemment, à propos de la nécessité de la gaieté de cœur lors les actes d’adoration, une autre règle de conduite du cœur est apparue : l’attention (ar-ri‘âyat) qui est une sorte de vigilance, de protection/prévenance. Le pèlerin vers Dieu doit observer l’état dans lequel il se trouve et agir en conséquence, avec bienveillance et modération, et ne pas lui faire porter plus que ce qu’elle peut à ce moment.

Il est rapporté de l’Imam al-Askarî(p) : « Quand les cœurs sont dynamiques, alors accueillez-les et quand ils sont rebutés, laissez-les. » Dans un autre propos rapporté, il est dit : « Ne rends pas l’adoration de Dieu détestable (à ton âme). »

Ainsi, le pèlerin vers Dieu doit faire attention aux états de son âme et doit cheminer vers Dieu selon sa force et sa faiblesse. Si l’âme est forte, dynamique, le pèlerin doit persévérer dans ses efforts pour accomplir les actes d’adoration surérogatoires et s’imposer un programme d’éducation.

Par contre, si l’âme est faible, lasse ou a envie d’autres choses, le pèlerin doit éviter de la mettre sous pression pour accomplir les actes d’adoration, notamment pour les jeunes et ceux qui débutent dans le cheminement vers Dieu, afin d’éviter de provoquer le résultat inverse, le rejet et même l’éloignement de Dieu.

Il existe de nombreux hadiths qui vont dans ce sens. Il est notamment rapporté d’Abû ‘Abdallah, l’Imam as-Sâdeq(p) : « Quand j’étais jeune, je m’appliquais beaucoup aux actes d’adoration. Alors mon père m’a dit : « Ô mon fils, laisse ce que tu fais. Si Dieu Tout-Puissant aime un serviteur, Il se satisfait du peu de lui. » »

Il n’est pas demandé aux jeunes de s’abstenir totalement au moment où apparaissent avec force les pulsions instinctives animales, mais d’apprendre à dominer le feu de leurs désirs et de les satisfaire selon les voies légiférées. Le mariage est une coutume (sunna) du Prophète(s) confirmée. En plus du fait qu’il garantit la permanence de l’espèce humaine, il a également un très grand rôle dans le cheminement dans la voie de l’Au-delà.

Le Messager de Dieu(s) a dit : « Celui qui se marie, a accompli la moitié de sa religion. » et par ailleurs : « Celui qui veut rencontrer Dieu de façon pure, Le rencontrera par le mariage. » et les hadiths sont nombreux dans ce sens.

Par contre, si le pèlerin a dépassé le stade de l’impétuosité de la jeunesse, il lui est convenable de s’appliquer à éduquer son âme avec sérieux et ardeur. Chaque fois qu’il habituera son âme à faire les gymnastiques spirituelles, s’ouvriront à lui de nouvelles portes jusqu’à arriver à ce que l’âme prenne totalement le contrôle des forces de sa nature (matérielle) et les place sous le contrôle de sa volonté.

Tout ce qui est rapporté dans les nobles hadiths louant le sérieux, les efforts de ceux qui s’appliquent aux actes d’adoration et à l’éducation de l’âme, avec en tête les Imams de la Guidance(p) d’un côté, et tout ce qui est rapporté dans les hadiths louant l’économie dans les actes d’adoration, de l’autre, sont fondés sur les différences entre les gens dans leur cheminement vers Dieu, des degrés de l’âme et de ses états. Et le critère, le baromètre commun, universel, est le dynamisme et la force de l’âme ou son aversion et sa faiblesse. D’où la nécessité de regarder ce baromètre avant d’entamer tout acte d’adoration.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyqh li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) al-Maqâlat 1 chap.6)

www.lumieres-spirituelles.net     No10 - Rabî’I  1431– Mars  2010

Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)