1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 421 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Visite au Messager de Dieu(s) à Médine


Visite au Messager de Dieu(s) à Médine

La  ville de Médine est située à plus de 500 kilomètres au Nord-ouest de La Mecque en Arabie Saoudite. Elle est la ville d’adoption du Messager de Dieu où ils) put diffuser le Message divin et le mettre en pratique. Visiter le Messager de Dieu, c’est aller chez lui(s), dans sa maison où il fut enterré. Sa maison, il l’installa à côté de la seconde mosquée qu’il construisit à Médine (la première étant celle de Qubbâ, fondée sur la crainte de Dieu, mentionnée dans le Coran). C’est Dieu qui en avait déterminé l’emplacement  en mobilisant son chameau en cet endroit. Huit piliers, à l’origine des troncs de palmier, marquent encore l’emplacement de la mosquée originelle.

Tout autour de la mosquée, il plaça sa famille, Fâtimah(p), ‘Alî(p) et ses compagnons, de sorte que chaque habitation avait une porte donnant sur la mosquée. Puis, le Messager deDieu(s) ordonna de fermer toutes les portes à l’exception de la sienne et de celle de ‘Alî(p).

La coupole verte sur le toit de la Mosquée indique l’emplacement de sa tombe. Depuis la mosquée connut des agrandissements, éloignant notamment la partie réservée aux femmes, loin du sanctuaire. Elle est considérée comme la meilleure des mosquées après celle de La Mecque. Elle est une des quatre mosquées où l’on peut prier une prière complète.

En vous approchant, vous êtes ébloui par la blancheur du marbre qui brille sous les effets du soleil ou de la lumière des réverbères. Mais plus de traces des maisons anciennes, du vieux marché aux petites boutiques enchevêtrées.. Vous essayez d’imaginer, sous ces plaques de marbre blanc aseptisant le passé, le chemin que parcourait le Prophète(s) :  là il(s) avait posé ses pieds, là il s’était assis, là il avait parlé, encouragé les gens à suivre la prière avec lui, là il avait exhorté au combat.

Alors l’émotion vous gagne. Un moment d’hésitation avant d’entrer dans la mosquée. Non pas que vous doutiez de lui(s) mais : « Suis-je digne de le(s)voir ? M’autorisera-t-il à entrer ? Est-ce que j’entre, ô Messager de Dieu ? Est-ce que j’entre, ô Argument de Dieu ? Est-ce que j’entre, ô les Anges proches de Dieu qui sont dans ce sanctuaire ? » « Ô mon Maître, autorise-moi à entrer.. Si je n’en suis pas digne, Toi, Tu en es Dignecar Tu es le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. »

Des larmes ruissellent sur les joues sans que vous en rendiez compte, le cœur bat fort dans votre poitrine alors que vos jambes restent immobiles, attendant un signe de l’Elu(s) de Dieu, quand vous vous trouvez près de sa tombe...

Vous ne pouvez pas la toucher, mais la lumière et la sérénité qui se dégagent vous suffisent. Transportés dans un autre monde, la langue se délie : vous vous mettez à parler au Messager de Dieu(s) comme s’il(s) était devant vous. Il entend ce que vous dites et vous répond si vous êtes à l’écoute. Le Prophète n’est-il pas prioritaire/plus proche des croyants qu’ils ne le sont eux-mêmes avec eux-mêmes ? Vous vous laissez emporter dans un sentiment de plénitude, imprégnée de foi intense.

Quand les yeux retombent sur le tombeau. La séparation est dure. D’une voix sanglotante, vous murmurez : « Seigneur, prie sur Mohammed et sur la famille de Mohammed, le choisi, l’élu, l’honoré, le rapproché, de la meilleure de Tes Prières et bénis-le de la plus complète de Tes Bénédictions et fais-lui Miséricorde de la plus accomplie de Tes Miséricordes ! »

 

Les yeux continuent leur ballade et tombent sur la chaire, à 22m de la tombe, que le Prophète(s) fit construire à la demande de ses fidèles qui voulaient le voir quand il(s) parlait. C’est là que  le Prophète(s) fit ses sermons aux premiers Musulmans qui buvaient ses paroles, les retenaient par cœur pour les mettre en pratique ou les conserver intactes dans leurs mémoires.. Vous  vous demandez :  « Et moi, quelle est ma relation avec le Coran ?

Là, que le Prophète(s) a prié, s’est prosterné.. Vous tombez prosternés par terre puis vous vous levez pour accomplir une prière qui sera exaucée avec la Volonté de Dieu. De toute façon, vous n’êtes pas perdant : une prière en cet endroit équivaut à 1000, 10 000, 50 000 prières faites ailleurs. Vous êtes enveloppé par la Miséricorde qui englobe toute chose, la Toute-Miséricorde de Dieu, de Son Prophète(s).

Selon un hadîth du Prophète(s), il y a, entre sa maison (sa tombe) et la chaire, un des jardins du Paradis (rawdat al-Jinna). La Miséricorde divine y descend en permanence. Quel secret recèle cet endroit ?    

Le Prophète(s) a dit : « Celui qui me visite durant ma vie ou après ma mort a visité Dieu Très-Elevé. » et « J’intercèderai le Jour du Jugement Dernier en faveur de celui qui me visite durant ma vie ou après ma mort. »

www.lumieres-spirituelles.net     No10 - Rabî’I  1431– Mars  2010

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)