1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 329 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Qader (La Mesure) XCVII (4)


Sourate al-Qader  (La Mesure) XCVII  (4)

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

إِنَّا أَنزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ (1)

Innâ anzalnâhu fî laylati-l-qadri

C’est que Nous  l’avons fait descendre durant la Nuit d’al-Qader.

القَدْرِ    « al-qadri »

(Suite de l’interprétation du premier verset de la sourate al-Qader, autour de ce mot « al-Qader », en nous aidant des commentaires  de l’Imam Khomeiny(qs), (in al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât, partie 4, chap.7), de Sayyed Tabâtabâ’i, (in Tafsîr al-Mîzân) et de Shahîd Mutaharî (in Drûss mina-l-Qurân).

Plusieurs sens ont été donnés au mot d’« al-Qader » (et par suite à la « Nuit d’al-Qader »).

Le sens principal fondamental de la racine « Qa-da-ra » est la force dans le choix de faire quelque chose ou de l’abandonner. C’est-à-dire la personne est de force, a la force (la capacité) de faire quelque chose si elle le veut grâce à elle [cette force/capacité], et si elle ne veut pas, elle n’agit pas, que ce soit sur le plan matériel ou sur le plan moral. (On retrouve ce sens plus communément dans le mot « al-qudra »). A partir de ce principe, viennent les autres mots tels qu’ « at-taqdîr », « al-qader », « al-qadar ».

-Parfois « al-Qader » est considéré comme « at-taqdîr » (nom du verbe de la seconde forme dérivée « qa-dda-ra », pour indiquer : l’opération de la force (ou capacité), rattachée à l’extérieur. L’apparition de la force (à faire quelque chose) est dans la réalisation de cet acte, et son apparition est selon ce que la personne veut et choisit. Ce sens-là implique la détermination, la délimitation, en opposition à l’absolu. D’où le sens de « le fait de donner la mesure » ou de « déterminer selon une certaine mesure ».

-Et parfois comme « al-miqdâr » (le nom du verbe qadara à la 4ème forme dérivée « aqdara »),  pour indiquer une certaine mesure, une quantité déterminée, un montant ou une somme déterminée. Il est ce qui arrive du fait d’avoir la force de faire et d’avoir donné la mesure, d’où le sens de la « valeur ».

-Des fois il est considéré comme « al-qadar » (dans le sens d’« al-qadâ » (le décret arrêté)), pour indiquer le jugement/appréciation, la rectification, la détermination et la résolution par le choix de l’acte déterminé après la réalisation de la force/capacité. Vient ensuite « at-taqdîr » (« le fait de donner une certaine mesure ») – (sans doute de là, la traduction de ce mot par « destin » en français.)

Shahîd Motaharî note que nous demandons dans les invocations du mois de Ramadan : « Mon Dieu, je Te demande dans ce que Tu arrêtes (taqdî) et décrètes (tuqaddiru) en ordre irrévocable pendant la Nuit d’al-Qader, de ces arrêts qui ne s’annulent pas ni ne changent.. » et en déduit que l’on peut voir là deux sortes de « Qader » : celui qui peut être changé et celui qui ne le peut pas.

L’invocation fait partie des demandes les plus élevées des gens. L’homme veut, par l’invocation, modifier les mesures (al-miqdarât), il veut que la terre influence le ciel, la nature (le monde physique) sur ce qu’il y a derrière la nature (méta-physique). Nous ne connaissons pas les « mesures » qui peuvent être modifiées et celles qui ne le peuvent pas. Mais nous demandons dans nos invocations de modifier al-Qader » qui peut être modifié. Et si elle (la mesure - al-Qader) fait partie de ce qui ne peut pas être modifié, nous avons fait des invocations et l’invocation est de toute façon un acte d’adoration qui a des effets en lui-même. Notamment, elle rapproche l’homme de Dieu et, même si elle n’est pas réalisée, elle est exaucée en tant que le principe de l’invocation est de donner son effet (ou bien la satisfaction de ce qui a été demandé, ou bien autre chose).

 « Al-Qader » et « al-Qadâ »

Alors quelle est la différence entre « al-Qader » (l’ordre dont on donne la mesure, qui peut être modifié) et « al-Qadâ » (le décret arrêté, fixé, immuable) ?

La réalité du décret arrêté (al-qadâ) et de la mesure (ou pré-détermination - al-Qader), leur comment et leurs niveaux (degrés) d’apparition font partie des plus vénérables et des plus nobles sciences divines dont l’approche est interdit pour le commun des gens, parce que, en raison de leur parfaite précision et subtilité, elles peuvent provoquer perplexité et égarement. Cette vérité est au nombre des secrets de la législation et des dépôts de la Prophétie. 

Le Prince des croyants(p), interrogé sur ce mot (al-Qader), disait : « Al-Qader est un secret du Secret de Dieu, une dissimulation de la Dissimulation de Dieu, un refuge du Refuge de Dieu, élevé dans le Voile de Dieu, replié de la création de Dieu, scellé du Sceau de Dieu, précédant dans le Savoir de Dieu. ».

En même temps, il(p) mettait en garde le commun des gens contre une réflexion approfondie sur ce point au risque de se perdre ou de sombrer dans le doute ou l’incertitude, ou pire encore de contester les Décrets arrêtés divins. (in at-Tawhîd de Sh. Sadûq p383)

Brièvement, on peut dire que le décret (al-qadâ) et la mesure (al-qader) ont des niveaux avec des jugements/statuts différents selon le niveau.

-Le 1er niveau exprime les Vérités (Réalités) qui se mesurent et se déterminent par la manifestation de l’Effusion sanctissime en la Présence du Savoir, suivant l’Apparition des Noms et des Attributs.

-Ensuite, elles sont mesurées et confirmées dans les Calames (aqlâm) et les Tablettes (alwâh) [c’est-à-dire les pures Intelligences et les Âmes universelles] conformément à l’Apparition par la Manifestation relevant des Actes.

A ces niveaux, il n’y a pas de changements ni de remplacements. Le Décret (qadâ) scellé (définitif), immuable, constitue les Vérités (Réalités) immatérielles qui se trouvent dans les Présences de la Détermination, dans le domaine (le monde) du Savoir, et qui descendent dans les Calames et les Tablettes immatériels.

-Ensuite, les Vérités (réalités) apparaissent sous les formes intermédiaires et imaginales [du « monde intermédiaire »] dans d’autres Tablettes, dans le monde de la descente (plus bas) (qui est le monde de l’imagination (ou de l’« imaginal ») séparée et de l’imagination (ou de l’« imaginal ») universelle, appelé le « monde des formes imaginales en suspens » par les théosophes de la lumière (ishrâq). Dans ce monde, il peut arriver des changements et des divergences. Même, ils arrivent !

-Ensuite, ce sont les mesures (taqdirât) et les délimitations par l’intermédiaire des Anges chargés du monde de la nature (physique). Dans cette Tablette de la mesure, il y a des changements permanents et des remplacements perpétuels. Même ! Elle est elle-même une forme mouvante et une vérité (réalité) passagère et progressive.

Dans cette Tablette, les vérités (réalités) peuvent êtres intenses ou faibles, et les mouvements rapides ou lents, pouvant augmenter ou diminuer. Et malgré cela, [si l’on considère] l’« aspect » relatif à Dieu et au Mystère (ghaybiyyah) de ces choses, qui est l’aspect de la proximité (tadalî) de Dieu, la forme de l’apparition de l’Effusion se déployant et de l’Ombre étendue, la Vérité (Réalité) du Savoir relevant des Actes de  Dieu, il n’y a aucune place pour la (possibilité de) changement et de remplacement.

Bref ! L’ensemble des changements et remplacements, le prolongement des termes [de la vie] et la mesure des ressources interviennent dans la Tablette de la mesure (qader) du Savoir, qui est le monde de l’imaginal (‘âlam al-mithâl).

Pour l’imam al-Khomeynî(qs), ils interviennent dans la Tablette de la Mesure (Qader) Concrète (‘Aynî), qui est le lieu même des dons des mesures (taqdîrât) des mains des Anges qui en sont chargés.

En résumé, de façon simplifiée, il y a pour al-qader et al-qadâ, différents niveaux d’apparition de la Volonté divine, entre ce qui est fixe, éternel, au niveau du Savoir divin, ce qui apparaît au niveau du monde intermédiaire des formes premières imaginales, dotées de mesure sans matière, susceptible de changements et ce qui se manifeste, par l’intermédiaire des Anges, au niveau du monde matériel de la nature, où tout est en changement permanent.

www.lumieres-spirituelles.net     No11  - Rabî’ II  1431 – Avril  2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)