1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 213 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Cachez-moi ce voile que je ne saurais voir


« Cachez-moi ce voile que je ne saurais voir »

   Un nouvel évènement vint défrayer la chronique politico-médiatique française, en cette période des élections régionales, après avoir été longuement mobilisée par le débat – combien irrationnel – sur la nécessité ou non d’interdire la « burqa » ou encore sur l’identité nationale. Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) d’Olivier Besancenot, (le leader de l’ex-organisation trotskyste la Ligue Révolutionnaire) présenta sur sa liste dans la région Provences-Alpes-Côte d’Azur, une candidate portant le « voile » : une jeune étudiante et trésorière départementale de son parti, membre du «comité populaire» à Avignon, Ilham Moussaïd. Il justifia sa présence en disant que « c'est l'image de l’intégration [de son parti] dans les quartiers » (populaires de banlieue abandonnés par les autorités publiques et qui connaissent de graves problèmes de chômage et d’intégration). Et d’ajouter : une femme peut être « féministe, laïque et voilée ». C’est en tout cas le reflet de la réalité d’une partie de la société française.

   De la gauche socialiste à la droite gouvernementale, c’est l’hystérie. Après s’être déchirées sur les deux débats (le voile intégral et l’identité nationale), la gauche et la droite se retrouvent pour dénoncer ce qu’elles considèrent comme une « atteinte suprême » à la laïcité du champ politique français. Le voile, étant selon leurs dires, un signe choquant de ses convictions religieuses. Mais la grande croix exhibée autour de son cou, lors des séances du conseil municipal, par la députée-maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini – membre éminente de l’UMP (parti de la droite française au pouvoir), qui se dit « laïque » au point de ne pas vouloir de mosquée dans sa commune –, n’a pas l’air de déranger outre mesure. 

   Est-ce à cause des origines maghrébines de la jeune candidate ? Pourtant ce n’est pas la première ni la seule candidate d’origine maghrébine à être sur les listes électorales françaises. Tous les partis politiques en ont vu l’enjeu : plus de cinq millions de Musulmans français pour la plupart d’origine immigrée. Aussi, durant les périodes électorales françaises, après la « beurette émancipée », c’est la « musulmane certifiée conforme » esthétiquement présentable et, en même temps, « islamiquement visible » qui est apparue sur la scène politique pour conforter les stratégies de clientélisme électoral en direction de la communauté musulmane. En région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), la liste socialiste menée par Michel Vauzelle a placé en position éligible la secrétaire du Conseil régional du culte musulman (CRCM), Fatima Orsatelli, sans que cela ne pose le moindre problème ; de même dans la région voisine du Languedoc-Roussillon, le tête de liste UMP, Raymond Couderc, maire de Béziers, a coopté sur la liste de la majorité présidentielle une autre Fatima, Fatima Allaoui, elle aussi membre active du CRCM. Quasiment aucune voix politique nationale ne s’est levée pour dénoncer ce mélange des genres entre le Religieux et le Politique et crier « à la laïcité en péril ».

   Alors, pourquoi cette « candidate voilée » du NPA dérange tant ?

   Parce que le voile est le signe de la soumission de la femme à son mari et de sa réclusion à la maison et en tant que tel doit être décrié au nom de l’égalité des sexes et de la liberté de tous les êtres humains ? Mais justement, voilà qu’avec Ilham, le voile affirme autre chose : la présence de la femme musulmane en tant que telle dans l’espace public. Non pas une femme selon la norme ou selon les critères masculins, mais une femme s’affirmant dans sa spécificité féminine, prête à assumer sa place dans la construction de la société moderne, à l’égal des hommes, à côté d’eux mais en affirmant sa différence. Une femme « voilée » émancipée  quoi ! Une femme qui veut jouer un rôle au côté des hommes dans le combat pour la justice sociale et la défense de l’opprimé, tout en préservant sa spécificité, son intériorité féminine. Une féministe, gauchiste et voilée, quoi ! Où est le problème ?

   Même les Anglophones ne comprennent pas les réactions de l’establishment politique français. Et le président des Etats-Unis en personne, Barak Obama, ne s’est pas gêné d’en faire publiquement la remarque  le 4 juin dernier au Caire !

   Toute l’histoire de la France n’est-elle pas celle de l’intégration des différentes vagues d’immigration avec ses moments de bonne entente et de frictions ? L’actuel président de la République française n’est-il pas lui-même un immigré de la seconde génération ? Alors, une jeune femme d’origine maghrébine cherchant à jouer un rôle dans la société française tout en préservant une part de sa personnalité, n’est-ce pas là le meilleur signe de sa volonté d’intégration et le meilleur garant ? Pourquoi ces démarches réductrices ?

   A qui profite ces attitudes irrationnelles de l’opinion publique française alimentées par les mass-medias ?

   A ceux qui manipulent l’opinion publique à des fins électorales comme le Front National de Lepen qui reprend à son compte les affiches racistes provocatrices suisses contre les minarets, malgré les protestations officielles de l’Algérie et de certaines organisations anti-racistes françaises ?

   A ceux qui sont fondamentalement contre l’Islam parce que remettant en cause leur hégémonie, comme les forces d’occupation sionistes et les grandes puissances, et qui cherchent par tous les moyens de détourner ceux qui aspirent à la paix et à la justice loin de l’Islam authentique ?

   Mais à l’époque de la mondialisation et de l’internet, qui serait assez stupide de vouloir prétendre réduire l’Islam à la Burqa ? ou encore les principes de justice et de liberté à cette nouvelle religion appelée « laïcité »  version moderne ?

www.lumieres-spirituelles.net     No11  - Rabî’ II  1431 – Avril  2010

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)