1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 334 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Il voulait voir l’Imam al-Mahdî(qa)


Il voulait voir l’Imam al-Mahdî(qa)

Un savant religieux voulait voir l’Imam al-Mahdî(qa). Il suppliait Dieu de le(qa) lui faire voir. Il récita pendant 40 matins l’invocation qu’on lui avait indiquée à cette fin, mais en vain. Il se dit qu’il devrait aller à Samorâ’, là où l’Imam(qa) avait disparu, comme pour retrouver ses traces… Il irait au front s’il le fallait, car plusieurs fois, des combattants dans la Voie de Dieu lui avaient relaté leur vision de l’Imam(qa)..

Un jour, il vit en rêve un de ses professeurs de la Haouzeh, tombé en martyr au front lors de l’agression irakienne contre l’Iran. Il lui dit que s’il voulait voir l’Imam(qa),  il devait se rendre dans telle ville, à la porte d’une vieille boutique où étaient encore fabriqués de vieux verrous.

Il s’y rendit, chercha la boutique et trouva un vieux ferronnier attelé à son établi. Il s’en approcha quand il se fit devancer par un jeune homme qui salua chaleureusement le vieux ferronnier et lui demanda s’il avait un verrou correspondant à la clef qu’il tenait à la main. Alors qu’il lui montrait la clef, le savant regarda son visage lumineux qui lui semblait familier.

Le ferronnier regarda le jeune homme avec surprise : la veille justement, une vieille dame lui avait vendu un vieux verrou qui convenait à cette clef. Le jeune homme lui donna l’équivalent de ce qui serait actuellement huit dollars et se retira. En passant devant le savant, il lui dit : « Ce sont des gens comme lui que je visite.. » et disparut.

Le savant resta interdit : Ce visage lumineux, familier, inspirant respect et amour ! Mais bien sûr !  Il savait qui il était ! Il en avait les larmes aux yeux. Comment n’y avait-il pas pensé plus tôt !

Il se tourna vers le ferronnier et lui demanda ce qu’il avait fait de particulier. Comme le ferronnier semblait peu disposé à parler de sa vie, il lui demanda de lui raconter l’histoire du verrou et de lui expliquer pourquoi il parut surpris quand le jeune homme le lui demanda.

Il lui raconta que la veille-même, une vieille femme était venue chez lui pour lui vendre ce verrou. Elle n’en voulait que trois dollars alors qu’il en valait huit, disant qu’elle n’avait besoin que de trois dollars. Mais lui ne pouvait pas accepter de ne lui donner que trois dollars.. Il dut  beaucoup insister pour qu’elle acceptât de prendre sept dollars, lui affirmant que c’était son droit, que ce n’était ni une faveur ni la charité. Il ne voulait pas la voler tout en se réservant un dollar comme bénéfice.

La vieille dame le remercia et le félicita pour son honnêteté : il était le seul à avoir agi ainsi dans tout le quartier, à ne pas avoir cherché à profiter d’elle. Tous les autres commerçants à qui elle s’était adressée, n’avaient même pas voulu lui donner trois dollars pour son verrou, cherchant à faire du profit sur son dos.

Voilà le type de personne à laquelle l’Imam(qa) se présente.

(Tiré de la revue al-Mahdî Nov.2007 à partir d’un propos rapporté)

www.lumieres-spirituelles.net     No12  - JamadîI  1431 – Avril-Mai 2010

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)