1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-25 | Readers 273 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’amour pour la lecture de Shahîd Motaharî


L’amour pour la lecturede Shahîd Motaharî

 « Nous aimions beaucoup le suivi des études de Sheikh Motaharî, ses lectures et ses recherches à l’école al-Fayadiyyah, rapporte Shahîd al-Qudûsî. Quand il étudiait les principes du Droit (Usûl al-Fiqh), il disait : « Il n’y a pas de livre sur cette matière que je n’ai lu qui ne soit devenu entre mes mains comme de la pâte à modeler avec laquelle je fais ce que je veux. »

Il ne perdait pas une seconde de sa vie. Tout le temps qu’il se trouva à Téhéran (environ trente ans), il ne faisait qu’une seule chose : la lecture, les recherches, les vérifications (at-tahqîq = étude des preuves et des arguments), la rédaction, la composi-tion. Il disait lui-même : « Je m’enfermais à la maison. Parfois, je n’en sortais pas une semaine entière. Et si je n’avais pas d’autres obligations, des empêchements, je passerais tout mon temps dans les vérifications (at-tahqîq). »

Sheikh Subhânî rapporte que quelqu’un demanda à Sheikh Mutaharî jusqu’à quand il allait continuer à lire, à faire des recherches et à travailler à la vérification. Il répondit : « Jusqu’à ma mort. »

Shahîd docteur Mohammed Miftâh raconte que Shahîd Mutaharî lui dit un jour durant la lutte contre le Shah d’Iran :

« Je te jure, par Dieu, que si nos chefs et notre imam remportent la victoire, je ne veux aucun rang, aucune dignité. Car, mes plus grands plaisirs se trouvent dans ma vie active et dans ma biblio-thèque. Je veux continuer à vérifier (étudier/rechercher), à défendre l’Islam. C’est cela mon objectif et je ne recherche pas la notoriété derrière cet effort, je ne cherche pas à devenir une personnalité. »

in Ramaz Najâh al-Ustâdh al-Motaharî  de ‘Alî Nour Abadî, p72

« L’Islam est une religion inconnue. Les vérités réelles se sont progressivement renversées au regard des gens, écrivit-il dans l’introduction de son livre « La Justice  divine ». Et la principale raison de l’éloignement des gens de la religion est l’enseignement falsifié de l’Islam au nom de l’Islam. L’offensive occidentale menée par l’intermédiaire de ses soldats visibles et invisibles et les carences de ceux qui prétendent défendre l’Islam à notre époque ont altéré la culture islamique dans différents domaines, principes et applications. C’est pour cela que j’ai vu qu’il était de ma respon-sabilité, dans le cadre de mes possibilités, d’assumer cette tâche de mettre en évidence l’avis authentique de l’Islam.. » Et il ne ménageait pas ses efforts pour lire, faire des recherches, vérifier, réfléchir, confronter, écrire, diffuser l’Islam et le rendre accessible à tous tout en gardant son authenticité.

in Ramaz Najâh al-Ustâdh al-Motaharî  de ‘Alî Nour Abadî, pp131-132

www.lumieres-spirituelles.net     No12  - JamadîI  1431 – Avril-Mai 2010


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)