1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 271 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Rawdat al-Janna » (à Médine)


« Rawdat al-Janna » (à Médine)

« Entre ma maison (ou ma tombe) et ma chaire, il y a un des Jardins du Paradis, disait le Prophète Mohammed(s). Et ma tribune est à une des portes du Paradis. » La Miséricorde y descend en permanence. Quel est le secret de cet endroit  à l’intérieur de la noble Mosquée du Prophète(s) à Médine ? La Rawdat comprend également une petite alcôve – le lieu de prière du Prophète(s) – et la maison de Sayyidah Fâtimah az-Zahrâ’(p).

La maison de Fâtimah az-Zahrâ’(p) se trouvait à côté de la maison du Prophète(s).

Le prophète(s) ne quittait pas la ville de Médine sans la saluer et la première personne qu’il(s) visitait dans sa maison à son retour était Fâtimah(p).

L’Ange Gabriel(p) s’y rendait après avoir transmis au Messager de Dieu, le Prophète Mohammed(s) le Message divin, pour en informer Fâtimah(p) ;

C’était là qu’elle avait pris pour époux son cousin, ‘Alî fils d’Abû Tâleb, le Prince des croyants(p) ;

Là où elle(p) avait mis au monde ses enfants Hassan, Hussein et Zeinab..

Là où elle avait pleuré en secret la disparition de son père(s) au point que le Prince des croyants lui construisit la « maison des tristesses » (« Beit al-Ahzân »);

Là où elle était … derrière la porte..

Ooh ! Quelle douleur !

La porte ouverte brutalement plaquant Fâtimah contre le mur, avec son bébé Mohsen dans le ventre qui ne put supporter le choc.. les ténèbres commencèrent à s’étendre..

Là où elle(p) serait peut-être enterrée.. dans sa maison, secrètement pendant la nuit…

Seuls quelques proches l’accompagnèrent à sa dernière demeure : l’Imam ‘Alî(p), ses enfants Hassan, Hussein, Zeinab et quelques fidèles comme Salmân, al-Miqdâd, ‘Ammâr, Abû Dhar..

« Serait » parce que nul ne sait où elle(p) fut enterrée..

Aah ! Quelle tristesse …

Dans le « Jardin du Paradis » (Rawdat al-Janna) ? dans sa maison  près de son père(s) ? ou dans al-Baqî‘ avec son fils Hassan(p) et ses petits-enfants as-Sajjâd(p), al-Bâqer(p), as-Sâdeq(p) ?

La tristesse qui s’empare des visiteurs n’est rien comparée à sa tristesse au moment de la disparition de son père(s). « Ô l’éprouvée, Dieu qui t’a créée avant de t’avoir créée [en ce monde], t’a éprouvée, et pour ce que tu as été éprouvée, Il t’a trouvée patiente. »

Il est recommandé de visiter Fâtimah az-Zahrâ’(p) en cet endroit et y prier deux raka‘ats, signe de l’allégeance à elle, la plus grande dame du monde(p), par l’allégeance au Messager de Dieu(s) et à ‘Alî(p) le Prince des croyants pour obtenir ce que Fâtimah(p) a promis : « Mon père m’a dit : « Dieu Tout-Puissant pardonne à celui qui prie sur toi et le fait se joindre à moi où je me trouve au Paradis » ».

Mariam du Brésil

www.lumieres-spirituelles.net     No13  - Jamadî II  1431 – Mai-Juin 2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)