1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 318 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le repentir de Bisher aux pieds nus


Le repentir de Bisher aux pieds nus

A l’époque de l’Imam Al-Kâzhem(p), vivait à Bagdad un notable appelé Bisher. Il était de ceux qu’on montrait du doigt, tant il était débauché. Un jour, alors que l’Imam Al-Kâzhem(p) passait devant la maison de Bisher d’où retentissaient des bruits de plaisirs et de musique, une servante sortit de la maison pour jeter les poubelles.

Alors qu’elle les déposait sur le chemin, l’Imam(p) lui demanda : « Ô servante, est-ce que le maître de cette maison est un homme libre ou un esclave ? »

La servante s’étonna de cette question et lui répondit : « Non ! Bien sûr, il est libre ! »

L’Imam(p) lui répliqua alors : « Je te crois. S’il était un esclave, il aurait eu peur de son Maître. »

L’Imam(p) tint ses propos et s’en alla. La servante retourna à la maison et trouva son maître Bisher assis à une table où il y avait du vin. Il lui demanda : « Qu’est-ce qui t’a retardée ? » Elle lui raconta ce qui s’était passé avec l’Imam(p). Quand il entendit les propos de l’Imam(p), il fut pris d’une violente secousse qui le réveilla de son insouciance, de son sommeil de l’oubli de Dieu.

Bisher interrogea la servante sur la direction qu’avait prise l’Imam(p). Elle l’informa. Il se mit à courir derrière lui(p), oubliant de mettre ses sandales. En chemin, il se disait que cet homme était sûrement l’Imam Moussa(p), fils de Ja‘far(p).

Il se rendit directement chez lui(p) et se repentit devant lui, demandant le pardon en pleurant. Il se jeta sur la main de l’Imam(p), l’embrassa et dit :

« Mon Maître, je veux à partir de cette heure être un esclave mais un esclave de Dieu. Je ne veux plus de cette liberté avilissante qui emprisonne l’humanité et lâche la bride aux passions bestiales. Je ne veux plus la liberté de rechercher les honneurs et les postes, je ne veux plus la liberté de m’enfoncer dans les marécages des péchés et en devenir prisonnier. Je ne veux plus que soient emprisonnées chez moi la fitra [la prime-nature] et la raison saines. A partir de maintenant, je veux être un esclave de Dieu et de Dieu uniquement, libre de tout ce qui est autre que Lui. »

Et Bisher se repentit grâce à l’Imam Al-Kâzhem(p). Et depuis cet instant, il renonça aux péchés, les rejetant tous, détruisit tous les moyens de faire des interdits et se mit à obéir et à adorer [Dieu  Tout-Puissant].

Bisher était un émigrant parce que « l’émigrant est celui qui émigre des mauvaises actions. »

in L’émigration et la lutte dans l’Islam de Chahid Motahari,   cité in L’Imam al-Kâzhem(p) p142

www.lumieres-spirituelles.net     No14  - Rajab  1431 – Juin-Juillet 2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)