1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 478 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Djabal Nour (à La Mecque) – la grotte de Hirâ


Djabal Nour (à La Mecque) – la grotte de Hirâ

Les pèlerins qui se rendent à La Mecque ont l’habitude de se rendre à la montagne de la Lumière (Jabal Nûr) après avoir accompli les obligations du Hajj. Au haut de cette montagne se trouve la grotte d’ al-Hirâ où le Prophète Mohammed(s) se retirait pendant près de 40 ans pour adorer Dieu et où eut lieu  la descente de la révélation: {Lis, par [la grâce du] Nom de ton Seigneur qui créa, créa l’homme d’un caillot de sang ! Lis et ton Seigneur est le plus Noble qui a enseigné par le calame, a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. } (1-5/XCVI le Caillot de sang)  

                                                                          

Moment d’émotion de retrouver les traces du Prophète(s) là où le temps n’a rien modifié : une montagne noire, désertique, entourée d’autres montagnes noires. Aucune végétation, aucune âme qui vive. Il(s) gravissait le flanc aride de cette montagne, parcourant d’abord un chemin en lacets puis escaladant des rochers pour enfin arriver au sommet. De là, il(s) redescendait un peu sur le ver-sant face à La Mecque et se retirait dans une petite grotte, la grotte (d’al-Hirâ). A l’intérieur une petite ouverture donnant directement sur la Ka‘abah. Il(s) y pas-sait de longues heures à méditer, à implorer Dieu, à prier.. Sa femme, l’illustre Khadîjeh, parcourait le même chemin tous les jours pour lui apporter à manger..

Encore aujourd’hui l’ascension est ardue : quelques marches en ciment faites par des pèlerins bénévoles sillonnent le chemin en lacet et remplacent en partie l’escalade des rochers. Mais ces marches bien étroites deviennent rapidement des goulots d’étranglement avec l’afflux des visiteurs montant et descendant. Arrivé au sommet, le visiteur contemple le paysage, saisi par un sentiment de grandeur et en même temps de grande humilité, perdu parmi ces montagnes. L’élévation est toujours synonyme de spiritualité, de rapprochement vers Dieu, Le Créateur… loin des habitations et du brouhaha de la ville.

Le cœur se vide de toutes ses apanages, face à la Grandeur divine, la vanité de ce monde, l’effort de l’escalade (vers Dieu) aidant. Les montagnes se succèdent les unes derrière les autres, entourant celle choisie par le Prophète Mohammed(s) pour ses prières et ses méditations, ouvrant l’horizon de l’infini et de l’absolu.

L’âme, humiliée devant ces montagnes noires et désertes, vole sur leurs cimes à la recherche d’une branche où se poser. Mais elle ne trouve rien.. rien que la roche noire. Pas un arbre, pas une fleur. Aucune trace d’eau. Le summum du dénuement et de l’abstraction. Désappointée, elle va se blottir dans sa demeure originelle, soumise, laissant la place libre à la raison et surtout au cœur, qui par la contemplation, la méditation, l’adoration, s’apprête à recevoir les Effusions divines.  

Le souvenir du Messager de Dieu(s) effleure alors l’esprit ; un doux parfum de bonheur, d’intimité, de communion, de plénitude se dégage dans ses montagnes dénudées. Les lumières malakûtiyyah émanent d’un éclat supérieur. Personne autre que le Prophète Mohammed(s) n’est arrivé à ce degré de Proximité avec Dieu. Personne n’a reçu ni ne recevra ce que le Prophète(s) a reçu : la plus profonde des profondeurs, la plus élevée des élévations, la plus abstraite des abstractions et en même temps la plus apparente des manifestations divines, la plus matérialisée (par ses mots et son contenu), rendant le Message (le noble Coran) accessible à tous en fonction de leur capacité de réception (compréhension), régissant ce monde, achevant la preuve (al-Hujjah) envers l’ensemble des gens.

Certes, aucun propos rapporté n’évoque une quelconque recommandation d’aller au sommet de cette montagne de la « Lumière » (Jabal an-Nûr), ni n’encourage l’isolement dans les montagnes pour la méditation et l’adoration de Dieu. Mais marcher sur les traces du Prophète Mohammed(s), le Bien-aimé de Dieu, suffit pour motiver plus d’un pèlerin à gravir le sommet de cette montagne et contempler ce que le Prophète(s) a contemplé.                                         

 Zeina de Belgique

www.lumieres-spirituelles.net     No14  - Rajab  1431 – Juin-Juillet 2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)