1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 250 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le massacre de la flotille turque à Gaza


Les nouveaux martyrs ...  ... pour la levée du blocus de Gaza

A l’aube du lundi 31 mai 2010, un commando armé de l’entité sioniste fait une descente héliportée sur un des six navires de la flottille internationale d’aide humanitaire « Liberté pour gaza » et abat 9 humanitaires, liste de noms en main. Ce raid meurtrier soulève une indignation immédiate quasi-unanime de la communauté internationale.

Des manifestations de protestation surgissent un peu partout. L’Egypte se sent obligé d’ouvrir pour quelques jours le terminal de Rafah, seul point de passage entre Gaza et l’Egypte. Obama, craignant à l’instar du général Petraeus, que le soutien inconditionnel des Etats-Unis à l’entité sioniste ne desserve leurs intérêts au Proche-Orient, refuse de recevoir Nétanyahu. Au sein de l’entité sioniste, on se plaint d’un « fiasco » militaire.

La Turquie ne mâche pas ses mots, dénonce l’assassinat de neuf de ses ressortissants, accuse l’entité sioniste de « mensonge » et de « terrorisme d’Etat », exige la libération de tous les humanitaires, sous la menace de reconsidérer ses relations avec Tel Aviv. Trois jours après, ils seront tous relâchés (non sans avoir été dépouillés de tous leurs biens). Sa position ferme aura été payante.

Vient ensuite la contre-offensive médiatique sioniste, intense, mensongère qui transforme les assassins en d’éternels « victimes en légitime défense ».  Les grandes puissances font marche arrière, refusent une condamnation officielle de l’entité sioniste et acceptent une enquête « intérieure » alors que le carnage a eu lieu dans les eaux internationales. La France ira jusqu’à interdire la télévision de Hamas, Al-Aqsâ, qui diffusait en boucles les vidéos de l’attaque israélienne. Un semblant d’allégement du blocus est annoncé pour redorer le blason sioniste. Scénario habituel, entérinant une fois de plus l’impunité de l’entité sioniste, scénario qui ne dupe que ceux qui ont leurs cœurs morts.

Le but de ce raid meurtrier serait-il de dissuader tout élan de solidarité et de maintenir le blocus sur Gaza pour plier sa population et la faire se retourner contre Hamas pour lequel elle a voté en 2007 ?

L’entité sioniste cherche-t-elle aussi à gagner du temps en provoquant une nouvelle crise, pour cacher sa faiblesse, son désastre ?

Cependant, le sang de ces martyrs humanitaires turcs n’a pas été versé en vain. Ils ont montré la voie de la détermination et du sacrifice pour porter secours aux opprimés de la terre et en premier lieu les Palestiniens de Gaza.

La Turquie, choquée par cet assaut meurtrier, exige la levée immédiate du blocus de Gaza, en plus d’excuses officielles, d’une commission d’enquête internationale, et de la restitution des bateaux saisis, sous la menace de couper ses relations diplomatiques avec l’entité sioniste. En attendant, elle envisage de réduire son niveau de représentation dans l’entité sioniste au rang de « chargé d’affaires » et de suspendre ses efforts de médiation entre l’entité sioniste et la Syrie..

De nombreux pays rappelèrent leurs ambassadeurs. Certains restèrent sur leur position comme  l’Afrique du Sud, à qui cette politique d’apartheid rappelle de mauvais souvenirs, le Viet Nam qui reporte sine die la visite du président de l’Etat sioniste Shimon Peres, l’armée norvégienne qui annule une réunion internationale militaire en présence d’un officier israélien.. On peut s’étonner du peu de réactions des pays arabes, notamment de ceux frontaliers à l’entité sioniste.   

De nouvelles flottilles, toutes aussi déterminées malgré les menaces déclarées sionistes, sont annoncées, d’Iran, du Liban, de Turquie, d’Europe, des Etats-Unis, pour forcer le blocus de Gaza, éventuellement sous escorte. Elles deviennent le symbole de l’éveil de la conscience humaine mondiale contre l’injustice imposée à la population de Gaza et le diktat mensonger et criminel sioniste.

Des mouvements spontanés de boycott contre l’entité sioniste surgissent un peu partout dans le monde : ici des dockers américains ou suédois qui refusent de décharger les marchandises de l’entité sioniste, là des Coréens qui refusent de remettre une médaille d’honneur à Shimon Péres..

Des procédures judiciaires sont entamées contre les crimes barbares de l’Etat sioniste du 31 mai 2010, en Belgique et ailleurs, et aussi contre l’illégalité de la « punition collective » imposée à la  population de Gaza par ce blocus.

Des appels à la levée du blocus de Gaza commencent à s’élever un peu partout, en dehors des pays qui ont clairement pris position comme l’Iran, la Turquie, le Venezuela, le Brésil, la Russie pour ne citer qu’eux, non seulement au sein de l’ONU mais aussi dans des institutions internationales comme la Confédération Syndicale Internationale qui menace de mettre à l’écart de la Confédération la puissante Histadrout.

Au sein même de la communauté juive, des fractures apparaissent :

*Les juifs orthodoxes de Neturei Karta dénoncent l’assaut sioniste contre la flottille et organisent,

aux Etats-Unis, au Canada, en Iran, à Londres et même à Jérusalem, des manifestations de protestation contre les crimes sionistes et appellent à la destruction de l’usurpation sioniste présentée comme une « rébellion contre Dieu ».

*Les mouvements tels JStreet et JCall appellent à plus de modération et refusent le soutien inconditionnel et aveugle à l’entité sioniste.

La doyenne des journalistes accrédités à la Maison Blanche, Helen Thomas, 89 ans voit sa carrière  brusquement s’arrêter pour avoir qualifié l’attaque sioniste « de crime international et de massacre prémédité » et avoir déclaré par ailleurs : «Souvenez-vous que ces gens-là [les Palestiniens] sont occupés et qu’il s’agit de leur terre. Ils [les juifs d’Israël] devraient rentrer chez eux. En Pologne. En Allemagne... Et en Amérique et n’importe où d’ailleurs. »

www.lumieres-spirituelles.net     No15  - Sha‘ban  1431 – Juil.-Août 2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)