1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 265 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sâmorâ’ ou Samarra : le « Sirdab »


Sâmorâ’ ou Samarra : le « Sirdab »

 

Emmenés de force à Sâmorâ’ (au nord de l’Iraq) par les califes abbassides qui avaient fait de cette ville leur capitale, les trois derniers Imams(p) y passèrent leur vie en résidence surveillée. Deux y furent enterrés après avoir été empoisonnés par les califes abbassides, les Imams ‘Alî al-Hâdî(p) et Hassan al-‘Askarî(p). Le dernier Imam y vécut quelques années reclus, caché de tous, dans une petite maison située tout près du mausolée de son père(p) et de son grand-père(p).

Cet endroit est aussi un lieu de visite vénéré par les visiteurs qui s’y rendent après avoir visité les tombes des deux Imams(p) et celles de la grande tante et de la mère de l’Imam al-Mahdî(qa), surnommée la « reine de ce monde et de l’Au-delà ».

On reconnait le « sirdab » à sa coupole de couleur bleue qui se dresse au-dessus d’une petite bâtisse. C’est là que l’Imam al-Mah-dî(qa) occulta avant de disparaître aux yeux de tous, dans l’attente du retour, quand il y aura suffisamment de gens convaincus de son message et de sa mission.

De la petite maison, il ne reste plus que le sous-sol, le « sirdab » (sous-sol) que les visiteurs découvrent, après avoir récité l’autorisation d’entrer, en descendant, l’un derrière l’autre, un petit escalier étroit qui aboutit à un petit couloir formant un angle droit, recouvert de marbre blanc sur la partie inférieure et décoré de milliers de petits miroirs à facettes.

Avant de le prendre, il est bon de visiter l’Imam al-Mahdî(qa) de la ziyârat qu’il(qa) a lui-même rapporté pour lui-même : la ziyârat Âli-Yasîn, de vivre un moment d’« intimité » avec lui(qa), de réaliser que l’on va rendre visite à son Maître, son Chef, son Sauveur, de renouveler son allégeance à lui(qa), de demander à Dieu sa protection, d’accélérer son apparition puis faire des invocations pour sa famille, ses proches, ses voisins, soi-même. « J’atteste que Dieu t’a choisi quand tu étais petit puis a complété Ses Savoirs pour toi une fois  devenu grand, que tu es vivant, que tu ne mourras pas tant que les idoles et les tyrans ne seront pas annihilés. »

Puis les visiteurs parcourent le petit couloir et aboutissent à une petite pièce. C’est cela le « sirdab » qui n’a pas changé, « morceau de terre que Dieu a purifié, une cour que Dieu a honorée ».

Il existait sur la gauche une autre petite pièce où, dit-on, l’Imam al-Mahdî(qa) recevait ses ambassadeurs pendant sa petit occultation, qui a été fermée depuis, peut-être pour cause de rénovation. Les visiteurs aimaient y prier, se faire bénir par l’Imam al-Mahdî(qa), présent mais invisible, que certaines âmes pures ont pu entrevoir, de la vision du cœur, qui une main, qui une silhouette..

Maintenant il ne reste plus que cette petite pièce au fond de laquelle une porte ciselée fermée, donnant sur une faïence de toutes les couleurs, indique le lieu de disparition de l’Imam(qa) pour sa grande occultation. Bienheureux celui qui  a prié deux raka‘ts en cet endroit à un moment de non-affluence ou même qui a vu cette petite porte s’ou-vrir et a pu pénétrer dans cette alcôve et y prier : « Louange à Dieu qui nous a dirigés à cela, nous a fait connaître Ses Elus et Ses ennemis.. » 

Ensuite, il faut remonter un autre escalier étroit, ardu, construit à l’emplacement de la fenêtre qui donnait sur la cour, pour refaire surface. Là des tapis ont été disposés pour permettre à ceux qui n’ont pas pu prier en bas de le faire et de terminer l’invocation commencée en bas. « Que Dieu fasse en sorte que cette visite soit acceptée, qu’elle ne soit pas la dernière, qu’elle consacre le renouvellement de l’engagement à l’Imam al-Mahdî(qa) et le renforcement de la détermination à préparer sa sortie. »

www.lumieres-spirituelles.net     No15  - Sha‘ban  1431 – Juil.-Août 2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)