1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 382 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La « présence du cœur » lors d’une prière de groupe


La « présence du cœur »lors d’une prière de groupe

Un jour, au moment de la prière collective que devait diriger un savant religieux, un inconnu vêtu en paysan entra dans la mosquée. Il se faufila entre les orants jusqu’à la première file, et se plaça derrière l’imam de la prière. Certains des hommes présents se montrèrent fort contrariés de voir un villageois se tenir à l’avant, là où se tiennent d’habitude les croyants érudits, mais l’inconnu n’y prêta aucune attention.

Le sheikh commença la prière et les autres suivirent (derrière). Mais au cours de la  seconde raka‘t lors du qunut, l’homme cessa de suivre la prière collective et  poursuivit individuellement. Une fois sa prière achevée, il s’assit là, en première file, devant tout le monde et ouvrit son baluchon comme s’il voulait manger, alors que les autres continuaient la prière en groupe. A la fin de la prière, tous les prieurs se tournèrent vers cet inconnu et l’assaillirent de toutes parts, protestant contre son comportement.. Lui ne disait toujours rien.

L’imam de la prière se retourna et demanda des explications sur cette agitation peu habituelle. On lui raconta que ce paysan ignorant était arrivé aujourd’hui et s’était mis au premier rang pour prier derrière lui. Mais au cours de la prière, il s’était mis à prier tout seul, puis s’était assis et avait ouvert son baluchon comme s’il s’apprêtait à manger ! 

L’imam se tourna vers l’inconnu et lui  demanda :

-« Pourquoi as-tu agi ainsi ? 

-T’en dirai-je la raison à voix basse, ou devant tout le monde ?

-Devant tout le monde, répondit l’imam.

-Je suis entré dans cette mosquée, dit l’homme, dans l’espoir de tirer profit d’une prière collective avec toi. Mais au cours de la récitation du Hamd, j’ai réalisé que tu avais quitté la prière et que tu t’étais mis à réfléchir. Tu te disais que tu étais vieux et que tu avais désormais besoin d’un âne pour venir à la mosquée. Puis tu t’étais rendu [en imagination] au marché des ânes et tu en avais choisi un. Lors de la seconda raka‘t, tu réfléchissais sur comment entretenir l’âne et où le garder. J’ai vu que je ne pouvais pas continuer la prière avec toi, et je l’ai donc achevée seul. »

Ceci dit, l’inconnu referma son baluchon et s’en alla.

L’imam de la prière, bouleversé, s’écria : « Faites-le revenir, il faut que je lui parle ! »

Les hommes présents se précipitèrent hors de la mosquée, mais l’inconnu avait disparu et personne ne le revit plus.

 (In Histoires surprenantes (pp76-78) de Shahîd Dastgheib. Il conclut ceci : « Il faut veiller à ne jamais juger sur l’apparence d’un croyant, car même dépourvu de l’apparence matérielle tenue par les hommes comme mesure de respectabilité, il peut être cher à Dieu. On risquerait ainsi d’offenser l’ami de Dieu et de s’attirer la Colère Divine. »)

www.lumieres-spirituelles.net     No17  - Shawwâl  1431 – Sept.-Oct. 2010


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)