1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 294 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Tant que je suis éveillé, je suis avec le livre »


« Tant que je suis éveillé, je suis avec le livre »

Assis à côté de son frère Sayyed Ismâ‘îl Sadr, il discutait avec lui « Les marques du fondement » (livre de droit islamique), réfutant les thèses développées par l’auteur, contestant son argumentation. Il avait tout juste 12 ans..

Depuis tout petit, Mohammed Baqr Sadr passait son temps à lire des livres islamiques. Quand il grandit, il s’intéressa aussi aux livres d’origine occidentale pour mieux connaître les idées qui s’étaient répandues dans son pays et pouvoir les réfuter avec justesse.  Un jour, un de ses proches lui demanda combien de temps ou combien d’heures il passait à lire. Il répondit : « Ne me pose pas la question de cette façon, mais demande-moi plutôt : « Combien de temps, es-tu avec le livre ? ». Je te répondrai alors : « Tant que je suis éveillé, je suis avec le livre. » »

 

Rien ne l’intéressait autant que les livres, si ce n’est les discussions avec les autres. Il aimait écouter leurs avis, discuter les idées développées, démonter les arguments, réfuter les idées erronées, approfondir les autres. Il confrontait ses idées avec celles des autres savants religieux de Nadjaf et ne manquait jamais l’occasion de profiter du savoir des vénérables savants plus âgés ou plus savants que lui..

Un jour, sa femme voulut l’empêcher de sortir pour assister à un séminaire chez un des grands savants de Nadjaf. Il était très malade et il faisait très froid cette nuit-là. Elle avait peur pour sa santé. Sayyed Mohammed Baqr Sadr ne lui dit rien. Il prit le noble Coran, l’ouvrit, demandant l’Avis de Dieu et lut à haute voix le verset suivant : {Lorsqu'il vit du feu, il dit à sa famille : « Restez ici ! Je vois du feu de loin ; peut-être vous en apporterai-je un tison, ou trouverai-je auprès du feu de quoi me guider. »}(50/20 Taha). Puis il demanda à sa femme : « J’y vais ou je n’y vais pas ? », non pas parce qu’il ne connaissait pas la réponse mais pour lui laisser décider. Elle lui dit : « Vas-y avec la Paix et la Protection de Dieu. »

Il avait un besoin urgent d’écrire ses arguments, motivé par le désir de développer ses idées, de réveiller ceux qui s’étaient laissés tenter par les idées socialistes et communistes par ignorance de l’islam authentique, de convaincre. Après un essai de logique écrit à 10 ans, il écrivit son premier livre à l’âge de 16 ans « Fadak dans l’histoire ». Les étudiants-savants qui eurent la chance de le connaître à Nadjaf dirent qu’ils apprirent de lui « la conscience politique et la production intellectuelle. »

Sa femme raconta qu’au moment de leur mariage, ils partirent en voyage de noce au sud du Liban à Jbaa (village où le « Second Martyr » (le savant Zein ed-Din al-Jubâ‘î) fut enterré). Elle était toute heureuse. Or c’est justement à ce moment qu’il écrivit les principaux thèmes de son livre « Les fondements logiques du raisonnement par induction ». Elle lui dit : « Même en ces jours tu écris ! » Il lui répondit, avec un sourire sur les lèvres, comme pour faire appel à son indulgence : « Je ne peux pas abandonner l’écriture, pendant les moments tristes et même pendant les moments heureux. »

Il n’eut qu’un seul objectif durant toute sa vie jusqu’à la dernière goutte de son sang, jusqu’au moment de son martyre le 8 avril 1980 : servir l’Islam.

Témoignage de sa femme publié in « Baqî‘at Allah » Avril 2010

www.lumieres-spirituelles.net     No18  - Dhû al-Qa’adeh  1431 – Novembre  2010


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)