1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 308 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’orgueil (al-Kibr) (2) - Définition


L’orgueil (al-Kibr) (2) - Définition

Les principaux grands savants religieux qui ont étudié la question – notamment le savant al-Fayd al-Kashânî, sheikh an-Narâqî et l’imam Khomeynî(qs) – sont tous d’accord pour définir l’orgueil (al-Kibr) comme étant :

-« un état psychique (hâl nafsiyya), intérieur (tinî), situé dans le cœur ou for intérieur.. (Le grand savant al-Fayd al-Kashânî et sheikh an-Narâqî parlent aussi de « tempérament » (ou « caractère », « naturel », « khulq ») et de « penchant » (ou « inclinaison » de l’âme, « rukûn »). L’imam Khomeynî(qs) et sayyed ‘Abbas Noureddine considèrent que c’est une question « wajdâniyyah » (perceptible de façon intuitive) et présentielle (hudûrî).(1))

-qui fait que l’individu se voit et est convaincu qu’il est meilleur que les autres et s’élève au-dessus d’eux. »

 

Récapitulons : c’est une qualification (une maladie) intérieure de l’âme (du cœur, du tempérament.etc..) qui se situe toujours par rapport aux autres.

 

—Dans son commentaire du Hadith des soldats de la raison et de l’ignorance rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p), l’imam Khomeynî(qs) note que l’orgueil est présenté comme étant le contraire de l’humilité (at-tawada‘), c’est-à-dire comme un soldat de l’ignorance à l’opposé de l’humilité qui est un des soldats de la raison. Il rappelle que, par sa nature primordiale, fondamentale (la fitra), l’homme est humble devant Dieu, devant la Grandeur absolue (en soi) et devant toutes les manifestations de la Beauté et de la Majesté de Dieu (en accident).(2) Ainsi, l’orgueil, en tant que contraire de l’humilité, est un corollaire d’une nature primordiale (fitra) voilée. Il révèle un « voilement » de la « fitra ».(2) Par quoi ? Comment ? Nous le verrons plus loin.

 

—Quand une personne s’imagine qu’elle a des qualités de perfection et que cela la met dans un état mélangé de plaisir et de coquetterie, ce n’est pas de l’orgueil (al-kibr) mais du « contentement de soi » (al-‘ujub)(3), de l’infatuation de soi-même (ista‘zhâm) sans se considérer au-dessus des autres. Ce n’est que quand cette personne voit (ou croit) que les autres ne possèdent pas cette qualité qu’elle s’imagine présente en elle, que naissent des sentiments de supériorité, de privilège et que cela entraîne une élévation au-dessus des autres, que l’on parle d’orgueil (kibr).

 

—Quand cet état psychique et ses effets apparaissent à l’extérieur, au niveau des traits (du corps, du visage comme avoir un air hautain), de la parole, des actes, c’est le terme dérivé de « kibr », « at-takabbur » qui est employé de préférence. Le verbe « s’enorgueillir » conviendrait mais malheureusement, il n’existe pas de substantif comme « enorgueillissement ».

–Tout acte qui peut être interprété comme une manifestation d’orgueil ou de supériorité n’implique pas obligatoirement que la personne est orgueilleuse.

–Quelqu’un peut être orgueilleux sans le laisser apparaître, surtout quand ce vice est blâmé dans l’entourage, ou que la personne ne se connait pas elle-même.

 

Donc, l’« énorgueillissement » (at-takabbur) est l’apparition pratique de l’orgueil. Il en est le fruit, le résultat.(4)

 

—Dans le noble Coran, un dérivé de « kibr » est aussi utilisé : « al-istikbâr »(5) ainsi que d’autres mots comme « al-‘ulû » et son dérivé « al-isti‘alâ » montrant l’importance accordée à ce vice.

 

—Les signes ou symptômes qui apparaissent de l’individu de sorte que les gens disent de lui qu’il est orgueilleux ou « hautain » sont nombreux. Ils aident à savoir si on est touché par cette maladie en faisant le test. C’est que nous verrons la prochaine fois.

 

(1)Imam Khomeynî in 40 hadîthann H4 p109, S. Abbas Noureddine conf. 8/05/2006

(2)Imam Khomeynî in Junûd al-‘aqel wa-l-jahil p320

(3)Nous préférons traduire « al-‘ujub » par « contentement de soi » plutôt que par « vanité » parce que la définition donnée à la vanité dans le dictionnaire français revient à être fier de soi, sans avoir de bonnes raisons de l’être par rapport aux critères de ce monde, pour des choses vaines, d’où ce mot. Le mot « ‘ujub » est plus vaste, englobe tous les sens, même celui d’avoir de bonnes raisons d’être fier de soi par rapport aux critères de ce monde, mais pas par rapport à Dieu et à l’Au-delà. Nous y reviendrons plus tard quand nous étudierons cette maladie.

(4)al-Fayd al-Kashânî in al-Mahajjah al-bayda, vol.6 p245

(5)comme dans le verset 42-43 de la sourate 35 Le Créateur

www.lumieres-spirituelles.net     No57  - Safar  1435 – Déc.-Janvier  2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)