1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 234 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La rue (as-sadâb)


La rue  (as-sadâb)

La rue ressemble au thym et a une mauvaise odeur.

L’Imam ar-Ridâ(p) disait : « Il y a dans la rue beaucoup de biens : une augmentation (ziyâdat) dans la raison et une économie (tawfîr) dans le cerveau [sans doute = une augmentation  de l’attention et une sauvegarde du cerveau ] sauf qu’elle putréfie (yantan) (ou dissémine (yanthara)) l’eau du dos [sperme]. » (Bihâr, vol.63 p241 – al-Kâfî, vol.6 p286 – Makârem al-Akhlâq p180 – Wasâ’il ash-Shî‘at, vol.17 p154)

Le Prophète(s) disait : « Manger de la rue et dormir ensuite, rend le sommeil à l’abri de l’étourdissement (ou de l’adversité ou de l’ulcère) et de la pleurésie. » (Mustadrak al-Wasâ’il, vol.16 p422 – Makârem al-Akhlâq p181)

Du Messager de Dieu(s) : «  La rue est bien contre le mal de l’oreille. » (Wasâ’il ash-Shî‘at, vol.17 p155 – Makârem al-Akhlâq p180 ) Et son mode d’emploi : « Prendre de la rue, la cuire avec de l’huile. Puis mettre des gouttes dans l’oreille car elle calme la douleur avec l’Autorisation de Dieu. » (Bihâr vol.59 p145)

La rue (appelée aussi rue fétide, herbe de la rue, rue des jardins, herbe de grâce) est un arbrisseau très ramifié et ligneux à la base. Elle a des feuilles d'un vert glauque, semi-persistantes, un peu charnues, et des petites fleurs de couleur jaune verdâtre. Elle dégage une odeur forte et pénétrante et a un goût amer. Sa sève peut provoquer des allergies, pouvant aller jusqu’à des brûlures sur les peaux sensibles durant la période de la floraison, en même temps qu’elle sert d'antidote contre les morsures de serpent. Elle est pratiquement passée à l’oubli à l’heure actuelle en Occident ou discréditée à cause de ses effets nocifs. Elle est pourtant cultivée dans certaines régions pour ses qualités aromatiques et médicinales.

La plante détient un glucoside (rutine), des flavonoïdes, des alcaloïdes, des coumarines et une huile essentielle.

À petite dose, la rue a des vertus toniques et stimulantes qui facilitent la digestion. Elle contient une substance qui lui doit son nom, la rutine, proche de la vitamine C2 aux propriétés anti-oxydantes. La rue est antispasmodique, calmante, antiparasitaire, soulage les dysménorrhées, favorise le cycle menstruel. Le jus chauffé soulagerait également les maux d'oreilles.

Elle est déconseillée aux femmes enceintes pour ses effets abortifs et de grandes doses peuvent provoquer la confusion mentale selon certains.

www.lumieres-spirituelles.net     No57  - Safar  1435 – Déc.-Janvier  2014

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)