1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 296 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’Arabie Saoudite : jusqu’où ?


L’Arabie Saoudite : jusqu’où ?

Tout le monde connait l’Arabie Saoudite, au moins pour les deux sanctuaires sacrés de l’Islam, la Ka‘ba à La Mecque et la tombe du Prophète Mohammed(s) à Médine dont elle a la «garde», lieux de pèlerinages et du grand rassemblement annuel des Musulmans du monde entier au moment du Hajj. Face à l’offensive des puissances arrogantes (et en premier lieu américano-sionistes) contre l’Islam, (son Prophète Mohammed(s), sa famille(p), le noble Coran, le voile) et contre les Musulmans eux-mêmes, que fait l’Arabie Saoudite ? Profite-t-elle de leur retraite d’Afghanistan (fin 2014) (après celle d’Irak, fin 2011), pour rassembler les Musulmans autour de la « Qibla », renforcer leur unité et soutenir leurs résistances locales ? Le Moyen-Orient connait à l’heure actuelle de graves bouleversements, ainsi que le continent africain. L’Arabie Saoudite met-elle à la disposition de ces peuples touchés par de grandes calamités, ses pétrodollars, ses gens et ses différentes potentialités dont militaires ? Qu’en est-il en réalité ?

Deux évènements vont pousser l’Arabie Saoudite à se placer au-devant de la scène internationale et ainsi à se mettre à découvert :

1-La non-intervention américaine en Syrie suivie par une entente tacite entre les Etats-Unis et la Russie afin de calmer la situation en vue d’arriver à un accord.

2-L’accord intérimaire entre les Etats-Unis (les 5 + 1) et l’Iran. Mécontente d’avoir été mise à l’écart alors que la République Islamique d’Iran s’affirme de plus en plus à ses côtés, se sentant lésée en même temps que menacée existentiellement, l’Arabie Saoudite s’est lancée dans une sorte de surenchère diabolique, ne voyant plus devant elle, comme pour prouver qu’elle est indispensable dans la région.

1)Elle s’affiche ouvertement comme le « parrain officiel du terrorisme international », en Syrie, en Irak, au Yémen, au Liban, au Pakistan, en Indonésie, dans le monde entier. Bailleuse de fonds depuis une trentaine d’années pour la création et le maintien de groupes « takfiris », terroristes (se revendiquant de l’idéologie wahhabite), elle cherche maintenant à s’en arroger la suprématie, dans le but de reprendre le total contrôle de la région.

2)Aussi, cherche-t-elle à marginaliser tout ce qui n’est pas sous sa coupe : en Egypte, elle écarte le Qatar en soutenant le coup d’Etat de juillet 2013(cf. LS N°54); en Syrie, les groupes «takfiris» qui lui sont affiliés affrontent ceux patronnés par le Qatar ou le Koweït et forment le « Front Islamique». Ils multiplient les massacres, les enlèvements (de journalistes étrangers, d’hommes (ou femmes) religieux chrétiens), les décapitations filmées, les jugements expéditifs, les attentats à la voiture piégée ou suicide (contre des hôpitaux, des écoles, des marchés), les provocations interconfessionnelles, sans doute pour s’imposer sur le terrain.

3)En même temps, comme pour provoquer son protecteur américain, elle :

*cherche à former une armée de 50 000 soldats (pour soi-disant assurer sa protection) sous la direction du chef du Renseignement, Bandar ben Sultan, et du ministre de la Défense, Salman ben Sultan ;

*refuse le siège de membre non-permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU qui lui revenait ;

*se rapproche de l’autre mécontent de la région du rapprochement américano-iranien : l’entité sioniste. (Bien sûr ! secrètement puisqu’il n’y a pas de rapport officiel entre ces deux pays !) Des rencontres « secrètes » répétées ont lieu entre représentants sionistes et saoudiens aux Etats-Unis et ailleurs, ainsi qu’une visite « clandestine » du ministre de la défense saoudien Salman ben Sultan dans l’entité sioniste, annoncée par la radio de l’entité sioniste et non démentie. Le Sunday Times révèle des entretiens périodiques entre Bandar ben Sultan et le Mossad, et la création d’une alliance militaire israélo-saoudienne, l’argent saoudien mis au service de l’organisation sioniste. Pourquoi une telle alliance ?

*les déclarations ne vont pas se faire attendre : l’Arabie Saoudite affirme, par l’intermédiaire de son l’ambassadeur en Angleterre, « qu’elle est prête à aller de l’avant avec ou sans ses partenaires occidentaux. » Par ailleurs, elle affirme, par la voix de Walîd ben Talal, que « le danger pour elle n’est pas l’entité sioniste mais l’Iran », « approuvant toute attaque contre ce dernier », confirmant que « les sunnites sont hostiles aux Shi ‘ites et à l’Iran ».

4)Le message a été compris par les Etats-Unis qui se sont précipités en Arabie Saoudite pour lui donner des assurances et garder le contrôle de cet allié vitupérant, où ils ont encore des intérêts pétroliers (situés en région shiite) : maintien de 35 000 militaires américains dans la région du Golfe (mais plus installés en Arabie Saoudite depuis 2003) ; feu vert au principe d’accroissement des livraisons d’armes au C.C.G.* ; pas de récriminations contre les actes terroristes saoudiens.

C’est que toutes les opérations terroristes menées par l’Arabie Saoudite, comme l’ont constaté la plupart des journalistes, ne visent pas les intérêts américains ni sionistes mais principalement les Shi‘ites (ou ceux qui sont avec eux) en Irak où les victimes se comptent par milliers, en Syrie, au Liban, au Pakistan..

Et les Etats-Unis ne voient pas d’un mauvais œil l’affaiblissement de leurs adversaires (avec qu’ils sont obligés de négocier), sans remettre en question la fragile entente.

Et, encore une fois, la France se prête à ce jeu de dupes ! La seconde visite de Hollande en Arabie Saoudite, le 29 décembre 2013, va dans ce sens.

5)Et après ? Le Liban après la Syrie ?

Situé hors du «parapluie de l’entente tacite américano-russe», l’Arabie Saoudite y a les mains libres pour bloquer, par l’intermédiaire de ses défenseurs (des affiliés à ses pétrodollars), la formation d’un gouvernement ainsi que les autres institutions et pour mener une politique de guerre, à l’intérieur du pays, avec ses agents locaux recrutés parmi les Libanais et les réfugiés palestiniens et syriens).

Tripoli, au nord, est soumise à des affrontements meurtriers et la Beka‘ avec le Hermel à l’est, aux tirs de roquettes provenant de ses bases « takfiristes » au Liban et en Syrie. Des dizaines de voitures piégées sont préparées en Syrie, pour être envoyées au Liban.

Certaines ont explosé comme dans une rue marchande de la banlieue-sud, le 15 août dernier, ou à côté de l’ambassade d’Iran au Liban à la veille de la signature de l’accord intérimaire entre les Etats-Unis et l’Iran, le 19 novembre 2013, ou à des barrages de l’armée libanaise à Saïda à l’entrée sud du Liban le 15 décembre 2013. Jusqu’où ira-t-elle ?

6)L’Arabie Saoudite est en train de diffuser un message de haine, d’horreur, de terreur, de crimes au nom de l’Islam. Celui-là même que les puissances arrogantes, incroyantes, sionistes veulent voir se répandre pour légitimer leurs ingérences et leur mainmise sur le monde !

Il n’a rien à voir avec l’Islam authentique du Prophète Mohammed(s) qui prône la paix, la sécurité, la miséricorde et la mansuétude.

Pense-t-elle pouvoir toujours vivre nantie, dans le luxe et l’insouciance, à l’abri des misères humaines qu’elle provoque ? Aveuglée par sa colère et son arrogance, vers quel précipice est-elle en train de se précipiter ?

Cherche-t-elle à être comme ceux décrits dans le noble Coran : {N’astu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, ils croient en « jibt » et « taghout », et disent à propos de ceux qui ne croient pas : « Ceux-là sont mieux guidés que ceux qui croient » ?}(51-53/4 Les Femmes)

*Le Conseil de Coopération du Golfe (CCG)

-2 149 690 km2

-16 M Ha

~ 1744 fondation du mouvement politico-religieux wahhabite avec l’aide Britannique par un chef tribal, Ibn Saoud et Ibn Abdelwahhhab

-1915 traité de protection britannique avec Abdelaziz as-Saoud

-1927 ce dernier se proclame roi du Hedjaz

-1932 fondation de l’Etat de l’Arabie Saoudite avec l’ajout du Nejd

-1938 découverte du pétrole et début de l’alliance avec les Etats-Unis

-1945 pacte de Quincy : protection du régime wahhabite par les Etats-Unis en échange du pétrole.  Développement du wahhabisme (qui prendra aussi le nom de « salafiste » pour favoriser son extension) avec l’apport des pétrodollars et la protection militaire américaine

-instauration d’une monarchie absolue despote, répressive.

Le roi du Sable par le réalisateur syrien Najdet Anzar

Ce film évoque : les accords signés entre Al-Saoud et la Grande Bretagne et les aides britanniques reçus

pour fonder cette monarchie

le pacte établi entre al-Saoud et Ibn Abdel-Wahhab pour partager l’autorité et gouverner sur tout le territoire

saoudien par l’épée (puis le feu) et l’interprétation erronée du Coran.

www.lumieres-spirituelles.net     No58  - Rabî’I 1435 – Janvier  2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)