1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 223 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le mausolée de Sayyed Mohammed fils de Alî an-Naqî(p)


Le mausolée de Sayyed Mohammed fils de Alî an-Naqî(p)

Sur la route de Samarrâ’

Pour le visiteur qui se rend à Samarrâ’ (en Iraq), il y a une visite connue auprès d’un homme saint, plein de bénédictions, dont le mausolée est situé près du village d’al-Balâd. Il s’agit de la tombe de sayyed Mohammed fils de l’Imam ‘Alî an-Naqî(p)(1), frère de l’Imam Hassan al-‘Askarî(p), oncle de l’Imam al-Mahdî(qa), connu pour ses faveurs, sa majesté, ses prodiges (« déchirant les habitudes » selon l’expression consacrée).

Il est une simple mosquée dont on peut percevoir de loin le minaret et la coupole et qui a connu des aménagements avec le temps, en voie de finition à l’heure actuelle.

Les habitants de la région expriment beaucoup de vénération et ont une grande considération pour lui(p). Ils aiment se rendre dans ce sanctuaire pour y présenter leurs besoins à Dieu, solliciter son intercession afin d’obtenir satisfaction.

Fils aîné de l’Imam ‘Alî al-Hâdî(1), le dixième Imam(p), il était connu pour ses qualités de piété et de savoir au point que certains furent tentés de le considérer comme l’Imam après son père. Cependant, il mourut deux ans avant la mort de son père(p), fin 252H, levant ainsi toute ambiguïté sur celui qui deviendrait Imam après le martyre de l’Imam al-Hâdî(p). A sa mort, l’Imam Hassan al-‘Askarî(p) déchira sa poche en signe de deuil.

Abû Ja‘far (un autre de ses noms) se rendit de Médine où il résidait, à Samarrâ’ pour visiter son père que le pouvoir abbasside avait éloigné des siens pour mieux le contrôler et éviter que se réalise la promesse divine de la naissance du Sauveur du monde, qui mettrait fin au pouvoir de tous les pouvoirs injustes.

Sur son chemin de retour, il tomba gravement malade et mourut dans cet endroit  appelé « Balâd ». Il y fut enterré. Par la suite, un sanctuaire lui fut érigé.

Avec la reprise en main progressive du peuple irakien de son devenir (malgré les nombreux obstacles dont américains qu’il rencontre), le sanctuaire connait un nouvel essor et les travaux d’aménagement et d’élargissement entamés sont sur le point d’être achevés.

(1)voir livre sur la vie de l’Imam al-Hâdî(p) en français aux Editions BAA

www.lumieres-spirituelles.net     No58  - Rabî’I 1435 – Janvier  2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)