1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 512 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

2-De l’observation du moment (1)


Des règles de conduite morales concernant le moment de la prière

2-De l’observation du moment (1)

Profite du temps de l’entretien intime avec Dieu autant que cela t’est facilité et t’est possible et applique les règles de conduite au niveau du cœur.

Fais comprendre à ton cœur que le fondement de la vie éternelle de l’Au-delà, la source des faveurs de l’âme, le capital des bénédictions infinies se situent dans les allers et retours, la familiarité et les entretiens intimes avec le Créateur.

Et plus particulièrement, [ils se situent]  dans la prière parce qu’elle est une pommade spirituelle qui a été préparée par les Mains de la Beauté et de la Majesté de Dieu, et qu’elle est le plus regroupant et le plus parfait de l’ensemble des actes d’adoration. Alors, à la mesure de tes possibilités, fais attention à ses moments et choisis le moment le plus favorable pour elle car il y a [en ces moments] une lumière qui n’est pas présente dans les autres moments.

Diminue, durant [la prière] les occupations du cœur. Même ! mets-y un terme !

Tu y arrives en découpant ton temps et en réservant pour la prière qui est chargée de réaliser ta vie éternelle, un temps particulier durant lequel tu n’as pas autre chose à faire et durant lequel ton cœur n’a pas d’autres attachements. Ne place pas ta prière en situation de concurrence avec d’autres choses afin que tu puisses reposer ton cœur et le rendre présent.

Voici quelques propos rapportés sur les états [d’âme] des Infaillibles(p) en fonction de ce qu’exige ce livre. Peut-être qu’en réfléchissant sur les états de ces nobles-là, nous ferons attention, nous saisirons la grandeur de la position et l’importance de la station et de son danger, et que nous nous réveillerons du sommeil de l’insouciance.

¡Il est rapporté d’une des femmes du Messager de Dieu(s) : « Le Messager nous parlait et nous lui parlions. Quand arrivait le moment de la prière, c’était comme s’il ne nous connaissait pas et que nous ne le connaissions pas, occupé [qu’il était] par Dieu, loin de toute chose. »

¡Il est rapporté à propos de [l’Imam] ‘Alî, le Prince des croyants(p) : « Quand arrivait le moment de la prière, il était troublé, tremblait et changeait de couleur. On lui demandait : « Qu’est-ce qu’il t’arrive ô Prince des croyants ? » Il(p) répondait : « Est arrivé le moment de la prière, le moment du dépôt que Dieu a exposé aux cieux, à la terre et aux montagnes, qu’ils ont refusé de porter et dont ils étaient effrayés. » »

¡Il est rapporté de Sayyed Ibn Taûs dans « Falâh as-Sâ’il » que « quand [l’Imam] al-Hussein(p) faisait ses petites ablutions, il(p) changeait de couleur et ses articulations se mettaient à trembler. Quand on l’interrogeait à propos de cela, il disait : « C’est un devoir pour celui qui se dresse devant Celui qui détient le Trône, de devenir jaune et que ses articulations se mettent à trembler. » » Il est rapporté la même chose en ce qui concerne l’Imam al-Hassan(p).

¡Il est rapporté à propos de [l’Imam] ‘Alî fils de Hussein(p) : « Quand il se préparait aux petites ablutions, il devenait jaune. On lui demandait : « Qu’est-ce qui te tourmente ainsi pendant les petites ablutions ? » Il(p) répondait : « Vous ne savez pas devant Qui je me dresse ? » »

Et pour les Proches-Elus, dans la mesure où les cœurs sont différents et que leurs états varient en fonction des Manifestations subtiles et coercitives et du sentiment de la Grandeur et de la Miséricorde, [il arrive des situations différentes]. Parfois, le désir ardent les porte vers la Rencontre, et le sentiment de la Miséricorde et de la Beauté vers le plaisir et la félicité. Ils disent alors : « Soulage-nous ô Bilal !  ». Et parfois, les manifestations de la Grandeur de la Coercition et de l’Autorité les mettent dans un état de foudroiement, d’agitation et de frémissement.

 (d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 2 – Maqsad 4 Chap2-1)

www.lumieres-spirituelles.net     No59  - Rabî’II 1435 –Février 2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)