1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 298 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Des secrets des enjeux et des défis en Syrie


Des secrets des enjeux et des défis en Syrie

Une seconde conférence de Genève sur la Syrie pour rien – pas même un rendez-vous ultérieur fixé ! Elle avait commencé par des intimidations avec l’exclusion de l’Iran et l’explosion d’une voiture suicide piégée dans la banlieue sud de Beyrouth au Liban, et elle s’est terminée par des menaces d’intervention militaire, directe ou indirecte. Le camp américano-sioniste espérait-il obtenir sur le plan diplomatique ce qu’il n’avait pas réussi à prendre au niveau politique et militaire ? Le second tour de la conférence de Genève sur la Syrie aura au moins fait apparaître l’état des délégations syriennes : d’un côté, celle gouvernementale, en position de force, unie, bien informée de la situation sur le terrain, convaincue de la nécessité d’une solution politique et déterminée à lutter contre ces groupes terroristes « takfiris » multinationaux, véritable danger pour tous ; de l’autre, un embryon de représentation des forces anti-gouvernementales, aveuglé par leur haine contre le pouvoir syrien, dépassé (pour ne pas dire instrumentalisé) par la mainmise des puissances occidentales (et de leurs alliés) et des groupes takfiristes, coupé de la réalité, exigeant, malgré cela, comme préalable à toute discussion, le départ du régime en place avec Bashar al-Assad. La conférence de Genève pourra-t-elle servir de cadre, à l’instar de la conférence de la Paix sur le Vietnam, pour aboutir à un accord ? Certes, de grandes différences existent et en premier lieu (celle qui nous intéresse plus particulièrement) sur le plan de l’idéologie et des croyances.

Enjeux et défis

lCe sont essentiellement les forces se référant à l’Islam authentique qui ont permis la victoire de la Révolution iraniennecontre le Shah et celle de la résistance libanaise contre l’occupation sioniste, et leur maintien, malgré les tentatives américano-sionistes (et de leurs alliés) de les anéantir.

Aussi, le camp américano-sioniste a-t-il développé une autre stratégie s’appuyant sur des groupes terroristes islamistes « takfiris » créés de toute pièce par lui avec l’aide des pétrodollars (dont saoudiens).

Et ceux-là portent leurs coups à l’intérieur du camp de la résistance, laissant les mains libres à l’entité sioniste pour continuer sa politique de colonisation avec son armée d’occupation et ses colons juifs extrémistes.

Au point que, pour continuer la lutte contre l’occupation sioniste et pour la libération d’al-Quds, il est devenu nécessaire de neutraliser ces groupes takfiristes et de renforcer le camp de la résistance, non seulement sur le plan militaire mais aussi sur ceux de la connaissance et de la foi.

Indubitablement, la gravité des évènements a accéléré le processus de conscientisation des gens qui, dans l’épreuve, se tournent vers Dieu, recherchent la direction salutaire qui leur assurera le Secours, la Victoire et la Protection de Dieu (et ils trouveront).(1)

lQu’en est-il sur le terrain ?

Des élans de compassion, de solidarité, d’unification sont apparus entre ceux qui sont ‘avec le Messager de Dieu(s)’, quelle que soient la religion, l’ethnie ou la nationalité.

De même, des mouvements de réconciliation entre les factions armées anti-gouvernementales et l’armée syrienne, dans différentes régions en Syrie, comme autour de Damas, sous le mot d’ordre « un, un, un, le peuple syrien est un ».

Par ailleurs, l’armée syrienne a lancé des attaques contre les groupes takfiristes rebelles, reprenant le contrôle des régions, pour rétablir la sécurité, permettre le retour des habitants avant d’entamer la reconstruction et le dialogue.(2)  

lLa division des takfiristes et les violents combats qui les opposent ne surprennent pas(3) : non seulement ils confirment la nature sectaire, aveugle, intolérante de ces groupes, mais surtout leur incroyance et la gravité du danger qu’ils représentent.

Certes, l’apparition de tels affrontements est une manifestation de la Miséricorde divine envers les croyants, allégeant ainsi la pression sur eux.

lMais le défi ne s’arrête pas là !

Le danger takfiriste existe également ailleurs, en Afrique et en Asie. Prenant naissance dans le «wahhabisme» saoudien, il s’est répandu dans le monde entier, de même que la propagande américano-sioniste.

Tout Musulman se trouve menacé dans son identité et dans l’obligation d’affirmer la réelle image de l’Islam. Encore faut-il bien le connaître, le comprendre et l’appliquer !

Aussi, ces défis sont-ils vitaux et fondamentaux. Mais ce vaste mouvement de prise de conscience ne procède-t-il à la préparation de la venue de l’Imam(qa) ? Et la victoire en est certaine, comme Dieu nous l’a promis.(4)

 (1){Ô vous qui croyez, obéissez à Dieu, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement.}(59/4 Les Femmes) (Voir l’importance de l’allégeance au détenteur de l’Ordre, le wali al-faqîh (le religieux le plus savant), pendant l’occultation de l’Imam al-Mahdî(qa) dans les numéros 27 et 28 de la revue du Lumières Spirituelles.) et {En tant que Dieu est vraiment le Protecteur/Maître de ceux qui ont cru et que les incroyants n’ont pas de protecteur/maître.}(11/47 Mohammed)

(2){Mohammed, le Messager de Dieu, et ceux qui sont avec lui, sont durs à l’encontre des incroyants et miséricordieux entre eux.}(29/48 Fatah)

(3){Tous [les hypocrites] ne vous combattront que retranchés dans des cités fortifiées ou de dernière des murailles. Leurs dissensions internes sont extrêmes. Tu les croirais unis, alors que leurs coeurs sont divisés. C’est qu’ils sont des gens qui ne raisonnent pas.}(14/59 Hashir)

(4){Ô vous qui croyez, si vous faites triompher Dieu, Il vous fera triompher et raffermira vos pas.}(7/47 Mohammed) – cf. sourate an-Nasr 110.

Le complot américano-sioniste

¾Contrairement à ce que disent les médias occidentaux, la guerre dévastatrice qui sévit en Syrie n’est pas une guerre civile opposant un peuple opprimé à un dictateur sanguinaire, mais le résultat d’un vaste complot qui s’est mis en place après les échecs du camp américano-sioniste en Iran, au Liban, en Afghanistan et en Irak.

Il a commencé à se manifester, début 2011, par le renversement des dictateurs tunisien, égyptien, libyen, yéménite (pourtant leurs alliés), en manipulant les réelles aspirations populaires de ces pays. Arrivé en Syrie, les évènements prirent un cours différent du fait de sa solidarité avec le front de la résistance et du véto russe et chinois au Conseil de Sécurité.(1)

Ce complot consiste à développer une politique du chaos par l’implosion des pays de la région en utilisant des groupes terroristes islamistes takfiristes (liés ou pas à la Qaïda), créés, entraînés, armés et payés par eux, leur servant d’alibi et de forces supplétives, dans le but de :

détruirel’économie et toutes les infrastructures de ces pays ;

les diviserà l’intérieure pour former des sortes de confédération affaiblie ;

modifier leur démographie en poussant les populations locales à l’exode du fait de la guerre (départ des Chrétiens, bouleversement de l’équilibre confessionnel du Liban avec l’arrivée massive de migrants syriens d’une confession unique. Faute d’avoir pu faire partir la population shi’ite du sud du Liban lors de la guerre de 2006, le camp américano-sioniste cherche-t-il à la noyer dans une marée sunnite dont il alimente l’hostilité à son encontre) ;

écraser les aspirations populaires et détourner leur mobilisation autour de la question palestinienne (et de la ville sainte de Jérusalem (al-Quds)), vers des préoccupations internes ; .../...

dénaturer définitivement l’image de l’Islam, à travers ces groupes takfiristes qui assassinent, décapitent, violent au nom de l’Islam et du Prophète Mohammed(s), en vue d’instaurer un califat mondial, contrer les Shi‘ites et leur projet de paix et de justice avec l’Imam al-Mahdî(qa), et combattre tous les deux au nom de la « démocratie » sur les plans militaire et idéologique, et ainsi en finir une fois pour toute avec l’Islam.

¾Cette stratégie globale s’accompagne de mesures qui reflètent à la fois les résistances rencontrées, la complexité de la situation et des subterfuges mis en place ainsi que les divisions au sein du camp américano-sioniste.

*Il y a ceux qui misent sur la voie de la négociation et qui essayent de lier la résolution de la question syrienne à celles du nucléaire iranien et de la liquidation de la Palestine, en impliquant également la Russie. D’où ce ballet de concertations, secrètes et publiques, entre les différentes parties concernées.

*Et ceux qui sont encore tentés par une intervention militaire, avec la prévision de plusieurs scénarios :

-livrer des armes plus sophistiqués aux takfiristes, d’Arabie Saoudite via la Jordanie et la Turquie ;

-accroître l’aide financière ;                                                            

-créer une nouvelle structure militaire plus « honorable » sur le terrain syrien ;

-déployer des unités de forces spéciales américaines et britanniques en Syrie, sous prétexte de lutter contre les groupes takfiristes et reprendre le contrôle de certaines régions clefs en Syrie ;

-créer une « armée syrienne » sous commandement sioniste, du type de l’« armée Lahad » qui se trouvait au sud du Liban au temps de l’occupation sioniste ;

-multiplier les voitures suicides piégées au Liban pour y susciter une guerre sunnite-shi‘ite.

*En même temps, les pays d’origine de ces dizaines de milliers de terroristes takfiristes prennent des mesures pour empêcher leur retour (emprisonnement ou autres), non pas seulement par hypocrisie mais par crainte d’un retour de bâton de leur part. Alors, comment reprocher aux Syriens et aux Libanais ce qu’ils font eux-mêmes !?

 (1)Voir les anciens numéros de Lumières Spirituelles de l’année 2011 parlant de ces évènements (de 23 à 26 & 30 et le N°31 où est citée la déclaration de Sarkozi révélant l’ampleur du complot américano-sioniste.

www.lumieres-spirituelles.net     No60  - Jumâdî I 1435 – Mars 2014

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)