1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 338 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le pire des maux et le meilleur des bienfaits


Le pire des maux et le meilleur des bienfaits

« Le dénuement n’est-il pas du nombre des malheurs/épreuves ?! Pire que le dénuement est la maladie du corps ; et pire que la maladie du corps est la maladie du cœur !

La richesse ne fait-elle pas partie du bien-être ?! Mieux que la richesse est la santé du corps ; mieux que la santé du corps est la piété du cœur. »

 du Prince des croyants(p),  Nahj-al-Balâgha, sermon 387 (ou 388 ou 378) p739

أَلاَ وإِنَّ مِنَ الْبَلاَءِ الْفَاقَةَ، وَأَشَدُّ مِنَ الْفَاقَةِ مَرَضُ الْبَدَنِ، وَأشدُّ مِنْ مَرَضِ الْبَدَنِ مَرَضُ الْقَلْبِ.

A lâ wa inna mina-l-balâ’i al-fâqata, wa ashaddu mina-l-fâqati maradu-l-badani, wa ashaddu min maradi-l-badani maradu-l-qalbi

Le dénuement  n’est-il pas du nombre des malheurs/épreuves ?! Pire que le dénuement est la maladie du corps ; pire que la maladie du corps est la maladie du cœur.

A lâ wa inna : ensemble de particules introduisant une phrase nominale au cas direct, en vue d’exhorter, de stimuler et d’insister sur les propos qui vont suivre. « A »particule interrogative + «  » particule de négation = une interro-négation en fait pour affirmer ce qui va suivre. « wa inna » particule du cas direct introduisant la phrase nominale, mettant en valeur les termes qui suivent.

mina-l-balâ’i : « al-balâ’ » nom du verbe « balâ » (la survenue des transformations pour atteindre des résultats attendus) introduit par « min » indiquant la provenance, au milieu de, du nombre de  = de parmi les épreuves, du nombre des malheurs. Réponse du début du prédicat.

al-fâqata : nom provenant du verbe « fâqa » (surpasser et aussi devenir pauvre, tomber dans la misère), se terminant par un « a » (fat’ha) parce que ‘nom de inna’ = dénuement, misère

ashaddu mina : nom au superlatif tiré du verbe « shadda » (serrer, lier fortement, charger) = pire

maradu : nom du verbe « marada » (être malade, affaibli) = maladie

al-badani : nom se terminant par « i » (kasra) parce que complément du nom de « maradi » = le corps

al-qalbi : le cœur

أَلاَ وإِنَّ مِنَ النِّعَم سَعَةَ الْمَالِ، وَأَفْضَلُ مِن سَعَةِ الْمَالِ صِحّةُ الْبَدَنِ، وَأَفْضَلُ مِنْ صِحَّةِ الْبَدَنِ تَقْوَى الْقَلْبِ.

A lâ wa inna mina-n-ni‘ami sa‘ata-l-mâli, wa afdalu min sa‘ati-l-mâli, sihhatu-l-badani, wa afdalu min sihati-l-badani taqwâ-l-qalbi.

La richesse  ne fait-elle pas partie du bien-être ?! Mieux que la richesse est la santé du corps ; mieux que la santé du corps est la piété du cœur. »

mina-n-ni‘ami : « an-ni‘am » pluriel du nom «ni‘mat » tiré du verbe « na‘ama  » (vivre dans le bien être) introduit par « min » indiquant la provenance, au milieu de, du nombre de  = ce qui fait partie du bien-être, de l’opulence, des richesses

sa‘ata al-mâli  :  « sa‘ata »  nom d’action du verbe « wasi‘a » (être vaste, spacieux, ample) + « al-mâl » (les biens, l’argent, les richesses) = la  richesse, l’opulence

afdalu min : superlatif du nom tiré de « fadala » (dont l’idée fondamentale unique est : ce qui est plus que le nécessaire en bien, non pas de façon absolue) = meilleur, mieux

 sihhatu : nom tiré du verbe «sahha » (être bon, en bon état, correct) = la santé, bonne santé, bon état

taqwâ : nom de la 2ème forme dérivée de « waqâ » (garder, protéger, préserver de) = la piété, la crainte

L’Imam(p) commence par évoquer ce que tout le monde reconnait : le malheur du dénuement et le bien être de la richesse. Puis il(p) va citer ce qui est pire que cela pour mettre en valeur le plus grand malheur de l’homme, qui réside en la maladie du cœur, et ce qui est mieux que la richesse pour mettre en valeur le plus grand bien-être qui réside en la piété du cœur. Le plus important est le cœur pur (salîm).

www.lumieres-spirituelles.net     No61  - Jamâdî II 1435 – Avril  2014

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)