1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 337 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’orgueil (al-Kibr) (5) – Origine - L’incroyance (1)


L’orgueil (al-Kibr) (5) – Origine

L’incroyance (1)

Il est rapporté du Messager de Dieu(s) de l’Imam as-Sâdeq(p) : « N’entrera jamais au Paradis celui qui a dans son cœur le poids d’un grain de moutarde d’orgueil. »(1)

Si cette petite quantité d’orgueil était présente dans le cœur de l’individu, il ne mériterait pas le Paradis pour son éloignement de lui (et de Lui).

Le propos du Messager de Dieu(s) se poursuit et donne un aperçu encore plus clair de la question : « Ne pénètre pas l’Enfer celui qui a dans son cœur le poids d’un grain de moutarde de foi [en Dieu]. »(1)

En réunissant les deux parties du Hadîth, on peut en déduire que la présence de l’équivalent du poids d’un grain de moutarde d’orgueil dans le cœur [d’un individu] empêche la présence de l’équivalent du poids d’un grain de moutarde de foi dans le cœur ! La présence d’une partie infime d’orgueil dans le cœur parle de l’absence de foi dans le cœur de cet individu. C’est tout le danger et la gravité de cette maladie du cœur ! Car  si l’individu avait l’équivalent du poids d’un grain de moutarde de foi dans le cœur, il ne devrait pas être brûlé par le Feu de l’Enfer.)

Comment cela ? Revenons au principe de notre existence sur terre. Nous savons que le secret de notre existence réside dans la mise à l’épreuve de notre relation avec Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté !) – c’est-à-dire faire apparaître la réalité de ce qu’il y a dans le cœur.

Sans doute, si l’homme vivait au Paradis, comme le Paradis d’Adam, sans connaître la faim, le froid, la nudité.. et en y découvrant que de jolies choses liées à Dieu Tout-Puissant, il prétendrait à beaucoup de foi pour Dieu. Seul avec Dieu, il ne verrait que la Grandeur divine qui se reflèterait dans son cœur. Quoi de plus facile pour lui que de dire : « Je crois en Dieu, j’aime Dieu, je Lui suis soumis. » La seule chose qui pourrait faire apparaître la réalité de ce qu’il y a dans son cœur, c’est quand il serait confronté à une autre personne comme lui.

Et la réalité de cette chose revient à un point, au fait que tout individu est en réalité une manifestation de Dieu Tout-Puissant. En d’autres termes, le genre humain en général est la manifestation de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté !), la manifestation de Sa Miséricorde, Son Savoir, de Sa Justice, de Sa Puissance, de Son Don, de Son Effusion.. C’est-à-dire la manifestation des Noms et des Attributs de Dieu. Et quand l’individu est mis à l’épreuve en ce monde, il l’est par une des Manifestations de Dieu Tout-Puissant (qu’Il soit Glorifié et Exalté !), par une des corroborations (masâdîq) des Manifestations de Dieu.

Si de l’incroyance réside dans le cœur de l’individu, ou plus exactement dans sa relation particulière avec Dieu, elle n’apparaîtra jamais s’il vit seulement avec Dieu. Ce n’est que quand cet individu est confronté avec d’autres gens, qu’alors apparaît la réalité de ce qu’il y a dans son cœur. Va-t-il délaisser son Seigneur dans sa confrontation avec les autres ? Les autres sont une cause pour faire apparaître ce qu’il y a dans son for intérieur. La relation de l’individu avec les autres gens n’est que la manifestation de sa relation avec Dieu.(2) Et s’il n’y prend pas garde, cet équivalent du poids d’un grain de moutarde d’orgueil, d’incroyance va s’agrandir jusqu’à remplir tout son cœur.

Ainsi, l’orgueil n’est pas le fils de l’incroyance, mais est l’incroyance-même qui apparaît dans le comportement avec les gens ! La prochaine fois nous allons voir où réside la gravité de cette maladie.

Sayyed Abbas Noureddine Conférence du 8/05/06

(1)Wasâ’il ash-Shî‘at, vol.16 p7 N°20819

(2)cf le propos du Prince des croyants(p) dans Nahj-al-Balâgha publié dans la revue Lumières Spirituelles N°34 : « Celui qui réforme ce qu’il y a entre lui et Dieu, Dieu réforme ce qu’il y a entre lui et les gens. »

www.lumieres-spirituelles.net     No61  - Jamâdî II 1435 – Avril  2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)