1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 586 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

de son orientation - 2-quelques règles de conduite (2)


Des règles de conduite morales concernant l’orientation de la prière

2- Quelques règles de conduite (2)

Nous qui faisons partie de ces gens voilés de leur nature fondamentale originelle (la fitra), nous devons suivre certaines règles de conduite.

Par rapport à nous, les gens voilés, la règle de conduite est de faire comprendre au cœur qu’il n’y a pas de perfection ni de Parfait dans l’ensemble de la demeure de la réalité en dehors de la Sainte Essence, complète de façon absolue.

Car cette Sainte Essence est une Perfection sans manque, une Beauté sans défaut, une Effectivité sans mélange avec quelque chose en puissance [pas obligatoirement réalisé], un Bien sans mélange avec le mal, une Lumière sans mélange avec les ténèbres.

Et tout ce qu’il y a dans la demeure de la réalisation en perfection, en beauté, en bien, en puissance, en grandeur, en luminosité, en effectivité (ou actualité), et en bonheur, tout cela est une Lumière de la Beauté de cette Sainte Essence et personne n’est associé à la Sainte Essence dans Sa Perfection Essentielle. Et, pour les existants, il n’y a de beauté, de perfection, de lumière, d’éclat que par la Beauté de cette Sainte Essence, par Sa Perfection, Sa Lumière et Son Eclat.

En résumé, le monde est illuminé de l’Eclat de Sa Sainte Beauté qui lui a donné la vie, le savoir, la puissance. Sans cela, la demeure de la réalisation serait restée dans les ténèbres du néant, en latence et dans la profondeur du faux.

Même ! Celui qui a le cœur illuminé de la lumière de la connaissance, voit toute chose autre que la Lumière de la Beauté du Beau comme fausse, comme nul, le néant de façon éternelle et perpétuelle.

Si ton cœur a compris l’inanité de l’ensemble de la demeure de la réalisation et la Perfection de la Sainte Essence, alors tu n’as pas besoin de voir pour orienter ton cœur vers la Qiblah véritable, désirer la Beauté du Beau, répugner l’ensemble de la demeure de la réalisation autre que l’Eclat de la Sainte Essence.

Même ! La « Fitra » de Dieu appelle l’homme, par un appel du cœur naturel fondamental (al-jabaliyyah fitriyyah), et devient alors : {J’ai tourné mon visage vers Celui qui a créé (fatara) les cieux et la terre.}(79/6 Les Troupeaux), la langue de l’essence humaine, de son cœur, de son état ; et il apparait que {Je n’aime pas ceux qui disparaissent}(76/6 Les Troupeaux) est la langue de sa nature fondamentale originelle (fitra).

Sache, ô [mon] pauvre, que le monde par son côté autre [que Dieu] est éphémère, insignifiant, disparaissant, vain ; aucun existant est de lui-même quelque chose et il n’est pas en soi une beauté, une splendeur, une lumière, un éclat. La Beauté et la Splendeur ne se limitent qu’à la Sainte Essence.

Cette Sainte Essence qui, comme Elle est Unique dans la Divinité et dans l’ Existence Nécessaire (c’est-à-dire « Qui existe sans qu’il n’y ait de cause ni de condition à Son Existence »), est aussi Unique par la Beauté, la Splendeur, la Perfection, même ! Unique par Son Existence.

Alors que l’abaissement du néant en soi et l’inanité sont inscrits/gravés sur le toupet de tout autre que Lui. Alors, détourne ton cœur (qui est le centre de la lumière de la Fitra de Dieu) des aspects éparpillés des vanités, des néants et des manques, et tourne-le vers le centre de la Beauté, de la Perfection pour que la langue de ta « fitra » dans ta conscience pure soit comme dit le grand savant ash-Shîrâzî : « Nos cœurs ne peuvent contenir personne autre que le Bien-Aimé

                  Alors laisse les deux univers pour l’ennemi car le Bien-Aimé nous suffit. »

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 2 – Maqsad 5 Chap2-2)

www.lumieres-spirituelles.net     No63  - Sha‘ban 1435 – Juin 2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)