1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 557 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’orgueil (al-Kibr) (9) – Influence du milieu


L’orgueil (al-Kibr) (9)

Influence du milieu

Toutes les causes que nous avons vues reviennent fondamentalement au conflit entre la foi et l’incroyance, entre la vision de Dieu ou la vision de soi. Dans les livres de morale des grands savants, des degrés sont distingués :

–selon le degré d’apparition (ou non) à l’extérieur (au niveau des traits, de la parole ou des actes), la maladie, elle, étant ancrée dans le cœur. Parmi les degrés mentionnés, à retenir : celui de ceux qui, touchés par cette maladie, font des efforts pour mener la lutte contre/de l’âme et pour être humbles.

 

–et selon par rapport à qui se manifeste l’orgueil (par rapport à Dieu, à Ses Messagers ou à Ses serviteurs). Le musulman croyant va se dire qu’il est surtout mis à l’épreuve par son comportement avec les autres créatures, à l’instar d’Iblis. Mais est-il vraiment à l’abri des autres degrés plus dangereux ?

Voici quelques exemples :

ŸQuand il désobéit à Dieu s’est-il demandé pourquoi ? L’Imam as-Sajjâd(p) disait dans son invocation du mois de Ramadan : « Mon Dieu, je n’ai pas désobéi quand je T’ai désobéi par reniement de Ta Seigneurie, ni par mépris de Ton Ordre, ni par refus de Ton Châtiment, ni par insouciance devant Tes menaces, mais une faute s’est présentée à moi, mon âme m’a trompé.. »(1) pour plaider sa cause (et notre cause) auprès de Dieu.

 

ŸL’abandon de l’invocation de Dieu n’est-il pas considéré comme un acte d’orgueil ? « Ainsi tu as qualifié l’invocation de Toi d’acte d’adoration et son abandon d’orgueil et Tu as promis à ceux qui l’abandonnent, l’entrée en enfer, méprisés. »(2), disait également l’Imam as-Sajjâd(p) dans une autre invocation.

 

ŸDans quelle mesure, sommes-nous à l’abri des méfaits de l’idéologie occidentale « laïque » pour ne pas dire « athée », dans notre éducation, notre vision du monde, nos habitudes, qui amènent à un voilement de notre nature fondamentale (la Fitra) saine ?

Certes à l’heure actuelle, la manifestation de l’orgueil ne prend pas une forme affichée comme au temps du Prophète Moussa(p) avec Pharaon {Moi, je suis votre seigneur le plus élevé.}(24/79  an-Nâzi‘ât).

Mais, l’attitude comme celle avec les Messagers(p) de Dieu : {Quand un avertisseur arriva à eux, cela ne fit qu’augmenter leur répulsion, s’enorgueillissant (istikbârann) sur terre et agissant mal avec perfidie..}(42-43/35  Le Créateur) est-elle si éloignée de la situation actuelle ? Les contemporains du Prophète(s) devinrent orgueilleux devant lui(s) et la parole de Vérité. Ils ne dirent pas « Nous sommes meilleurs » mais ils firent apparaître leur prédominance et le fait d’avoir plus le droit à ce qu’ils croyaient ou considéraient être pour eux, au niveau des actes, dans ce long conflit infini entre le front de l’incroyance, de l’entêtement et du despotisme et celui du Message de la Vérité, de la Spiritualité, de la Lumière et de la Guidance. Voilà le sens de l’« enorgueillissement » (al-istikbâr).(3)

D’ailleurs, ce mot « Istikbâr » est depuis utilisé pour désigner ceux des pays qui agissent avec arrogance et mépris vis-à-vis d’autres peuples, au nom d’une soi-disant supériorité idéologique ou culturelle.

Un compagnon de l’Imam as-Sâdeq(p) fit la remarque suivante : « L’homme qui porte des vêtements et qui monte sur une monture peut presque être connu comme ayant de l’orgueil ? » Il(p) répondit : « Ce n’est pas cela. L’orgueil, c’ est nier la vérité, alors que la foi, c’est reconnaître la vérité. »(4)

Et dans un autre propos, un de ses compagnons lui demanda : « Quelle est la moindre déviation (au niveau de la pensée, des paroles, des actes) de la Vérité (al-ilhâd). » L’Imam as-Sâdeq(p) répondit : « L’orgueil est son plus haut degré. »(5)

Et les épreuves sont là pour attirer notre attention. D’où l’importance d’être à leur écoute : « Dieu éprouve les hommes par toutes sortes de difficultés, les astreint à toutes sortes d’efforts et les met à l’épreuve avec toutes espèces de désagréments, pour soutirer l’orgueil de leurs cœurs et placer l’humilité dans leurs âmes, ouvrant ainsi les portes de Sa Grâce et favorisant les causes de Son Pardon. »(6)

Sayyed Abbas Noureddine Conférence du 22/11/07

(1)Invocation d’Abu Hamzeh ath-Thumâli, Mafâtîh al-Jinân p656 aux Ed. BAA

(2)Invocation des Adieux au mois de Ramadan, as-Sahîfah as-Sajjâdiyyah p268 aux Ed. BAA

(3)sayyed al-Khâmine’î in al-Akhlâq al-Wilâyat p239 tiré de son sermon du 17 safar 1413

(4)Wasâ’il ash-Shî‘at, vol.16 p7 N°20819

(5)Usûl al-Kâfî, vol.2 Kitâb al-Imân wa-l-Kifr - Bâb al-Kibr H1 p298

(6)du Prince des croyqnts(p) Nahjah al-Balâgha, Sermon al-Qâsi‘at n°192 (ou185) p426 – Cf. Lumières Spirituelles N°44

www.lumieres-spirituelles.net     No65 - Shawwal 1435 – Août 2014


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)