1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 223 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La levée du blocus de Gaza.. un impératif minimum


La levée du blocus de Gaza.. un impératif minimum

Le 8 juillet dernier, l’entité sioniste déclencha une nouvelle guerre meurtrière contre la bande de Gaza, utilisant (ou créant) le prétexte de l’enlèvement et de l’assassinat de trois adolescents sionistes en Cisjordanie. Un déluge de feu et de fer s’abattit sur la bande de Gaza, provoquant de très nombreuses victimes et des destructions massives. Tous les jours, la machine de guerre sio­niste broyait de nouveaux corps d’enfants de Gaza tout en crachant davantage de mensonges. Malgré cela, la population de Gaza tint bon et les roquettes palestiniennes continuèrent de tomber sur les colonies sionistes (y jetant le désarroi) et même jusque dans l’aéroport de Tel Aviv. Alors que l’entité sioniste évoque une démilitarisation de la bande de Gaza, la population palestinienne est plus que jamais déterminée à ne pas renoncer à son droit de résistance inscrit dans les conventions de Genève de 1949. Même ! Comme prix minimum à payer par l’entité sioniste pour ses crimes commis à son encontre dans la bande de Gaza, elle exige la levée du blocus dont elle est victime depuis près de dix ans !

Le 19 août 2014, l’entité sioniste rompit le cessez-le feu en pilonnant une maison de Gaza dans laquelle, selon ses renseignements, le responsable militaire de Hamas, Mohamed Deif, se trouverait. Sa femme, son fils et d’autres civils qui avaient profité de l’accalmie pour regagner leur maisons ont été tués ou blessés.. Depuis les bombardements meurtriers sionistes ont repris de plus bel ainsi que les tirs des roquettes palestiniennes. Jusqu’à quand ? Jusqu’où ?

Cette 3e guerre contre Gaza :

une accumulation d’échecs sionistes

Même si, jusqu’à maintenant, l’entité sioniste ne s’est pas résignée à lever le blocus (pourtant illégal) contre la bande de Gaza, on peut constater qu’elle n’a cependant pas pu réaliser les objectifs qu’elle s’était fixés au moment de déclencher cette guerre.

Echecs sur le plan militaire

1-L’entité sioniste n’a pas pu assurer sa sécurité aérienne, toute la Palestine oc­cupée étant à la portée des roquettes palestiniennes, même si les dégâts pro­voqués par ces dernières ne sont rien par rapport aux destructions massives causées par ses bombes et ses missiles. Elle n’a pas pu stopper les tirs ni détruire les stocks de roquettes.

2-17 jours après son invasion terrestre et la perte de 64 soldats, elle a dû retirer ses 86 000 hommes sans aucune condi­tion préalable. «Tsahal a pris la fuite» écrivit Yediot Ahoronot.

3-Elle n’a pas pu détruire tous les tunnels, malgré ses prétentions.

4-Elle n’a pas pu démanteler les organisations militaires palestiniennes.

Echecs sur le plan sécuritaire

5-Ses services de renseignements n’ont

pas pu prévoir la capacité de résistance de Hamas, du Jihad islamique (et autres organisations palestiniennes), ni locali­ser ses responsables pour les liquider ;

6-ni connaître les lieux de stockage des roquettes ni l’emplacement des tunnels pour les détruire tous.

Echecs sur le plan politique

7-L’entité sioniste n’a pas pu détruire le Hamas qui sort renforcé de cette guerre !

8-ni pu fléchir la population palestinienne de Gaza, malgré les destructions mas­sives et les nombreuses victimes. Son chantage à la terreur n’a plus d’effet !

9-ni pu briser l’entente Hamas-Fath (ré­cemment établie) et l’unité palestinienne.

10-Netanyahu n’a pas réussi à s’imposer par rapport à ses rivaux sur la scène poli­tique intérieure et la presse sioniste parle de « défaite de Netanyahu à Gaza » et de « gestion catastrophique de la guerre ».

Echecs sur le plan médiatique

11-L’entité sioniste est apparue aux yeux du monde entier sous son véritable vi­sage, criminel, inhumain, a-humain.

12-Elle n’a pas pu empêcher l’hostilité et l’antipathie de l’opinion internationale à son encontre, choquée par le grand nombre de victimes civiles et l’énormité des destructions, sans aucune mesure avec les dégâts causés par les roquettes palestiniennes.

13-ni les manifestations de protestation dans les rues du monde entier, véritable sursaut de la conscience humaine, qui, in shâ’ Allah, ne s’éteindra plus.

14-ni le rappel, au niveau des medias, de ses multiples condamnations pour l’illé­galité de l’occupation de 1967 de la Pa­lestine et de la construction du mur de séparation, et pour ses crimes de guerre commis lors de la 1e guerre de Gaza.

15-ni la mise sur pied d’une commission d’enquête de l’ONU sur ses crimes de guerre commis à Gaza.

Echec sur le plan économique

16-En plus du coût élevé de cette guerre (des milliards de dollars dépensés), l’insé­curité (l’aéroport de Tel Aviv plusieurs fois fermé) a provoqué la chute de la fréquen­tation touristique. .../...

Echec sur le plan régional

17-Enfin, elle n’a pas pu empêcher que la question palestinienne reste la bous­sole pour les mouvements de résistance (islamiques et autres) face aux tenta­tives américano-sionistes de dépossé­der les peuples de la région de leurs ri­chesses (dont énergétiques) et d’aliéner l’humanité tout entière, en utilisant, non plus seulement l’entité sioniste mais aussi les « takfiris », pour semer la ter­reur et le chaos, déchiqueter les popu­lations locales, susciter le désespoir afin d’apparaître comme le dernier salut de la région.

A défaut de pouvoir fêter la levée, ne serait-ce partielle, du blocus de Gaza, ces échecs n’en constituent pas moins déjà une victoire pour la courageuse population palestinienne de Gaza et sa résistance.

Quelles voies suivre ?

Un certain nombre d’orientations sont apparues :

tPour le peuple palestinien

scontinuer à résister et même développer la lutte armée en Cisjordanie, pour imposer un rapport de force sur le terrain ;

sne pas compter sur l’extérieur ;

spréserver l’unité palestinienne ;

sne pas sous-estimer la menace génocidaire sioniste contre la population palestinienne, et en premier lieu celle de Gaza ;

sne pas ignorer pour les uns (ou exagérer pour les autres) le danger « takfiri » qui est réel, existentiel, malgré des accointances avec eux pour certains ;

spréserver l’unité islamique et ne pas tomber dans les pièges des « fitnahs » créées par les « faux-amis », car l’Islam (véritable) constitue l’un des derniers remparts (si ce n’est le dernier) contre les ambitions occidentales.

tPour les autres

ssoutenir la cause palestinienne, défendre son droit (internationalement reconnu) à résister à l’occupation sioniste, à Gaza, à Jérusalem et ailleurs..

sexiger la levée du blocus contre Gaza, l’ouverture des terminaux et permettre la libre circulation de la population, côté sioniste et côté égyptien ;

sjuger les nationaux qui participent aux crimes sionistes à Gaza, à l’instar de l’Afrique du sud ;

sdénoncer la propagande mensongère sioniste ;

sboycotter l’entité sioniste et ceux qui la soutiennent.

Gaza

-1,8 M d’habitants (sur 360 km² : plus forte densité au monde)

-6/6/1967: occupation de Gaza et dévelop­pement de colonies sionistes

-1987-1993 : 1e Intifada

-2000-2005 : 2e Intifada

-Construction du mur de séparation

-5/5/2005 : Hamas majoritaire dans la muni­cipalité de Gaza

-12/9/2005 : retrait des troupes sionistes de Gaza et démantè­lement des colonies ; Gaza coupé du monde

-25/1/2006 : Hamas a la majorité absolue aux élections législa­tives palestiniennes ; Haniyeh 1er ministre palestinien. Début du blocus de Gaza.

-25/6/2006 : capture d’un soldat israélien Shalit par Hamas à la frontière de Gaza

-28/6/-26/11/2006 : Incursions terrestres sionistes dans la bande de Gaza (« pluies d’été » : bombardements, des­tructions, assassinats, arrestations..)

-2006-2007 : les américano-sionistes

créent et arment une force « palestinienne » menée par Mohamed Dahlan pour mener des luttes fratricides entre Hamas et Fath

-14-6-2007 : Expulsion de Dahlan et prise de contrôle de Gaza par Hamas

-A partir d’août 2007 : blocus total contre Gaza (cf. L.S. N°14-« Le ghetto du XXIe siècle »)

-Fin 2008-Début 2009 : 1ère guerre contre Gaza (« Plomb durci » - cf. L.S. N°0 et N°7 sur le rapport Goldstone accusant l’entité sioniste de crimes de guerre, toujours valable malgré la rétraction du juge le 1/4/11 suite à d’énormes pressions)

-31/5/2010 : Attaque d’une flottille huma­nitaire turque pour rompre le blocus de Gaza par l’entité sioniste (9 morts et 28 blessés (cf. L.S. N°15 «Le blocus de Gaza, une honte pour l’humanité »))

-14-21/11/2012 : 2e guerre contre Gaza (« Colonne de Nuée » - cf. L.S. N°45)

-8/7/2014 : 3e guerre contre Gaza (« Bor­dure protectrice »)

-17/7/14 : invasion terrestre sioniste de la bande de Gaza ; retrait total 17 jours plus tard (3-5/8/14)

-5/8/14 Début du cessez-le-feu, depuis, plusieurs fois prolongé.

-19/8/14 : rupture du cessez-le feu par l’entité sioniste en bombardant Gaza.

Bilan provisoire de la 3e guerre sioniste 8/7-7/8/2014

~2000 morts palestiniens

~10 000 blessés  

(80% civils : des femmes & enfants)

-des centaines de milliers de personnes sans-abri

-destruction massive partout dans la bande de Gaza :

quartiers, 16 000 maisons, centrale électrique, infrastructures civiles, totalement détruits, 35 d’hôpitaux et centres médicaux, 155 écoles dont 5 de l’UNRWA où les déplacés avaient trouvé refuge, 5 universités, 120 mosquées et 1 église, 120 usines, 50 bâtiments publics, 30 puits d’eau, bombardés, détruits totalement ou partiellement

-dégâts évalués de 4 à 6 milliards de dollars

                www.lumieres-spirituelles.net     No66  - Dhû al-Qa‘deh 1435 – Septembre 2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)