1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 298 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le mausolée de l’Imam ar-Ridâ(p) à Mashhad (2)


Le mausolée de l’Imam ar-Ridâ(p) à Mashhad (2)

 

Il était à la porte du mausolée de l’Imam Ridâ(p) (le huitième Imam, surnommé “l’étranger”), après avoir fait sa douche rituelle durant laquelle il avait  demandé à Dieu de le purifier (« Mon Dieu, purifie-moi et purifie pour moi mon cœur, élargis pour moi ma poitrine, fais passer sur mes lèvres Ta louange et Ton éloge car il n’y a de force qu’en Toi »)(Mafâtîh al-Jinân, p1537 Ed.BAA). Il était là, attendant un signe pour entrer après avoir lu l’autorisation d’entrer. Cette rencontre, il l’avait attendue depuis longtemps, et voilà qu’elle était arrivée. Il était là, debout, le cœur tremblant et interrogatif. « Comment va-t-il me recevoir ? » se dit-il. Il avait traversé différentes cours et différents halls aux noms illustres (Khomeynî(qs), Tûsî(qs)).. et il était là dans la dernière cour face à la superbe façade dorée.

Les gens s’arrêtaient un temps à cette porte, pour l’embrasser, invoquer l’Imam(p), demander son intercession. Puis ils entraient, hésitant. Il suivit le mouvement en récitant la ziyârat pour cet Imam(p). Le va et vient des gens devant le « daghîr » (la cage dorée placée au-dessus de sa tombe) le fit s’arrêter. Il ne voulait pas être entraîné dans cette bousculade, être amené à recevoir des coups et peut-être même à en donner pour se dégager. Il s’adressa à l’Imam ar-Ridâ(p), lui(p) demandant un signe sur ce qu’il devait faire. Continuer et se faire entraîner par cette vague humaine ou au contraire se retirer. Malgré lui, il voyait dans l’accès à son « daghîr » comme un signe d’acquiescement ou de  satisfaction de sa part.

Soudain, il fut pris par une vague et se trouva collé contre la paroi dorée du « daghîr ». Rapidement, il récita ses prières, cita quelques noms de personne qui lui vinrent à l’esprit, demanda l’intercession de l’Imam ar-Ridâ(p) pour la réalisation de certains projets qui lui semblaient capitaux en vue de préparer la sortie de son descendant, l’Imam al-Mahdî(qa), pour la guérison de malades laissés dans son pays d’origine. Il était là collé à la cage, mais son esprit était ailleurs, dans les jardins (riyâd) du Paradis.

Un bras qui le tirait vers l’extérieur le fit ramener à lui.

Vite, il se dégagea de  la cohue, trouva un coin tranquille non loin du « daghîr » pour faire les deux raka‘ts demandés et réciter cette invocation qui suit la ziyârat qu’il affectionnait particulièrement. Il était rassuré. Les questions qu’il s’était posées – pourquoi avait-il(p) tant tardé à l’inviter ? et pourquoi cette invitation s’était réalisée dans de telles circonstances ? – et dont il attendait les réponses dans l’espoir de découvrir quelques secrets de son existence, ou des signes, voire des manques de sa part auxquels il devait absolument suppléer pour continuer sa route vers Dieu, avaient perdu de leur acuité. Même ! Il savait que les réponses lui parviendraient tôt ou tard, avant même la fin du voyage, même lui étaient déjà parvenues !

Il prit ses aises, s’installa et ouvrit le Coran. Il se mit à le lire avec adhésion, continuant son voyage spirituel dans les sphères supérieures. Il se prosterna sur le sol longuement, remerciant Dieu pour tous les Bienfaits dont Il le pourvoyait. Il sentit un amour immense pour Dieu, le Messager de Dieu(s) et les Imams purs de sa famille l’envahir, qu’il voulait partager avec les gens tout autour de lui.

L’Adhan, l’appel à la prière du matin le fit quitter cet endroit béni pour participer un peu plus loin à la prière collective derrière un « imam ». Moments délicieux de communion avec Dieu, avec tous ceux-là qui, en cette terre bénie de l’Iran, avaient répondu à l’appel du descendant de l’Imam Ridâ(p), l’imam Khomeynî(qs). Il passa devant la porte de la « guérison » où les malades se pressaient dans l’espoir de pouvoir bénéficier de l’intercession de l’Imam ar-Ridâ(p) auprès de Dieu et de ses bénédictions.

Mais que signifie de rendre visite à un Imam(p) à une époque où il n’y a plus de danger pour s’y rendre ? Uniquement témoigner de son amour pour lui(p), demander son intercession pour la résolution de problèmes personnels ou de son entourage ? Non ! Certainement pas que cela ! Certainement la même chose que dans le passé : proclamer l’allégeance à l’Imam de son temps et le désaveu de ses ennemis, œuvrer à ce qu’il(qa) puisse assurer la Lieu-tenance divine sur terre du monde contre tous ceux « incroyants », ces « libéraux », ces « démocrates » qui ont usurpé ce pouvoir et ont corrompu ce monde, pour le meilleur en ce monde et dans l’Au-delà.

                                                                                                                                     Haidar du Liban

 

www.lumieres-spirituelles.net     No66  - Dhû al-Qa‘deh 1435 – Septembre 2014


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)