1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 400 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Un accord en Irak malgré les Etats-Unis


Un accord en Irak malgré les Etats-Unis..

malgré le maintien de plus de 50 000 de leurs soldats ?

Pays cher aux Shiites pour les tombeaux de six de leurs Imams(p) et plus particulièrement en ces jours de commémoration du martyre de l’Imam Hussein(p), l’Irak est enfin arrivé à un accord pour la formation d’un gouvernement, huit mois après les élections – faible lueur d’espoir d’accalmie, à défaut de sécurité, de stabilité et de paix, après cette terrible vague d’attentats qui a précédé cet accord. De l’aveu du quotidien britannique The Independant du 13/11/10, cet accord présente un « coup dur » pour les Etats-Unis qui « ont échoué à imposer leur homme [Iyad Alaouî], et cela en dépit de toutes leurs tentatives » qui, certainement, ne se sont pas limitées aux seules démarches politiques.

 

L’annonce super-médiatisée du retrait d’une brigade de l’armée américaine d’Irak, en août dernier, fait sans aucun doute partie de ces « tentatives ».

A la lumière des évènements qui l’ont suivie, ce « faux-départ » semblerait répondre à plusieurs objectifs :

1)voiler leur incapacité à maintenir leurs troupes initialement envoyées en Irak ;

2)maintenir tout de même plus de 50 000 soldats sous un autre label et une casquette différente afin de dissimuler leurs réelles activités (cf.l’encart) ;

3)faire croire à l’incompétence des autorités locales face à une escalade d’attentats meurtriers qui ne manquerait pas de survenir après leur départ ;

4)et par suite justifier leur maintien dans ce pays d’une façon ou d’une autre.

 

Les attentats meurtriers qui reprirent au lendemain du résultat des élections parlemen-taires au printemps dernier, et qui allèrent crescendo après l’annonce du soi-disant départ des troupes américaines d’Irak, feraient-ils aussi partie de « leurs tentatives » ?

Les attaques visèrent d’abord la police locale, les écoles de formation policières et militaires; puis des civils, shiites à Bagdad, Najaf, Karbala.., kurdes au Kurdistan, les hôtels pour les étrangers à Bagdad...

Elles ont atteint leur summum avec la prise d’otages meurtrière dans l’église syriaque catholique Notre Dame du Salut à Bagdad le 31/10/10 qui provoqua la mort de plus de 50 Chrétiens et fit plus de 60 blessés.

Ce type d’attentat – totalement étranger à la région avant l’occupation américaine – souleva

l’indignation et la condamnation du monde entier et en premier lieu de l’ensemble de la  communauté musulmane. Qui sont derrière ces attentats ?

 

Les forces d’occupation américaines utiliseraient-elles les attentats meurtriers en Irak comme arme de pression pour imposer leur diktat ? A défaut de connaître les véritables auteurs de ces attentats criminels, on peut au moins savoir à qui ils profitent. Et de là, la vigilance s’impose, notamment face aux ambitions américaines dans la région et à leurs capacités à fomenter des complots voire des crimes pour arriver à leurs fins. Et si l’on fait le bilan de leur présence huit ans après leur invasion - justifiée à l’époque par de grossiers mensonges depuis  internationalement dénoncés -, on peut se demander ce que les Etats Unis ont apporté de positif à l’Irak, à part la liquidation de celui qui avait pourtant été leur allié, notamment contre l’Iran.

 

Aussi, le fait d’être arrivé à un accord pour former un nouveau gouvernement sans « l’homme des Etats-Unis », malgré les pressions sanguinaires, témoigne-t-il de la volonté des Irakiens de préserver leur indépendance et de la vigilance de tous les pays de la région face aux ingérences directes de la grande puissance américaine.

Il confirme aussi le fait qu’il ne peut y avoir de paix dans la région tant que les forces armées d’occupation américano-sionistes seront présentes.

L’IRAK TOUJOURS SOUS OCCUPATION AMÉRICAINE :

MAinsi 50 000 soldats américains sont toujours présents dans le pays, repliés dans leurs bases, troquant leur « mission de combat en Irak » pour un « rôle d’entrainement et de conseil », avec l’intention de rester longtemps selon le porte-parole du département d’Etat américain. Une façon de dissimuler leurs réelles activités en Irak.

MLe nombre des employés des sociétés privées de sécurité en Irak est doublé (7000 employés).  Char-gées du renseignement, de la logistique, du pilotage des drones armés, des interventions directes, et autres tâches occultes en sous-traitance pour les autorités américaines, ces sociétés privées de sécurité ont déjà reçu différentes appellations de la part des Irakiens : « armée américaine officieuse », « bras exécutif des positions de la Maison Blanche » , ou « brigades de la mort américaines ».

Cependant, elles ne jouissent plus de l’immunité comme précédemment et elles pourront être pour-suivies par les autorités irakiennes.

MA cela il faut ajouter l’ambassade américaine – la plus grande au monde – qui occupe plus de 4000 « conseillers », équipée de plus de 60 véhicules résistant aux mines, de 1320 blindés, de 3 avions et de 12 hélicoptères de combat supplémentaires, de drones armés (qui seront pilotés par les employés des sociétés privées). Peut-on parler de retrait des troupes américaines d’Irak ?

LES EFFETS DE L’OCCUPATION AMERICAINE

1)l’anéantissement de l’infrastructure irakienne sans parler du pillage des richesses locales ;

2)la déstabilisation du pays, l’aiguisement des divisions inter-ethniques et inter-confessionnelles, maintenant en vue d’imposer leur diktat dans le cadre de la préservation de l’unité du pays, après l’abandon de leur projet initial de démanteler le pays en trois Etats (kurdes, shiites, sunnites) du fait de la coalition syro-turco-irano-irakienne qui s’est formée en riposte ;

3)l’exode des Chrétiens qui sont passés de 800 000 avant l’occupation américaine à 150 000 ;

4)l’introduction de la « Qa’ida » et autres groupes terroristes. Les rapports de l’armée américaine que Wikileaks vient de rendre publics ne mentionnent aucune fois la « Qa’ida » durant les premières années de son occupation, au contraire des milices shiites irakiennes qu’elle combattait ;

5)l’incrustation d’experts, de commandos, d’officiers et de soldats israéliens directement impliqués dans la formation de groupes armés locaux et dans les opérations « kamikases », tuant des civils de toutes les confessions ;

6)le massacre de plus de 109 000 civils, comme l’ont révélé les quelque 400 000 pages des documents américains diffusés par Wikileaks et repris par de grands quotidiens américains et français, sans parler de nombreuses arrestations.

www.lumieres-spirituelles.net     No20  Moharram  1432 – Déc. Janvier  2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)