1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 248 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Karbalâ’ (1)


Karbalâ’ (1)

Karbalâ’ est une ville située à 100 km au sud ouest de Bagdad et à 60 km au nord ouest de Nadjaf, au bord de l’Euphrate ; ville d’affliction et de malheur/épreuve. Terre pure rendue bonne par le sang du Maître des martyrs et des martyrs, parcelle de Paradis pour les croyants, morceau d’enfer pour les incroyants, pour tous ceux qui ont participé au meurtre de l’Imam Hussein(p), jusqu’à ceux qui se sont tus ou s’en sont réjouis, jusqu’à nos jours.

En entrant par le sud de la ville, vous voyez de loin le sanctuaire de l’Imam al-Hussein(p) avec sa coupole dorée et ses deux minarets, également recouverts d’or, qui scintillent dans les reflets du soleil, non pas un mirage mais une réalité qui vous envahit le cœur.

La nuit, des guirlandes de lumières remplacent le soleil, de couleur rouge pendant ‘Ashûrâ’, rouge du sang d’al-Hussein(p).

La première chose qui vous frappe est l’affluence des gens qui tous se dirigent vers le mausolée d’al-Hussein(p), tout au long de l’année, et qui vous entraînent avec eux.

Avant d’atteindre le sanctuaire d’al-Hussein(p), une petite colline sur votre gauche avec un bâtiment aux murs recouverts de faïence bleue entourés de banderoles noires et de guirlandes de lumières rouges la nuit : le Tell Zaynabiyyah. C’est là que Sayyidat Zeinab(p) observait le champ de bataille : en face, le sanctuaire de l’Imam al-Hussein(p) !

Le cœur se crispe puis se met à battre très vite.. trop vite. Ô Hussein !

Après un moment d’hésitation, vous vous dirigez vers le côté droit de la mosquée. Vous vous faufilez parmi les gens, en essayant de maîtriser le galop de votre cœur. Comment entrer et s’approcher de sa tombe s’il ne se calme pas ?

C’est alors que vous vous trouvez devant une vaste esplanade donnant sur une autre mosquée aussi volumineuse : celle d’Abû Fadl al-‘Abbas.. Vous réa-lisez alors que vous êtes sur le champ de bataille : l’entrechoquement des sabres, le galop des chevaux, leurs hennissements font écho dans votre cœur. Les corps abandonnés, décapités, sans sépulture, les cris et les pleurs des femmes et des enfants emmenés enchaînés..

Vous vous asseyez sur un des nombreux tapis étalés par terre pour les visiteurs, pour reprendre votre souffle, les larmes coulant sur les joues, votre cœur saignant. Y a-t-il eu un malheur plus grand que celui là ? Vous êtes là à Karbalâ’, commémorant chaque année le jour de ‘Ashûrâ’, vous êtes en train de fouler de vos pieds cette terre sainte, pure, et instinctivement vous avez ôté vos chaussures.

Devant vous, le Jour du Jugement Dernier, avec d’un côté ceux qui ont répondu à l’appel de leur Imam, al-Hussein(p), ceux qui ont versé une larme pour lui(p), placés sous une protection de lumière, dans un Jardin aux couleurs chatoyantes, bercés par les bruissements de paix ; de l’autre ceux qui ont participé à son assassinat, ceux qui ont laissé faire et se sont tus, ceux qui s’en sont réjouis ou même ont ressenti un sentiment de soulagement, devant un Ange terrible, du feu sortant de toutes parts, les happant de sa langue de feu dans un vacarme assourdissant..

Vision rapidement interrompue par les cris et les lamentations d’un petit groupe de gens venus rendre visite  à l’Imam al-Hussein(p) « Labbayk Yâ Hussein ! Nous sommes venus à toi ô Hussein ! »..

Aaah ! Terre d’affliction et d’épreuve, paradis pour les croyants, enfer pour les ennemis de l’Islam..

Bienheureux ceux qui auront visité l’Imam al-Hussein(p) de leur vivant !

www.lumieres-spirituelles.net     No20  Moharram  1432 – Déc. Janvier  2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)