1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 318 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Enterrée à Wâdi as-Salâm


Enterrée à Wâdi as-Salâm !  

Abû-l-Qâssem voulait absolument rencontrer personnellement la grande autorité religieuse. Il disait qu’il avait quelque chose d’extraordinaire à lui raconter et qu’il voulait lui remettre quelque chose. Quelle l’histoire cet homme aux apparences si ordinaires avait à lui raconter?

« Abû-l-Qâssem avait quitté jeune son pays l’Irak, ayant bénéficié d’une bourse pour aller étudier dans ce qui était alors l’Union Soviétique. Il étudia, termina ses études et y resta. Là-bas, il tomba amoureux d’une belle russe aux yeux bleus et aux longs cheveux blonds, une jeune fille d’une famille conservatrice qui avait gardé ses croyances en secret. Il la demanda en mariage à sa famille qui accepta mais à condition qu’il se fasse chrétien. Après un moment d’hésitation, il accepta, tant il aimait cette jeune fille. Il se dit : « Après tout, l’Islam reconnait le Prophète Jésus(p) ! Accepter de se faire baptiser peut être considéré comme une purification des péchés. Cela ne veut pas dire que je crois comme eux.. » Il accepta de se « faire chrétien » gardant ses croyances musulmanes vivantes en son cœur, pratiquant ses actes d’adoration avec discrétion. Il se maria avec cette jeune fille russe et ils s’installèrent dans leur maison.

Un jour, sa femme rentra à la maison plus tôt que prévu et trouva son mari à genoux dans le salon en pleurs. (C’était le dixième jour de ‘Ashûrâ’). Elle lui demanda les raisons de ses pleurs, de son état de lamentation et de sa tristesse extrême. Lui était-il arrivé quelque chose de grave, avait-il reçu de mauvaises nouvelles de sa famille ? Devant son insistance, il lui dit alors les réelles raisons de sa tristesse. Il lui raconta l’histoire de l’Imam Hussein(p), ce qui s’était passé à Karbalâ’, sa vie ainsi que celles de sa famille qu’il a offertes à Dieu pour sauvegarder la communauté du Prophète Mohammed(s).

Plus il parlait, plus Natacha aimait l’Imam Hussein(p). Tous les jours elle l’interrogeait sur l’Imam(p), sur sa vie, sa famille, ses motivations, ses paroles, au point de lui(p) vouer un grand amour. Elle voulut aller sur sa tombe. Ils décidèrent de se rendre ensemble à Karbalâ’, officiellement pour rendre visite à la belle famille.

Malheureusement, avant de faire ce voyage, elle tomba gravement malade et mourut peu de temps après. Sa famille l’enterra et selon les traditions locales, avec tous ses bijoux et son argent. Son mari, trouvant dommage de laisser cet argent sous terre, décida d’aller les récupérer de nuit. Il partit avec une autre personne creuser la tombe et quand ils soulevèrent le couvercle du tombeau, il fut ahuri de ne pas y trouver sa femme mais un homme de type irakien (lui semblait-il) avec une barbe et de longues moustaches. Il récupéra rapidement l’argent et les bijoux et referma la tombe, affolé, perplexe.

Puis il partit en Irak où sa famille l’attendait. Il était très intrigué de ce qu’il avait découvert. Aussi, à peine arrivé, il se précipita au cimetière de Karbalâ’ pour interroger le fossoyeur et lui demander si quelqu’un y avait été enterré récemment. Il lui répondit que non. Il se rendit à Najaf, au cimetière de Wâdî as-Salâm, le plus grand au monde. Il posa la même question à tous les employés du cimetière jusqu’à obtenir enfin une réponse positive. Il dut entamer de nombreuses démarches pour obtenir l’autorisation de  creuser la tombe de cet Irakien qui avait été enterré au même moment que sa femme en Russie. Les agents du cimetière creusèrent la tombe, déblayèrent la terre et à la stupéfaction de tous, au lieu de trouver le corps de l’Irakien, ils trouvèrent celui d‘une jeune femme.. le corps de sa femme Natacha !!! Allâhu Akbar ! Son amour pour l’Imam Hussein(p) était si grand, si sincère que Dieu déplaça son corps jusque dans ce cimetière pour rester sous terre en compagnie des proches de l’Imam al-Hussein(p), de ceux qui l’aiment ! Quand il chercha à connaître qui était cet Irakien, il apprit qu’il buvait du vin en cachette, vivait de l’usure et qu’il préférait la compagnie des Chrétiens à celle des Musulmans. »

Voilà ! Il venait de finir de raconter son histoire. Il se tourna, les larmes aux yeux, vers le grand savant de Najaf et lui remit l’or et l’argent qui étaient dans la tombe de sa femme.

www.lumieres-spirituelles.net     No32  - Muharram 1433 – Décembre 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)