1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 382 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le Prophète Zaccharia(p) et son fils Yehia(p)


Le Prophète Zaccharia(p) et son fils Yehia(p)

Sa‘ad fils de ‘Abdallah interrogea l’Imam al-Qâ’im(p) à propos des lettres {Ka Ha Ya ’Ayn Sad.}(1/19 Mariam). Il(p) lui répondit : « Ces lettres sont des informations du Dissimulé (Ghayb) de Dieu. Dieu les fit connaître à Zaccharia, puis en informa le [Prophète] Mohammed. Zaccharia demanda à son Seigneur qu’Il lui apprenne les noms des « cinq ». L’Ange Gabriel(p) descendit à lui(p) et les lui apprit.

Chaque fois que Zaccharia évoquait Mohammed(s), ‘Alî(p), Fâtimah(p), al-Hassan(p), ses soucis se dissipaient et son affliction disparaissait. Mais quand il(p) évoquait al-Hussein(p), des sanglots le suffoquaient, comme si un grand fardeau tombait sur lui.

Un jour, il(p) dit : « Mon Dieu ! Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Quand j’évoque quatre d’entre eux, mes soucis se dissipent à [l’évocation] de leurs noms. Mais si j’évoque al-Hussein, des larmes me montent aux yeux et ma respiration s’emballe. »

Dieu (qu’Il soit Béni et Exalté) l’informa alors de son histoire et dit : «  {Ka ; Ha ; Ya ; ’Ayn ; Sad.} Le Ka : le nom de Karbalâ ; le Ha : la perdition de la famille (« halâku-l-‘itrati ») ; le Ya : Yazîd qui est l’oppresseur d’al-Hussein ; le ‘Ayn : sa soif (« ‘atshahu ») et le Sad : sa patience (« sabruhu »). »

Quand Zaccharia entendit cela, il ne quitta pas le lieu de prière (mihrâb) dans le temple pendant trois jours et en interdit l’accès aux gens. Il se mit à pleurer, à sangloter et à se lamenter : « Mon Dieu, Tu frappes d’un grand malheur la meilleure de toutes Tes créatures par son fils ! Mon Dieu, Tu  fais descendre l’épreuve de cette calamité à son propos (dans son esplanade) ! Mon Dieu, Tu revêts ‘Alî, Fâtimah du vêtement de ce malheur ! Mon Dieu, Tu installes l’affliction de ce malheur en leur place ! »

Ensuite, il(p) ajouta : « Mon Dieu,  accorde-moi un enfant qui réjouisse mes yeux quand je serai vieux ! Si Tu me l’accordes, alors éprouve-moi dans mon amour pour lui puis frappe-moi d’un grand malheur par lui comme Tu l’as fait pour Mohammed Ton Bien-Aimé avec son enfant. »

Dieu lui donna Yehia (Jean Baptiste) et l’éprouva par lui. La grossesse [de la mère] dura six mois tout comme pour l’Imam al-Hussein(p). »

(rapporté de l’Imam al-Qâ’im(p)  in Bihâr al-Anwâr, vol.14 pp178 -179 H14)

Le Prophète Yehia(p) fut envoyé par ‘Issa(p) fils de Mariam auprès des douze apôtres pour qu’ils apprennent aux gens l’interdiction de se marier avec sa nièce. Or leur roi avait une nièce qui  lui plaisait beaucoup avec qui il voulait se marier. Quand la sœur (la mère de la jeune fille) apprit l’interdiction de ce type de mariage, elle prohiba le mariage de sa fille avec lui. La jeune fille entra chez le roi, toute parée, et lui demanda la tête du Prophète Yehia(p) en échange de son mariage avec elle. Ce qu’il fit..

www.lumieres-spirituelles.net     No44 – Moharram 1434 – Nov.-Décembre 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)