1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2014-12-27 | Readers 315 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Bienfait de la ziyârat ‘Ashûrâ’


Bienfait de la ziyârat ‘Ashûrâ’

« J’étais à Samorâ’ en train d’étudier les sciences religieuses quand les habitants de Samorâ’ furent touchés par une épidémie de peste. Jour après jour les gens mouraient. Personne n’était épargné.

Un jour, je me rendis chez mon professeur Sayyed Mohammed Fashârakî, un savant de la ville. Un groupe de savants de Samorâ’ étaient présents. Soudain,  arriva l’Ayatollah al-Mirza Mohammed Taqî Shîrâzî(qs) connu pour le niveau élevé de son savoir, semblable à celui de mon professeur Sayyed Mohammed Fashârakî et se joignit à l’assemblée.

Sayyed Mohammed parla de l’épidémie qui avait ravagé la ville et dit que tous les habitants étaient exposés à mourir.

Ayatollah al-Mirza Mohammed Taqî Shîrâzî(qs) prit alors la parole et dit : « Si je vous donne un jugement, est-ce que vous l’appliquerez ou bien non ? »

Tous répondirent : « Nous le suivrons. »

Il continua : « Je statue, pour l’ensemble des shi’ites habitant à Samorâ’, de réciter la ziyârat ‘Ashûrâ’ pendant dix jours à partir de ce jour et d’en offrir les récompenses à l’âme/esprit de Sayyida Narjîs, la mère de l’Imam al-Hujjah(qa) fils de l’Imam al-Hassan(p) pour que cette épreuve soit levée. »

Ceux qui étaient présents diffusèrent rapidement ce jugement à l’ensemble des habitants shi’ites de la ville. Tous se mirent à réciter la ziyârat de ‘Ashûrâ’.

Le jour suivant, les habitants shi’ites arrêtèrent de mourir alors que tous les jours continuaient de voir son cortège de morts parmi les autres habitants de la ville.

Certains non croyants virent cela et cherchèrent à en connaître la cause.

Quand ils apprirent que c’était la lecture de la ziyârat de ‘Ashûrâ’ qui était à l’origine de l’arrêt des décès des croyants, ils se mirent à réciter eux aussi la ziyârat de ‘Ashûrâ’ pour que l’épreuve soit levée pour eux également. »

Raconté par Sheikh Abd-al-Karim al-Hâ’irî al Yazsî in Dâstanhaya Shakafat Dâstân,147 p399

www.lumieres-spirituelles.net     No44 – Moharram 1434 – Nov.-Décembre 2012


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)