1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-01-04 | Readers 692 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/L'Adhân et l’Iqâmah-2-des règles concernant les « Takbirât » (1)


I/Des règles de conduite morales concernant l’Adhân et l’Iqâmah

2- Des règles de conduite et des secrets concernant les « Takbirât » (1)

Nous allons maintenant entrer dans les détails de ce qui est dit dans l’adhân et l’iqâmah, et en premier lieu les « takbîrat » (c’est-à-dire « Dieu est plus Grand ! »)

L’adhân est l’annonce aux forces apparentes et intérieures de l’âme de se présenter au Lieu de la Présence de la Seigneurie en vue de louer l’Essence Sacrée selon l’ensemble des Noms, des Attributs, des Affaires et des Signes. Cela parce que la prière est une louange synthétique (jâmi‘) et que l’« objet » de cette louange est l’Essence sacrée selon Sa Manifestation par le Nom le plus Grandiose qui est, lui, la station de l’Unité de l’ensemble des Noms dans la Présence de l’Unicité, et la station de la Manifestation du rassemblement et de la dispersion, de l’apparent et de la profondeur dans les présences/places des déterminations et des Noms en soi.

Ainsi, le cheminant s’oriente, dès le début de l’ordre, vers l’Orgueil (la Supériorité, Kibriyâ’) de l’Essence sacrée, selon cette affaire regroupante et annonce Sa Grandeur et Son Orgueil,

*d’abord aux forces immatérielles (malakûtiyya) et matérielles (de ce monde, mulkiyyah) du royaume de son âme ;

*deuxièmement, aux Anges de Dieu qui sont chargés du monde immatériel (malakût) des forces qui sont répandues dans le royaume de l’âme ;

*troisièmement, aux existants des mondes des mystères (ghaybiyyah) et de la vision ;

*quatrièmement, aux Anges de Dieu qui sont chargés du monde immatériel (malakût) des cieux et des terres.

„Il annonce, selon les quatre takbirât (dire « Dieu est plus Grand »), l’Orgueil (la Supériorité) du Nom le plus Grandiose sur l’ensemble des habitants des mondes de l’invisible et du manifeste, dans le royaume intérieur et extérieur. Cette même déclaration annonce son impuissance à pouvoir louer l’Essence Sacrée, son incapacité à effectuer la prière.

Cela [fait partie] des ordres généraux dans le cheminement et des règles de conduite se rapportant à la Louange et aux actes d’adoration [de Dieu] qui doivent nécessairement être dressés devant les yeux du cheminant durant l’ensemble des états de la prière.

C’est pourquoi ils [les « takbîrât »] sont répétés dans l’adhân et dans l’iqâmah, et se répètent en permanence durant la prière, notamment au moment du passage d’un état à un autre jusqu’à ce que l’incapacité en soi de son âme d’un côté et la Grandeur et l’Orgueil de l’Essence sacrée, de l’autre, s’installent dans le cœur du cheminant.

De là, on connait la règle de conduite à suivre qui est : la nécessité au cheminant de rappeler à son cœur et à ses forces, l’impuissance de son âme et l’Orgueil (la Supériorité) de Dieu.

„Selon un autre point de vue, il est possible que chacun des premiers « takbîrât » de l’adhân soit une indication d’une station. Ainsi le premier « takbîrat » indiquerait le fait que « Dieu est plus Grand » (le « takbir ») de toute description du point de vue de l’Essence ; le deuxième « takbîrat » indiquerait le fait que « Dieu est plus Grand » (le « takbir ») de toute description du point de vue des Attributs ; le troisième « takbîrat » indiquerait le fait que « Dieu est plus Grand » (le « takbir ») de toute description du point de vue des Noms ; le quatrième « takbîrat » indiquerait le fait que « Dieu est plus Grand » (le « takbir ») de toute description du point de vue des Actes.

Comme si le cheminant disait « Dieu est plus Grand » que toute qualification de Son Essence ou des Manifestations de Son Essence ; « Dieu est plus Grand » que toute qualification de Ses Attributs ainsi que de Ses Noms et de Ses Actes, ou des manifestations de chacun d’entre eux.

(d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie I Chap.2)

www.lumieres-spirituelles.net     No68 -  Moharram 1436 – Oct. Novembre 2014


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)