1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-01-04 | Readers 487 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-A‘lâ (le Très-Haut) 87 (4)


Sourate al-A‘lâ  (le Très-Haut) 87  (4)

الأعلىسورة

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الْأَعْلَى(1)الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّى(2) وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَى(3)وَالَّذِي أَخْرَجَ الْمَرْعَى(4)فَجَعَلَهُ غُثَاءً أَحْوَى(5)

Sabbihi-sma rabbika al-a‘lâ al-ladhî khalaqa fa-sawwâ wa-l-ladhî qaddara fa-hadâ wa-l-ladhî akhraja-l-mar‘â fa-ja‘alahu ghuthâ’ann ah

Glorifie le Nom de ton Seigneur le Très-Haut,(1) Qui a créé et agencé harmonieusement,(2) Qui a donné la mesure et guidé,(3) et Qui a fait pousser le pâturage(4) puis l’a rendu du foin sombre !(5)

سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى(6)

Sa-nuqri’uka fa-lâ tansâ

Nous allons te faire réciter [le Coran]de sorte que tu n’oublieras pas (6)

إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَى(7)

illâ mâ shâ’a-llâhu innahu ya‘lamu-l-jahra wa mâ yakhfâ

sauf ce que Dieu veut ; certes Il connait ce qui est apparent et ce qui est caché (7)

Reprise de la sourate verset après verset en nous aidant des interprétations de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et de la compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen, « Tafsir é Hoda ».

Toujours dans la première partie, nous continuons de voir, un par un, les versets rattachés au premier Ordre adressé à Son Prophète, portant sur la révélation de Son Message et sa diffusion.

سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى(6)   Sa-nuqri’uka fa-lâ tansâ   

« Sa-nu-qri’u-ka  » : verbe à la 4e forme dérivée du verbe « qarâ’a » (lire) = faire lire, faire réciter au temps du présent (mudâra’), voire même du futur avec la présence de la particule « sa- ».

Il peut être compris à la fois comme étant entendu, c’est-à-dire le Prophète(s) n’a pas lu directement la Révélation mais l’a reçue de l’Ange Gabriel(p), et à la fois comme étant récitée, c’est-à-dire que le Prophète(s) doit la transmettre aux autres en récitant les versets.

Le verbe est à la 1e personne du pluriel pour désigner Dieu.  Pourquoi à la 1er personne du pluriel ? Peut-être que l’emploi emphatique du pronom personnel à la première personne du pluriel pour indiquer Dieu est pour magnifier la Station de Dieu Très-Elevé par le principe de la descente de ce noble livre, ou est-ce une considération de l’ensemble des Noms et une indication que Dieu Très-Elevé est le Principe (l’Origine) de ce Noble Livre. Le pronom personnel « ka » à la fin renvoie au Messager de Dieu = Nous allons de faire lire/réciter.

Quoi ?  Ce n’est pas précisé, mais le sens indique qu’il s’agit du Coran qui est descendu sur le cœur du Prophète(s) et qu’il(s) avait la charge de diffuser par la suite.

« fa-lâ tansâ » : « fa » : particule qui indique la coordination, mais aussi la conséquence sur la façon de réciter le Coran (alors, de sorte que), « lâ » particule de négation et « tansâ » : verbe « nasâ » (oublier) 2e p.s., mansûb pour affirmer une règle inchangeable  = « de sorte que tu n’oublieras pas ».

Ne te presse pas de lire (la descente de la révélation) par crainte d’oublier, car Celui qui t’envoie ces versets pour guider l’humanité est Responsable de les sauvegarder. Et Il les sauvegarde dans ton cœur pur de sorte qu’aucune défaillance ne peut le toucher. C’est une Promesse divine. Certes la possibilité d’oublier est présente chez l’être humain sauf que Dieu a voulu distinguer le noble Prophète(s) en lui faisant détenir l’aptitude de la mémoire (et de la mémorisation) de l’ensemble des versets coraniques, des règlements et des connaissances islamiques. Même ! La condition de l’infaillibilité est nécessaire pour la crédibilité de la transmission du Message.

إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَى(7)illâ mâ shâ’a-llâhu innahu ya‘lamu-l-jahra wa mâ yakhfâ  

« illâ » : particule d’exception après avoir nié tout « embrassement » de Son Savoir, pour affirmer..

« mâ shâ’ » : «  » : pronom relatif pour les choses inanimées en général ; « shâ’ » : vouloir  = sauf ce que veut Dieu. Le Vouloir de Dieu au-dessus de tout.

« inna-hu » : « inna » particule de confirmation qui doit être suivie d’un nom au cas direct nécessairement (c’est-à-dire se terminant par la voyelle « a ») ou d’un pronom suffixe. Elle est utilisée pour mettre en valeur le terme de départ qui est ici « hu » renvoyant à Dieu. Elle est souvent traduite par « certes ».

ya‘lamu » : verbe « ‘alima » = savoir au présent à la 3e personne du singulier. Son sujet est le pronom personnel « hu » désignant Dieu.

« al-jahra » : la totale apparition de quelque chose au niveau de la vue ou de l’ouïe = ce qui est perceptible par les sens, par opposition à ce qui est caché.

« yakhfâ » : ce qui est caché (sans se limiter à la vue ou à l’ouïe).

L’exception évoquée dans le septième verset avec la référence au Vouloir divin ne signifie pas que le Prophète a été touché par l’oubli mais elle est là pour montrer que le Vouloir de Dieu Tout-Puissant (qu’Il soit Glorifié et Exalté) est au-dessus de tout et qu’Il peut intervenir sur tous les niveaux. Il est de façon absolue. Aussi, la responsabilité de la mémorisation du Message revient à Dieu et au Prophète. Et Dieu Tout-Puissant a les moyens de le faire.

Le fait de réciter sans rien oublier est un Don de Dieu qui reste de façon absolue, de sorte que le Prophète(s) ne peut pas oublier, confirmant le fait que l’infaillibilité du Prophète(s) est aussi liée à la Volonté divine.

En effet, si le Prophète venait à oublier, cela viendrait troubler la confiance des gens qui douteraient de la Parole divine transmise par le Prophète(s). En même temps, cela fait partie des miracles du Prophète(s) (qui a pu retenir par cœur et réciter des versets, voire de longues sourates, après les avoir entendus une seule fois de l’Ange Gabriel(p) sans rien oublier), prouvant sa Prophétie.

En d’autres termes, l’exception est venue pour montrer la différence entre le Savoir de Dieu Très-Elevé, et celui du Prophète qui lui a été octroyé par son Créateur. Le Vouloir et la Puissance divines sont au-dessus de tout et toute chose est liée au Vouloir divin.

Ce verset est venu pour supprimer tout argument sur la possibilité du Messager de Dieu d’oublier. Dieu se porte Garant en affirmant que Seul Lui peut faire oublier s’Il le veut parce qu’Il rassemble l’ensemble des Attributs de perfection dont la Puissance Absolue et le Savoir.

La seconde partie du verset vient pour mettre en évidence la cause de ce qui a été dit dans le verset précédent : le Très-Savant (que Son Nom soit Glorifié) connait l’ensemble des vérités de l’existence. Il connait l’apparence des choses et leur profondeur. Il connait l’apparence et la profondeur du Prophète(s) et ce n’est pas à lui(s) de se préoccuper de l’ordre de la Révélation ni à son suivi de la part des gens. De même, Il connait les besoins de l’humanité. Aussi, ce qu’Il a révélé à Son Prophète, correspond-il aux besoins de l’humanité pour achever son perfectionnement. Rien ne Lui est caché.

www.lumieres-spirituelles.net     No68 -  Moharram 1436 – Oct. Novembre 2014

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)