1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-01-04 | Readers 348 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Tué comme l’Imam al-Hussein(p) et Abû Fadl al-‘Abbas(p)


Tué comme l’Imam al-Hussein(p) et Abû Fadl al-‘Abbas(p)

 « Quelques jours avant son martyre, avant cette calamité Karbala’iyyah qui va le toucher comme elle a touché  les descendants du Messager de Dieu(s), Dhû al-Fiqâr reçut un message..

Quelques jours avant de se rendre au travail, il se vit en rêve en train d’être égorgé – l’artère coupée de part à d’autre – comme le fut l’Imam al-Hussein(p) à Karbalâ’, il y a plus de 1400 ans.

Puis il vit l’Imam al-Hussein(p) venir à lui (toujours dans son rêve) lui disant :

« J’ai été égorgé le dixième jour et les Anges du ciel se sont chargés de moi.

Tu seras égorgé comme moi ! Et comme moi, tu auras la tête coupée !

N’aie pas peur, tu ne sentiras rien.

Que la paix soit sur toi, ô celui qui aime avec passion al-Hussein ! »

Il se réveilla alors avec un sourire aux lèvres, un sourire mystérieux.  Seule sa mère fut au courant de son rêve.  Les autres dirent : « Dans son sourire, il y a comme un secret.. » Et son secret, il l’emporta avec lui. Seuls, les amoureux de l’Imam al-Hussein(p) peuvent comprendre. »

Peu de temps après son rêve, il tomba en martyr en défendant le sanctuaire sacré de sayyida Zeinab(p).  De violents combats eurent lieu et il se trouva encerclé par un groupe de « takfiries », se battant avec courage et détermination. Ils lui coupèrent la main droite de leur sabre, puis la main gauche. Ils se précipitèrent sur lui et l’un d’entre eux  l’égorgea, tranchant sa carotide, coupant l’artère entièrement. Après, ils le décapitèrent.. Toutes les terres sont Karbala’ et tous les jours sont ‘Ashûrâ’ ! En apprenant la nouvelle, la mère s’exclama :

« Mon fils Dhû-l-Fiqâr ! Dieu t’a fait honneur comme tu m’as fait honneur devant sayyida Zahrâ’(p) ! Le jour  du Jugement, je me dresserai, ta tête pleine de sang contre ma poitrine, éclaboussant les Anges de ton sang pur.. Je me plaindrai auprès du Prince des croyants(p) de ces gens qui ont égorgé et décapité mon fils ! Ton sang, ô mon fils, est mon talion auprès de Dieu, le sel de ma douleur, le phare de ma fierté ! »

« Ne croyez pas qu’en tuant mon fils, vous allez abattre ma détermination ! Ne pensez pas qu’en coupant sa tête, vous égorgerez mon cœur « zeinabi ».

Par Dieu ! Je supplie pour le retour du corps de mon fils bien-aimé pour sentir le nectar de ma maîtresse sayyida Zeinab(p), pour le serrer contre mon poitrine et humer le parfum du martyre, pour que je puisse me dresser et dire : « Mon Dieu ! Accepte de nous cette offrande ! »

Mon fils ! Mon cœur va exploser de douleur mais sayyida Zeinab a passé sa main de la patience sur mon cœur qui s’est tranquillisé !

Félicitations ! Mon fils est au Paradis ! Félicitations ! »

Témoignage de la mère du martyr Dhû al-Fiqar

www.lumieres-spirituelles.net     No68 -  Moharram 1436 – Oct. Novembre 2014

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)