1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-01-04 | Readers 392 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Shama‘ au Sud du Liban-La tombe de Sham‘ûn as-Safa(p) (Saint Pierre) (1)


Shama‘ au Sud du Liban

La tombe de Sham‘ûn as-Safa(p) (Saint Pierre) (1)

Le légataire du Prophète ‘Issa (Jésus) et l’aïeul de l’Imam al-Mahdî(qa)

Au sud du Liban, dans la région de Tyr, non loin de la frontière avec la Palestine occupée, se dresse sur  une hauteur à 380m au-dessus du niveau de la mer, un petit village Shama‘ donnant sur  la mer et la ville de Tyr éloignée d’une vingtaine de km. Son nom serait un diminutif de Sham‘ûn, nom du « walî » enterré dans ce village, Sham‘ûn fils de Hamûn as-Safâ. Un sanctuaire fut construit sur sa tombe et devint  un lieu de pèlerinage. Les portes d’entrée, de construction récente, donnent accès à la cour extérieure du sanctuaire. Sur les côtés, deux petits jardins où se trouvent des tombes et au centre de l’un, une petite pièce anciennement construite avec, devant elle, un cadran solaire indiquant les moments de la prière. Au-dessous de la cour d’entrée, un grand puits qui ne s’assèche que rarement. Côté sud de la cour extérieure du sanctuaire, un minaret haut de 15m appelle aux prières quotidiennes. A côté, des colonnes et trois coupoles de pierres, presque rondes et une porte en bois qui donne l’accès à l’intérieur du sanctuaire.

Mais avant d’y entrer, nous devons savoir qui est Sham‘ûn as-Safâ.  Selon le chercheur ‘Alî Jâber (« Sham‘ûn as-Safâ, entre les Chrétiens et l’Islam »), il serait le fameux Saint Pierre, apôtre de Jésus(p) que les Chrétiens considèrent mort et enterré à Rome, sur la tombe duquel le Vatican est construit. Et dans son livre, il met en avant un certain nombre d’arguments.

Les arguments d’ordre linguistique :

« Sham‘ûn » est un prénom masculin d’origine hébraïque ou syriaque signifiant « celui qui écoute, qui obéit ». Les Arabes l’ont utilisé sous la prononciation « Sama‘ân » (transformant le « shîn » en « sîn »). Il est devenu connu par la suite sous le nom de « Simon ».

« as-Safâ » est un mot arabe qui signifie la pierre, le roc, la roche dure et lisse.

Il fut surnommé en grec par le nom de « Butros » (nom utilisé par les Byzantins), en araméen de « kéfa » ou « kephas », tous ayant le même sens de pierre ou de roc.

Sham‘ûn as-Safâ est évoqué dans les sources islamiques:

Les sources islamiques abondent de textes évoquant le nom de Sham‘ûn as-Safâ. En voici quelques exemples.

„Il est rapporté du Prince des croyants(p), dans un sermon adressé au « Jâthiliq » (le chef religieux des Byzantins) : ..« Le légataire de ‘Issa(p) (Jésus) est Sham‘ûn fils de Hammûn as-Safâ, son cousin (du côté maternel, de Mariam, la mère de ‘Issa(p))  qui lui succéda. »(Bihâr, vol.30 p76 Bâb 18)

„Il est indiqué ailleurs, en marge d’un autre propos rapporté, la raison de cette appellation « as-Safâ » : « Les disciples du Messie étaient surnommés de « pierre » parce que les Chrétiens et l’église reposaient sur eux. »(Bihâr, vol.14 p265 Bâb 18)

„Il est rapporté du Prince des croyants(p) : « Les Chrétiens (nasârâ) se divisèrent en 72 branches.  71 d’entre elles [iront] dans le feu et une au Paradis. Elle est celle qui fut suivie par Sham‘ûn, le légataire de ‘Issa (Jésus). »(Bihâr, vol.28 p5 Bâb 1)

„Des prodiges lui sont attribués, comme soigner les aveugles et les lépreux, à l’instar du Prophète ‘Issa(p)(Cf. Nawâder al-Ma‘jizât de Tabarî)

„Il est l’aïeul de l’Imam al-Mahdî(qa) : cette ascendance est évoquée dans l’ensemble des sources qui parlent de la vie de l’Imam al-Mahdî(qa), comme dans al-Ghaybeh de sheikh Tûsî, Rawdat al-Wâ’izhîna de Fattâl an-Naysâpûrî, al-Munâqeb Âli Abî Taleb d’Ibn Shahr Ashûb et autres..

Sham‘ûn as-Safâ est évoqué dans les sources historiques:

„La mère de l’Imam al-Mahdî(qa) se présenta elle-même comme étant : Malika, la fille de Yushughâ, fils de l’empereur, roi de Byzance. Et ma mère est de la descendance des disciples remontant au légataire de Jésus, Sham‘ûn. »Madînatu-l-ma‘âjiz vol.5 pp54-59 N°82 – Hayât Ulî an-Nuhâ pp181-187 N°103 – Muntahâ, vol.2 pp693-698 – cf. la Vie de l’Imam al-Hâdî(p) p263 et la vie de l’Imam Hassan al-‘Askarî(p))

„De même, al-Mas‘ûdî, dans son at-Tanbîh wa-l-Ishrâf, se rallie à la thèse selon laquelle Sham‘ûn as-Safâ est l’apôtre connu des chrétiens sous le nom de Pierre. « Boutros – aussi appelé Sham‘ûn ou Sam‘ân – est le successeur de Ayshû’ le Chrétien, c’est-à-dire sayyed al-Messie. Son père est Hammûn fils de ‘Amihi ou ‘Amûn, un descendant du Prophète Soulayman(p), fils de Nabi Daoud(p). Sa mère est la sœur de ‘Imrân, le père de sayyida Mariam(p) qui est appelée par son nom et celui de sa famille dans le noble Coran. ‘Imrân est l’oncle maternel de Sham‘ûn as-Safâ et Mariam est la fille de son oncle maternel (sa cousine). Selon certaines sources, ‘Imrân et Hammûn se marièrent avec la sœur de l’autre de sorte que le lien de parenté entre Sham‘un et sayyida Mariam viendrait des deux côtés, paternel et maternel. »

(d’après ash-Shâ‘ir N°51 pp8-12)

www.lumieres-spirituelles.net     No70 - Rabî‘I  1436 – Déc.-Janvier  2015


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)