1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 470 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Al-Mahdî(qa) = manifestation de l’Unicité divine, de la Seigneurie divine (2)


La question d’al-Mahdî(qa) est la manifestation de l’Unicité divine,

de la Seigneurie divine (2)

lLa croyance en l’Imam al-Mahdî(qa) complète, parfait la croyance en l’Unicité de Dieu à travers l’éclaircissement de la question de la Seigneurie (ar-rubûbiyyah).

En effet la substance de la croyance en l’Unicité de Dieu ne réside pas que dans le fait qu’il est le Créateur Unique, mais aussi et surtout au niveau de Sa Seigneurie – c’est-à-dire au niveau de Sa Gestion des mondes qui se manifeste devant nous – même si, par notre négligence, nous ne la constatons pas.

lAu début de l’Islam, c’est ce sens qui a été caché – en se concentrant sur la destruction des idoles (asnâm), avec les Omeyyades.  

« Bani Omeyyades parlaient de la foi aux gens sans mentionner l’association-nisme au point que s’ils les y amenaient [à l’associationnisme], ils [les gens] ne le savaient pas », disait l’Imam as-Sâdeq(p).(cf. al-Kâfî, vol.2 p415 H1)

Les Omeyyades n’adoraient pas les idoles parce que c’était apparent. Mais ils étaient associationnistes au niveau de la gestion de ce monde. Ils étaient des tyrans qui se mettaient en compétition avec Dieu. Ils prônaient la consultation (shûrâ) entre eux et non pas le gouvernement islamique. Alors que l’Ordre revenait à Dieu et non aux gens. Ainsi, leur obéir revenait à associer à Dieu.  

lA propos de l’associationnisme, le grand savant al-Majlisî a distingué, dans son recueil d’Ahadîths (Bihâr al-Anwâr, vol.48), les signes « apparents, que  sont les idoles/statues  apparentes, et ceux cachés que sont les califes despotes qui ont donné des associés aux Imams de droit(p) et ont pris leur place. »

Il a montré par-là que les versets coraniques ne sont pas spécifiques à l’époque du Messager de Dieu(s), mais qu’ils sont applicables en tout temps et en tout lieu. « Cela est aussi valable pour les peuples qui ont cessé d’obéir aux Imams de droit et qui ont suivi les imams de la tyrannie, abandonnant les preuves rationnelles et transmises, suivant leurs passions et renonçant aux textes manifestes. »

(d’après sayyed  Abbas Noureddine, conférence du 12/12/2013)

www.lumieres-spirituelles.net     No69  - Safar 1436 – Nov. Décembre 2014


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)