1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 609 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

A/Règles pour l’ensemble des actes d’adoration-Maîtriser son imagination (1)


A/Les règles de conduite nécessaires pour l’ensemble des actes d’adoration

Maîtriser son imagination (1)

Sache que les deux forces de l’âme, l’apparente et l’intérieure, sont aptes à être éduquées et instruites par une « gymnastique » morale particulière, comme n’importe quel autre organe. Comme, par exemple, l’œil de l’homme. Il ne peut pas regarder un point précis ni fixer une forte lumière comme la lumière du soleil sans cligner des yeux. Mais s’il s’entraîne, il arrivera sans doute à fixer le soleil en face pendant de longs moments sans cligner des yeux, sans ressentir de fatigue ; ou il pourra fixer de ses yeux un endroit particulier pendant un long moment sans bouger. Il en est de même pour l’ensemble des autres forces, même de la respiration. Certains adeptes à l’entrainement  à de  vains exercices  vont jusqu’à retenir leur respiration pendant un moment supérieur à ce qui est connu.

Ainsi parmi les forces qui sont aptes à être éduquées, les forces de l’imagination et de l’illusion (al-wâhimat) : elles sont toutes les deux, avant leur éducation, comme des oiseaux s’évadant et vagabondant sans limite. Elles volent de branche en branche, se déplacent d’une chose à une autre, de sorte que l’homme qui les suit, ne serait-ce qu’une minute, voit qu’il s’est déplacé d’un endroit à un autre de façon consécutive, vers des choses aux opportunités très faibles, sans raison apparente.

A un point tel que beaucoup ont pensé que retenir et éduquer l’oiseau de l’imagination sont des choses impossibles.

Mais il n’en est pas ainsi. Il est possible de le maîtriser par la gymnastique, l’éducation et l’assiduité pendant un temps, jusqu’à arriver à ce que l’oiseau de l’imagination se trouve dans la main de l’homme, qu’il ne bouge que selon sa volonté et son choix. L’homme le retient quand il veut pour n’importe quel but ou demande, et le maintient ainsi durant des heures. Comment ?

Le nœud central pour cette prise de contrôle est d’agir dans le sens contraire.

Quand l’homme veut prier, qu’il se prépare à contrôler et à enfermer son imagination pendant la prière ! Dès que l’imagination cherche à s’évader de son contrôle, qu’il la ramène immédiatement ! Il doit faire attention à son état [de l’imagination] durant l’ensemble des mouvements et des moments de repos de la prière, durant les rappels et les actes, et la surveiller et surtout ne pas la laisser s’évader toute seule.

Peut-être qu’au début, cela paraîtra difficile.

Mais après un certain temps d’effort, de précision et de traitement, l’imagination devient complètement docile et se laisse dompter. Ne croyez pas que vous allez réussir du premier coup à garder l’oiseau de l’imagination durant toute la prière. Cela est impossible de façon absolue. C’est sans doute à cela que se réfèrent ceux qui prétendent que maîtriser son imagination est impossible.

Non ! Cela doit être progressif et demande du temps, de la patience et de la réflexion. Il est possible que l’homme arrive au début à ne retenir son imagination que durant le dixième de la prière et qu’alors arrive la présence du cœur durant ce dixième. Et ainsi, progressivement, si l’homme y remédie [au problème du vagabondage de son imagination] et   voit qu’il en a un grand besoin, alors le résultat réalisé sera plus grand. Petit à petit, il maîtrisera le démon des illusions et l’oiseau de l’imagination jusqu’à saisir leurs rênes durant la plus grande partie de la prière.

Il ne faut pas que l’homme désespère de tous ses états, parce que le désespoir est la source de toute faiblesse. C’est la lumière de l’espoir qui permet à l’homme d’atteindre la perfection de son bonheur.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 1 – Chap 11 (1))

www.lumieres-spirituelles.net     No21  - Safar  1432 – Janv.-Fev.  2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)