1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 280 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’appel nocturne du Messager de Dieu(s)


L’appel nocturne du Messager de Dieu(s)

« Cette nuit, le Messager de Dieu(s) devait la passer auprès de ‘Aïcha. Il(s) posa son manteau et ses chaussures au pied du lit et se coucha auprès d’elle. Il        attendit qu’elle se fût endormie pour se lever sans bruit, s’habiller, se rechausser et sortir discrètement.

‘Aïcha avait l’habitude de voir le Prophète Mohammed(s) se lever au milieu de la nuit pour se consacrer à des pratiques religieuses dans un coin de la pièce. C’était la première fois qu’elle le voyait  sortir dehors au cours d’une nuit chez elle. Des soupçons lui vinrent à l’esprit. Elle s’habilla en hâte et suivit le Prophète(s) comme une ombre.

 

Elle le vit se diriger sans détour vers un lieu planté d’arbres, situé à proximité de Médine et dont on avait fait un cimetière à sa demande (qui deviendra al-Baqî‘).

Il s’arrêta en un endroit. Elle se dissimula dans un coin, l’observant. Elle le vit lever les mains vers le ciel à trois reprises puis repartir dans une autre direction.

Elle continua à le suivre. Le Prophète accéléra le pas. Elle fit de même. Il se mit à courir, elle se mit à courir derrière lui.

Puis le Prophète prit le chemin du retour. Le devançant comme l’éclair, ‘Aïcha arriva avant lui et se coucha comme si de rien n’était. Lorsque le Prophète entra dans la pièce, il entendit sa respiration précipitée.

Il lui demanda : « ‘Aïcha ! Pourquoi respires-tu avec effort ? »

« Ce n’est rien, ô Envoyé de Dieu ! »

« Dis-le moi, sans quoi Dieu ne me laissera pas dans l’ignorance ! »

« Ô Envoyé de Dieu ! J’étais encore éveillée lorsque tu es sorti. J’ai voulu savoir où tu allais à cette heure de la nuit. Je suis sortie derrière toi et je t’ai observé pendant tout ce temps. » 

« Ainsi, cette silhouette que j’ai aperçue au retour, c’était toi ?! »

« Oui ! Ô Messager de Dieu ! » 

« Tu penses que Dieu et Son Messager(s) sont injustes envers toi ? (…)

 « Oui ! Si je suis allé au « Baqî‘ » cette nuit, parce que l’Ange Gabriel, l’Ange de Dieu, m’a appelé, te dissimulant son appel. Je lui ai répondu. Te croyant endormie, je n’ai pas voulu te réveiller et te dire qu’il me fallait être seul pour écouter la Révélation divine. J’ai craint en outre que tu ne t’effraies, alors je suis sorti de la pièce sans bruit. L’Ange de Dieu m’a ordonné de me rendre à al-Baqî‘ et d’invoquer la Miséricorde divine pour ceux qui y sont enterrés. »

« Ô Messager de Dieu, si je veux, moi, invoquer la Miséricorde de Dieu pour les défunts que dois-je dire ? » lui demanda-t-elle alors.

« Dis ceci : « Que la Paix soit sur vous, ô habitants de ces lieux croyants et musulmans !

Que Dieu fasse miséricorde à ceux qui nous ont précédés

et à ceux qui viendront après nous !

Nous vous rejoindrons, si Dieu le veut. » »

Tiré deQussas al-Abrâr de Shahîd Motaharî, N°109  pp199-201

www.lumieres-spirituelles.net     No22  - Rabî‘I 1432 – Février-Mars 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)