1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 279 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le Rendez-vous de Sayyed Abbas al-Moussawî


Le Rendez-vous de Sayyed Abbas al-Moussawî

C’était un de ces dimanches de février, au cœur de l’hiver avec pourtant ses éclaircies et ses vagues de chaleur.. plus précisément le 16 de ce mois, en l’an 1992. Il était prévu de faire une cérémonie en commémoration du martyre de Sheikh Ragheb Harb, le premier cheikh tombé martyr à l’âge de 32 ans, huit ans plus tôt, pour avoir appelé à la résistance contre l’occupation israélienne après l’invasion du Liban en 1982 par les forces d’occupation israéliennes et l’avoir présentée comme un devoir religieux.

Cette année le chef de la résistance islamique, le premier secrétaire général du parti naissant Hezbollah (le Parti de Dieu), décida de se rendre à cette commémoration dans le village de Sheikh Ragheb Harb, Jibchitt – le « puits du Prophète Chitt(p) » Chitt(p)  étant le fils du Prophète Adam(p) que Dieu lui avait donné après l’assassinat d’Abel par son frère Caïn–, au sud du Liban. Il y alla, accompagné de sa femme et de son plus jeune fils Hussein. On le lui avait déconseillé. Les forces d’occupation israéliennes occupaient encore toute une bande frontalière, –  des positions surélevées – maintenant tout le sud du Liban sous le feu de leurs canons et de leurs fusils, sans parler de leurs hélicoptères et de leurs avions...

Avant de commencer les allocutions devant la foule rassemblée, Sayyed Abbas se rendit sur la tombe de sheikh Ragheb Harb, avec le fils  de ce dernier. J’étais également présent. Il récita la Fâtiha et resta un moment recueilli auprès de la tombe, quand tout d’un coup je l’entendis dire au fils de Sheikh Ragheb Harb : « Tu veux quelque chose de ton père ? » ou « Tu veux dire quelque chose à ton père ? »

Mon sang ne fit qu’un tour. Tout de suite je compris.

Etant alors responsable de sa sécurité, je le suppliai de changer le tracé de son parcours lors de son retour à Beyrouth, de prendre un autre chemin.

Mais rien n’y fit. « Ce que Dieu a décidé, personne, rien ne peut le changer. »

Vint le moment du départ de sayyed Abbas al-Moussawî, avec son cortège de voitures qui devaient brouiller les pistes pour l’ennemi sioniste et ses agents. Mon cœur battait alors que je donnais les dernières consignes, espérant encore que l’inévitable puisse être évité. Je jetais un dernier regard sur Sayyed Abbas. Il rayonnait..

Quand je vis une étincelle dans le ciel.

Un missile israélien héliporté frappa de plein fouet la voiture de sayyed Abbas al-Moussawî.. Il ne resta plus rien des corps de sayyed Abbas, de sa femme et de son fils..

J’assistais, là, impuissant à la réalisation du Décret arrêté, irrévocable divin. {Si leur terme est arrivé, ils ne peuvent le retarder d’une heure, ni l’avancer.}(61/16)

Depuis… en ce jour du 16 février sont commémorés deux martyres celui du « sheikh des martyrs de la résistance », Sheikh Ragheb Harb à JibShîth au sud du Liban, et celui du « sayyed des martyrs de la résistance », Sayyed Abbas al-Moussawî, à NabiShîth dans la Békaa, (là où le Prophète Shîth fils d'Adam(p) fut enterré).

Témoignage recueilli sur place

www.lumieres-spirituelles.net     No22  - Rabî‘I 1432 – Février-Mars 2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)