1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 449 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le Prophète « Ummî »


Le Prophète « Ummî »

du martyr Mortadha Motahhari

Ministère de l’Orientation islamique Iran 1982

L’étude que le martyr Motahharî nous propose dans ce petit opuscule se porte sur la question suivante : le Prophète Mohammed savait-il lire et écrire ?

Utilisant une méthode scientifique, il dissèque le problème du point de vue historique, étymologique et traditionnel (en référence à la sunna du Prophète et aux propos rapportés) et montre qu’il(s) n’avait pas appris à lire et à écrire et que la source de ses connaissances se situe dans la Révélation (al-Wahî), c’est-à-dire qu’elle est d’origine divine. Il dément ainsi les accusations des ennemis de l’Islam qui prétendent que le Coran est le fruit d’un labeur personnel, un plagiat des livres célestes précédents.

Ainsi, dans un premier temps, shahîd Motahharî affirme qu’il n’est évoqué en aucun endroit que le Prophète(s) a écrit quoi que ce soit de sa main. Nulle part est évoquée la présence d’un quelconque manuscrit écrit de la main du Messager(s), verset coranique ou réponse à une lettre...  Par contre, les livres d’histoire nous ont légué un certain nombre de noms de scribes du Prophète(s) et des documents écrits de la main des Imams(p) et en premier lieu du Prince des croyants, l’Imam ‘Alî(p).

            Le Coran lui-même affirme que le Prophète ne lisait pas : {Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré (« ummî »)..}(157/VII) et {Croyez en Dieu, en Son Messager, le Prophète illettré (« ummî ») qui croit en Dieu et en Sa Parole.. }(157/VII)

Certains prétendent qu’il y a là une interprétation erronée  du mot (« ummî »), ce mot ne disant pas qu’il(s) est « illettré » mais originaire de « Um al-Qurâ » (c’est-à-dire La Mecque). L’auteur offre alors à une étude étymologique de ce mot (origine, sens, emploi) pour montrer qu’il désigne bien « illettré ».

            D’ailleurs un autre verset coranique vient confirmer ce sens : {Avant cela, tu ne récitais aucune écriture ni tu n’écrivais de la main droite. Sinon les tenants du soupçon auraient certainement douté.}(48/XXIX)

            L’auteur a ensuite procédé à des recherches parmi les propos rapportés du Prophète(s) et des Imams(p) (toutes sources confondues). Ils corroborent le fait qu’il ne savait pas lire ni écrire et aucun ne fait mention qu’il savait lire et écrire.

Oui ! La Providence divine a voulu confirmer le miracle du Coran révélé à un serviteur orphelin du désert, n’ayant jamais mis les pieds dans une école. {Telle est la Faveur de Dieu qu’Il donne à qui Il veut. Et Dieu est le Détenteur de la Faveur grandiose.}(21/LVII)

www.lumieres-spirituelles.net     No22  - Rabî‘I 1432 – Février-Mars 2011


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)