1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 480 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

A/Règles pour l’ensemble des actes d’adoration-Enlever l’amour pour ce monde (3)


A/Les règles de conduite nécessaires pour l’ensemble des actes d’adoration

Enlever l’amour pour ce monde (3)

- Par le contraire -

Nous avons vu précédemment comment l’amour pour ce monde est un obstacle qui empêche la présence du cœur. Comment s’en débarrasser ? Le remède pratique est d’arracher cet arbre vicieux de nos cœurs en faisant le contraire. Ainsi si la personne est attachée aux biens de ce monde, alors qu’elle arrache les racines de ce mal en faisant le contraire : en donnant généreusement, en faisant des aumônes obligatoires et recommandées. Car, parmi les secrets de l’aumône, c’est de diminuer l’accrochage à ce monde.

C’est pourquoi il est recommandé à l’homme de faire l’aumône de quelque chose qu’il aime, de quelque chose à laquelle son cœur est accroché, comme Dieu Très-Elevé dit dans son noble Livre : {Vous n’atteindrez jamais la piété tant que vous ne donnerez pas de ce que vous aimez.}. (92/III Âl ‘Imrân)

Si la personne est accrochée à la vantardise ou au sentiment de supériorité par rapport aux autres, ou au fait d’être chef et de traiter les autres avec arrogance, alors, qu’elle agisse en faisant le contraire, qu’elle contraigne son âme à s’abaisser (mettre « le nez de l’âme à terre ») jusqu’à ce qu’elle soit réformée. 

L’homme doit savoir que chaque fois qu’il suit ce monde, qu’il est sur le point de l’atteindre, il s’accroche encore plus à ce monde et il regrette encore plus sa disparition. Comme si l’homme demande quelque chose qu’il n’obtient pas. Il pense qu’il demande une limite déterminée de ce monde. Tant qu’il n’y est pas arrivé, il la demande et supporte des peines, en vue de l’atteindre, et se jette lui-même dans la perdition. Mais, dès qu’il atteint cette limite de ce monde, elle devient quelque chose de normal à ses yeux. Il s’accroche alors à autre chose, la désire au-dessus de cette limite et se fatigue pour cela. Le feu de son désir ne s’éteint jamais ! Même ! Il augmente jour après jour avec sa fatigue et sa peine pour le satisfaire.

Il n’y a pas de limite  pour cette fitra et cette nature ! Jamais !

Il est rapporté de l’Imam al-Bâqer(p) dans le noble livre « al-Kâfî » : « Le cupide de ce monde est comme le ver à soie. Chaque fois qu’il augmente les tours de soie autour de lui, il s’éloigne de lui la sortie jusqu’à mourir étouffé. »

Il est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) : « Le monde ici-bas est comme l’eau de la mer. Chaque fois que celui qui a soif en boit, sa soif augmente jusqu’à ce qu’elle le tue. »

Alors, toi qui recherches la Vérité, cheminant vers Dieu, si tu as dompté l’oiseau de l’imagination et ligoté le démon des illusions, ôté les sandales de l’amour pour les femmes, les enfants et les autres affaires de ce monde, que tu t’es familiarisé par un tison du feu du désir par la fitra de Dieu et que tu dises « j’aperçois un feu » et que tu te vois toi-même dépourvu d’obstacle pour marcher, que tu as préparé tes provisions pour le voyage, alors lève-toi, quitte cette maison obscure de la nature, le passage étroit sombre de ce monde, romps la chaîne du temps et ses entraves, sauve-toi de cette prison et envole-toi avec l’oiseau de la sainteté vers l’assemblée de l’intimité !

Décide-toi car la première condition pour le cheminement vers Dieu est la détermination. Sans elle, il est impossible de parcourir un quelconque chemin ou obtenir une quelconque perfection.

Nous avons ainsi terminé les règles de  conduite nécessaires pour l’ensemble des actes d’adoration. La prochaine fois, nous allons entamer celles spécifiques aux préludes nécessaires à la prière.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) – Maqâlat 1 – Chap 12 (3))

www.lumieres-spirituelles.net     No25 – Jamâdî II  1432 – Mai  2011

Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)