1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-02-04 | Readers 272 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le songe de la mère de Shahîd Motaharî


Le songe de la mère de Shahîd Motaharî

« Deux mois avant la naissance de mon quatrième enfant, (celui qui allait devenir shahîd Motaharî), je vis en rêve (de ces rêves véridiques) que j’étais dans un voyage mystérieux et que j’arrivais dans une mosquée où des gens étaient rassemblés. Ils rayonnaient de lumière. Dans un coin, était réunies les femmes.

Je me vis au milieu de cette assemblée de femmes, quand tout d’un coup la lumière s’intensifia et devint plus grandiose. Une femme très noble, pleine de majesté entra avec deux autres femmes. Cette femme dit à celles qui étaient avec elle de donner à boire une gorgée d’eau de rose aux femmes présentes. Quand arriva mon tour, elle dit : « Donnez-lui à boire trois gorgées. J’en fus surprise ainsi que les femmes présentes. Pourquoi à moi trois gorgées alors qu’aux autres femmes, elle avait dit de ne boire qu’une seule gorgée ? « Sans doute parce que j’avais de la poussière et de la rouille dans mon cœur et qu’elle désirait ainsi retirer cette rouille de mon cœur », me suis-je dit.

Cependant cette pensée me mit mal à l’aise. C’est pourquoi je lui demandai pourquoi elle m’avait dit de boire trois gorgées.

Elle me répondit avec un grand sourire : « Je t’ai demandé de boire trois gorgées en l’honneur de celui que tu portes dans ton ventre parce qu’il aura un avenir radieux et qu’il va rendre un très grand service à la société islamique. »

J’étais ravie d’entendre cette bonne nouvelle et me jetai à terre, me prosternant devant Dieu et Le remerciant (toujours dans mon rêve). »

Quand je me réveillai, revenant de mon voyage de cet autre monde, je ne pus contenir ma joie. Je fis mes petites ablutions et me prosternai d’une longue prosternation totalement vouée à Dieu, Le remerciant de ce Don grandiose – qui ne souhaite pas avoir un enfant pur rendant service à l’Islam, obtenant la Satisfaction de Dieu ! – puis je priai deux raka‘ats. »

L’enfant naquit le 12 Jamadî II en l’an 1338 Solaire.Hégirien (soit le 2 Février 1919).

Raconté par la mère de Shahîd Motaharî

in Ramaz Najâh al-Ustâdh al-Motaharî

de ‘Alî Nour Abadî, pp25-26

www.lumieres-spirituelles.net     No25 – Jamâdî II  1432 – Mai  2011


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)